Emule-Paradise : premier procès d'une entreprise de piratage de films

 |   |  328  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Vincent Valade, 25 ans, se retrouve devant le tribunal correctionnel pour la plus grosse affaire du genre en France.

Avec Emule-Paradise, c'est le procès de la plus grosse affaire de téléchargement illégal de films qui s'ouvre lundi devant le tribunal correctionnel de Paris. Principal accusé, Vincent Valade, 25 ans. Également sur le banc, cinq autres prévenus et la régie publicitaire Net Avenir. En accusation, le site Emule-Paradise qui proposait et gérait un catalogue de films disponibles en téléchargement illégal et des logiciels piratés comme Windows.

Créé en janvier 2005 par celui qui n'avait alors que 19 ans, le site proposait des titres tels que "Da Vinci Code" ou "Camping". Il a offert jusqu'à 7.113 films en téléchargement. Le jeune homme qui exploitait aussi un site pornographique a généré 416.000 euros de recettes en deux ans, grâce à le vente d'espaces publicitaires. C'est donc le procès d'une véritable entreprise qui s'ouvre (voir les extraits de l'ordonnance de renvoi). Vincent Valade et les autres accusés encourent jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 300.000 euros d'amendes pour contrefaçon, mise à disposition de logiciel en vue de téléchargement illicite et dissimulation d'activité. Sans compter les dommages et intérêts, réclamés par les ayants droit, qui se sont portés partie civile.

Le Syndicat de l'édition vidéo demande 6 millions d'euros de dédommagement. Le calcul s'est fait sur la base d'un prix unitaire de 2 euros le film téléchargé. Parmi les parties civiles, on peut relever la présence de la Sacem, de Galatée Films (le producteur des "Choristes") ou de l'animateur Jean-Yves Lafesse.

Censé se tenir sur trois jours, le procès n'est pas à l'abri d'un renvoi. La défense profite de l'affaire pour présenter une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur la procédure pénale, qui pourrait provoquer le report. Sans compter les motifs de nullité sur la procédure soulevés par la défense, qui pourraient devoir être tranchés au début du procès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2011 à 20:49 :
Pfffff c'est de la connerie tout ça. Pour 100 films téléchargé il n'y en aurais meme pas 1 d'acheté si le téléchargement n'existais pas. Le manque à gagner n'est pas si grand qu'on veux bien nous le faire croire ! Quand on voit le prix d'une place de ciné ! Ho 10? !! 65 francs, vous savez ce que c'est 65francs ! faut pas déconner quoi ! 35 ou 40? le bleu ray !
Non mais c'est qui les voleur la dedans ? et venez pas vous plaindre (oui mais c'est les grandes chaines de distribution qui font beaucoup de marge)
Vendez vos film sur internet à des prix décent c'est comme ça que vous tuerez le téléchargement
a écrit le 01/02/2011 à 12:11 :
le "responsable" de e-mule est responsable de beaucoup de chomage!!! ce sont les petits travalleurs qui ont trinquer et qui trinquent encore a ce jour! dans le cinéma et la musique il faut bien penser que beaucoup d'emploie indirect vivent grace au mécanisme de cette industrie culturel,mais c'est vrai que de nos jours pour certains il n'y a que les i-phone et les cullotes baisser qui compte!!!
a écrit le 01/02/2011 à 7:54 :
sur ce genre de site il y a un avait toujours un "disclamer" pour décharger le propriétaire du site des problemes penaux.
La justice devrait s´en prendre geálement a Google et autre moteur de recherche qui reférences et donc cautionnent ce genre de site non ?
A méditer
a écrit le 31/01/2011 à 17:44 :
Ok, lui rend l'argent et toutes les firmes qui gagnent de l'argent sur les supports numériques en font de même puisqu'elles touchent de l'argent sur du hardware qui n'est pas destiné à de l'audio ou de la vidéo. Quand on veut être juste, on l'est jusqu'au bout.
a écrit le 31/01/2011 à 15:07 :
Bien fait pour eux. Je déteste ceux qui font de l'argent sur la contrefaçon.
a écrit le 31/01/2011 à 13:03 :
2? le film..... Pourquoi ai-je l'impression que s'ils se débrouillaient pour que ca coute 2? + qlq babioles, ils en vendraient plus, des films?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :