La startup Sendinblue lève 30 millions pour aider les PME à mieux interagir avec leurs clients

 |   |  372  mots
Sendinblue commercialise, sous la forme d'un abonnement mensuel, un logiciel de marketing pour améliorer la pertinence des messages (courriels, SMS) que les entreprises envoient à leurs clients. L'objectif : améliorer le taux d'ouverture et de clic grâce à des campagnes personnalisées.
Sendinblue commercialise, sous la forme d'un abonnement mensuel, un logiciel de marketing pour améliorer la pertinence des messages (courriels, SMS) que les entreprises envoient à leurs clients. L'objectif : améliorer le taux d'ouverture et de clic grâce à des campagnes personnalisées. (Crédits : BNP Paribas)
La startup parisienne, qui développe un logiciel aidant les PME à améliorer leur taux de conversion lorsqu'elles envoient des courriels et des SMS à leurs clients, reçoit 30 millions d'euros du fonds Partech Ventures.

Rentrée agitée pour la French Tech. Après les levées de fonds de Manomano (60 millions d'euros), Dataiku (28 millions d'euros), Linxo (20 millions), Vekia (12 millions) ou encore DNA Script (11 millions) en moins d'une semaine, une autre pépite hexagonale boucle un gros tour de table. Il s'agit du franco-indien Sendinblue, qui lève 30 millions d'euros auprès d'un seul fonds, le parisien Partech Ventures, déjà investisseur secondaire dans Manomano.

Sendinblue, la startup qui donne (un peu plus) envie d'ouvrir les emails publicitaires

Créée en 2007 sous la forme d'une agence web par Armand Thiberge, Sendinblue a pivoté en 2012 pour se transformer en un éditeur de logiciel dans le cloud (SaaS). Son credo: le marketing pour les TPE/PME, les artisans, les e-commerçants et les associations. Autrement dit, des entreprises dont beaucoup restent encore à la traîne de la révolution numérique, et qui ont besoin d'outils simples et pratiques pour s'adapter et développer leur activité.

Sendinblue commercialise, sous la forme d'un abonnement mensuel, un logiciel de marketing pour améliorer la pertinence des messages (courriels, SMS) que les entreprises envoient à leurs clients. L'objectif : améliorer le taux d'ouverture et de clic grâce à des campagnes personnalisées. Les novices, comme les experts, peuvent gérer leurs envois depuis la même plateforme (courriel après une visite sur le site, relance après un panier abandonné, message de réinitialisation du mot de passe, courriels transactionnels, promotions...), qui regroupe aussi tous les contacts et effectue des suivis des campagnes.

50.000 utilisateurs dans 140 pays

La startup dispose aujourd'hui de bureaux à Paris (où se situe son siège), aux Etats-Unis et en Inde. Elle revendique 50.000 utilisateurs, dans 140 pays (60% de son chiffre d'affaires s'effectue à l'international), et emploie 85 salariés dont un peu plus de la moitié en Inde, où s'effectue le développement technique. Sa marge de progression est énorme, puisque la Sendinblue cible les 50 millions de PME dans le monde, dont seule une infime partie serait équipée de solutions logicielles de marketing.

La levée de fonds vise à lui permettre de recruter une centaine de personnes en un an, notamment des commerciaux, et d'investir dans la technologie pour développer de nouvelles fonctionnalités (publicité sur Facebook, reciblage publicitaire).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :