Le curieux mea-culpa de Sarkozy sur l'Hadopi

 |   |  547  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le chef de l'Etat a reconnu ce mercredi des imperfections dans la loi Hadopi destinée à lutter contre le piratage sur internet. "On aurait pu trouver un autre système" a déclaré Nicolas Sarkozy qui admet une part d'erreur de l'exécutif dans la genèse de ce dispositif qui avait suscité une vive opposition parmi les internautes et les acteurs du numérique.

A un an des élections, Nicolas Sarkozy a jugé souhaitable de faire une sorte de mea culpa sur l'Hadopi, l'une des lois les plus critiquées par les jeunes internautes. "Hadopi n'est pas une fin en soi" a déclaré le chef de l'Etat, estimant que c'était, "à un moment de l'histoire, une solution imparfaite trouvée à un impératif (...) catégorique et immuable, qui est la défense de la propriété intellectuelle et de droits d'auteur". 

Sarkozy ouvre sa porte au dialogue sans rentre dans le détail

A cette auto-critique, Nicolas Sarkozy a ajouté une proposition. "On me dit 'est-ce que vous êtes prêts à un Hadopi 3 ?' Bien sûr que j'y suis prêt" a assuré le président à l'occasion de l'installation du Conseil national du numérique, une instance de dialogue entre les acteurs de la filière et le gouvernement. Et d'ajouter : "Je suis même prêt à un Hadopi 4 qui serait la fin d'Hadopi parce qu'on aurait trouvé - vous auriez trouvé - un système qui permet de garantir la juste rétribution de celui qui est écrivain, auteur, compositeur ou réalisateur".

Le président de la République a admis des erreurs du gouvernement dans la conduite du projet. "Je prends d'ailleurs ma part de l'erreur (...) L'intuition que j'avais, c'est qu'on ne pouvait pas (abandonner) les créateurs. Je pense que si on avait appris à mieux se parler, on aurait pu trouver un autre système" a estimé Nicolas Sarkozy

L'Hadopi se félicite des propos du Président

A l'Elysée, on minimisait mercredi en fin d'après-midi ces propos, soulignant que "ni le bien-fondé de l'action de l' Hadopi, ni la nécessité d'une lutte déterminée contre le piratage, n'ont donc été mis en doute par le président de la République". Il en va de même à l'Hadopi. Dans un communiqué, sa présidente, Marie-Françoise Marais se "réjouit du soutien appuyé du Président de
la République qui a rappelé que la défense du droit d'auteur constituait un "impératif catégorique" et que personne ne disposait aujourd'hui de meilleur outil pour ce faire que le modèle de l'Hadopi, qui suscite de ce fait un intérêt croissant dans le monde entier."

"Une annonce électoraliste"

Si le PS a réclamé l'abrogation des "dispositions répressives" de la loi, par la voix du député Patrick Bloche, la filière musicale - grande bénéficiaire de la loi - s'est montrée très prudente.
"Je ne pense pas que le président de la République, qui a toujours montré qu'il était du côté des créateurs, veuille abandonner le principe de protection de la propriété intellectuelle sur internet", a noté le directeur général du syndicat des producteurs de disques Snep, David El Sayegh.

Pour la filière, un premier bilan ne pourra être tiré qu'un an après l'envoi des premiers messages d'avertissement, c'est-à-dire fin 2011. "C'est une annonce purement électoraliste et ça ne change rien dans le bilan catastrophique de Sarkozy en matière d'internet", a estimé Jérémie Zimmerman, porte-parole de la Quadrature du Net, une association qui s'était opposée à cette loi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2012 à 9:08 :
maintenent il veut touts réparée Sarkomerkel mais allemagne n ést pas
toujours d´accord la France à tel besoin de allemagne?.
a écrit le 06/02/2012 à 9:00 :
Il est en campagne, alors HADOPI ! "on ne va pas supprimer cette loi... qui n'est pas bien" hein chouchou !
a écrit le 05/05/2011 à 16:42 :
ne faudrait-il pas fusionner à terme les droits des artistes avec celui des brevets ?
toute invention possède une durée de vie avant de tomber dans le domaine public.
a écrit le 02/05/2011 à 10:08 :
votre article est incomplet :

Le président de la République tient à réaffirmer son plein et entier soutien à l'Hadopi :

http://www.elysee.fr/president/les-actualites/communiques-de-presse/2011/le-president-de-la-republique-tient-a-reaffirmer.11250.html
a écrit le 29/04/2011 à 14:46 :
que de discours bolchevico socialo communistes visant à destabiliser le pouvoir en place!
la vraie nature de cette france fumiste gauchisante sera mise au grand jour, lorsqu'elle remportera les élections présidentielles 2012... Un dominique strauss kahn au pouvoir, pourquoi pas, mais qui donc derriere pour assurer le gouvernement?
a écrit le 28/04/2011 à 14:42 :
il ferait mieux de faire son mea culpa sur le nucléaire !
a écrit le 28/04/2011 à 10:16 :
"La défense de la propriété intellectuelle et de droits d'auteur" c'est la défense des intérêts financier et on ne peut pas croire au désinteressement de Sarkozy sous la coupe des lobbyes.
Pour cette raison, encore une "réforme" vite ficelée, mais les elections approches et la finance a besoin de certitude....
a écrit le 28/04/2011 à 9:30 :
Sarkozy ouvre sa porte au dialogue sans rentre dans le détail

RENTRER
a écrit le 28/04/2011 à 6:07 :
en meme temps cette loi été fait pour garantir surtout les revenus de potes à sarko
vous avez vu le fric que gagne tout les chanteur auteur ect alors cette loi de merde que du vent , pas loin de 1012 sarko ce la joue mais c fini tu n'aura plus ma voix n'y celle des mes amis et de beaucoup d'autres
Réponse de le 28/04/2011 à 7:07 :
AIE AIE AIE
Vous avez bien raison, qu'un pourrit, de toute facon c'est bien connu, sarkozy a été président soit pour ses amis soit pour ses intérêts personnels!
tout ce qu'il a fait est nul et il est mérpisable...
Je vous rassure, je suis ironique et vous demanderais, avec un peu de retenu, d'aller voir les réformes et lois passées durant ce quinquennat ... vous arriveriez peut être à mesurer quelques peu ces propos entretenus par les chaines publics et médias en tous genres!
Ce n'est pas pour rien que M. Sarkozy apparait à la 31 ème place au classement des personnes les plus influentes au monde du time! 2 ème président du G20 et 50 places devant M. OBAMA...
A bon entendeur!
Réponse de le 28/04/2011 à 8:07 :
Absolument Lucas,
Un president qui réforme en France ne peut pas etre populaire: retraites, isf (meme si c'est imparfait) régimes spéciaux, fiscalité des successions, diminution du nombre de fonctionnaires etc...
Des erreurs ont été commises certes mais quel gouvernement n'en a pas commis. Je pense en particulier au grand emprunt et a la taxe carbone.
Pour Hadopi nous sommes le premier pays du monde a vouloir protéger nos artistes: la loi est imparfaite mais n'oublions pas que c'est avant tout nos artistes qui assurent le rayonnement culturel de notre nation. La critique est facile, Sarko a du faire face a des situations difficiles et il l'a fait correctement. Malheureusement pour lui son courage politique et sa communication desastreuse (bling bling) vont probablement le priver d'un second mandat.
Réponse de le 28/04/2011 à 9:51 :
Il y a d'autres manières de protéger les artistes (licence globale, creativecommon, etc) plutôt qu'un système d'écoute truquable à souhait auquel on peut déroger en installant un logiciel de gouvernement... renseignez vous sérieusement sur ce sujet.

D'autant plus qu'autant l'hadopi, que la manière de la créer, a agacer fortement les jeunes internautes connaisseurs de la chose.
Réponse de le 28/04/2011 à 14:03 :
Rémy, si tu avais suivi la convesation globale, tu aurais remarqué qu'avec laurent68 (que je remercie pour son intervention car je suis totalement d'accord avec lui!) nous ne parlions pas d'Hadopi (qui peut être imparfaite certe mais qui à le mérite d'avoir été abordée); mais du mandat de Sarkozy en général, c'est bel et bien la remarque "cette loi été fait pour garantir surtout les revenus de potes à sarko" que nous critiquons puisqu'elle est redondante et basée sur 6 premiers mois d'un mandat... Certe ses débuts furent cahotiques et sa communication désastreuse... Mais dans les faits, après chirac et mitterrand! lorsque l'on regarde ses réformes (notamment sur les régimes spéciaux!); c'est l'un des rares président à avoir oser toucher aux dossiers chauds! pas étonnant que les gens appréciaient chirac, il n'a jamais osé toucher ce genre de dossier...
Il a créé la polémique certe, mais bon sang: IL ETAIT TEMPS!
Réponse de le 28/04/2011 à 14:13 :
Vraiment dommage qu'il n'est pas certain d'effectuer un second mandat. Je l'ai détesté durant sa campagne, tant il a été décrié, diabolisé. Aujourd'hui je voterai pour lui pour 2012.

Il y a toujours eu, il y a et il y aura toujours des mécontents, c'est vrai dans tous les pays, dans toutes les sociétés. L'opposition fait avancer le pouvoir et lui permet d'être plus efficace disait un ami. Je pense qu'en France, c'est faux ! L'opposition est là pour critiquer et ne jamais rien proposer. facile de dénigrer quand on ne fait rien.

Les artistes ont toujours pleuré depuis le début d'internet, il a fallu trouver une solution, elle a été trouvée. La mesure n'est peut-être pas parfaite mais au moins le gouvernement a réagi !

Si vos parents (ou vous même) avaient un champs agricole et que le produit de la récolte était volé, qu'en penseriez-vous? Le principe reste le même pour une ?uvre. Je télécharge illégalement, je me suis fait pendre, j'assume !

Alors arrêtez vos discours stupides et laisser bosse le gouvernement, proposez, présentez-vous au lieu de toujours critiquer sans jamais proposer.
Réponse de le 28/04/2011 à 15:57 :
OMG !!! Ce qui ne faut pas lire comme conneries.

La loi HADOPI ne protège rien ! Elle permet de sanctionner les défaut de sécurisation des lignes Internet et permet aux majors de poursuivre leurs clients à qui on demande de payer 10 fois pour pouvoir écouter une chanson...

La loi HADOPI c'est la non-remise en question des majors pour qu'ils puissent continuer de toujours toucher des millions tout en continuant de penser comme au XVIIIème siècle...

A l'heure du numérique, les majors sont inutiles et ils sont même un frein à la création !

Aussi, être anti-HADOPi ne signifie pas être contre la protection des oeuvres. Bien au contraire.
De plus, les majors n'ont toujours pas proposé d'offre légale digne de ce nom...
Réponse de le 28/04/2011 à 16:37 :
Dennis: internet ça n'a rien à voir avec un champ de patates. et "je télécharge illégalement ... j'assume" vous n'êtes pas très bien au courant du fonctionnement de cette loi inique: ce n'est pas celui qui télécharge qui est puni, c'est le propriétaire de la connexion qui est coupable, de ne pas sécuriser sa connexion internet, sans pouvoir lui expliquer comment il doit faire, et sans moyen de prouver sa bonne foi (présumé coupable).
De toute façon les téléchargeurs ont trouvés d'autres moyens, pour faire simple, un peu comme si on avait mis des radars que sur les routes nationales, et que les chauffards ne prenaient que les autoroutes.
Que d'argent et de temps gaspillé pour rien, les artistes sont les perdants dans cette histoire, il ne gagne pas plus, mais on a donné l'impression qu'on faisait quelque chose pour eux.
On ne peut pas parler de solution imparfaite, mais bien de fiasco total.
Réponse de le 29/04/2011 à 7:12 :
Excusez moi, mais, serait il possible de rappeler que l'état est également perdant indirect de cette histoire puisque si les artistes gagnent moins, ils paieront moins d'impôts... alors arr^étez de faire croire que cette loi, somme toute imparfaite, est inefficace! Il y a bien des gens qui se font avoir (on n'a pas tous le mérite d'être aussi malin que vous)
Réponse de le 29/04/2011 à 12:23 :
Janno : Il faut arrêter de vous faire passer pour une innocente victime. TOUS les opérateurs vous expliquent comment sécuriser votre connexion alors, trouvez d'autres fadaises à raconter !
a écrit le 27/04/2011 à 19:37 :
"un système qui permet de garantir la juste rétribution de celui qui est écrivain, auteur, compositeur ou réalisateur"
pourquoi est-il si rarement question de l'injuste rétribution des héritiers 70 ans après la mort de l'auteur, pourtant liée à ces fameux droits d'auteurs ?
Réponse de le 27/04/2011 à 21:53 :
C'est très vrai ce que vous dites. Que l'on paye un artiste pour qu'il vive oui. Payer de vieux album de jazz ou de musique indienne que personne n'écoute et ne vend alors que l'auteur est mort depuis un certain temps...non! Heureusement que le partage de fichier existe pour épanouïr la culture de l'internaute à ce niveau là. Qu'il flic le téléchargement d'albums de Johnny Hallyday (pour le stéréotype) ça ne me dérange pas...
Mais bon on interdit jamais dans le détail, c'est impossible
a écrit le 27/04/2011 à 18:48 :
Hadopi est un échec, un système inadapté à lutter contre le piratage. Plutôt que de laisser trainer un zombie, annoncer sa mort est plus sérieux. Il existe déjà des lois contre le recel et la contre-façon. Il suffit de les adapter au monde numérique. Point. Les cabinets d'avocats sauront en faire leur garde-manger. Quant aux petits producteurs (ceux qui n'auraient pas les moyens de faire appel aux avocats), ils ont toujours trouvé en internet, et la diffusion rapide des oeuvres, le moyen le plus efficace de se faire connaître_ je serais étonné s'ils cherchaient à protéger de quelconques droit, trop heureux de déjà trouver du public!
a écrit le 27/04/2011 à 18:25 :
L'échec le plus épique du quinquennat.
a écrit le 27/04/2011 à 17:56 :
On nous prend pour des imbéciles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :