Yahoo ! veut produire ses propres séries pour concurrencer Netflix

 |   |  348  mots
Yahoo se dit prêt à investir de 700.000 à quelques millions de dollars par épisode.
Yahoo se dit prêt à investir de 700.000 à quelques millions de dollars par épisode. (Crédits : reuters.com)
Le groupe internet américain devrait bientôt diffuser quatre séries comiques sur sa plateforme. La vidéo en ligne est un des axes de développement majeurs pour Yahoo, qui peine à se relancer.

Marissa Mayer ne lâche pas l'affaire. Malgré une tentative avortée l'an dernier d'acquérir le site français de vidéos DailyMotion, la PDG de Yahoo n'a pas abandonné l'ambition de se développer sur la vidéo en ligne. Le groupe internet américain est en effet sur le point de commander quatre webséries originales, proches du format télévisé, pour alimenter sa plateforme, révèle le Wall Street Journal.

Plusieurs millions de dollars par épisode

D'après trois sources citées par le quotidien américain, Yahoo miserait ainsi sur le registre de la comédie pour produire quatre séries, chacune composée de 10 épisodes d'une demi-heure, avec un budget par épisode allant de 700.000 à quelques millions de dollars.

Marissa Mayer espère pouvoir présenter ses quatre projets le 28 avril prochain en marge du NewFront, un événement marketing organisé par le groupe afin d'attirer d'éventuels annonceurs. Un point clef pour la plateforme internet que les annonceurs jugent moins attrayante que Google ou Youtube.

La PDG et son directeur marketing auraient visionné plus de 100 projets ces derniers mois, en recherche de séries prêtes à être lancées et requérant peu de développement, confient les sources proches du dossier.

Concurrencer Youtube, Netflix et Amazon...

Preuve que la vidéo en ligne est un pari stratégique majeur pour relancer la croissance de Yahoo, le Wall Street Journal rapportait également la semaine passée que Yahoo! avait initié des discussions préliminaires en vue de racheter pour environ 300 millions de dollars le service de vidéo en ligne News Distribution Networks. Le but : rivaliser avec YouTube, filiale de son concurrent Google.

Avec la production de ses propres séries, c'est Netflix et Amazon que Marissa Mayer tente désormais de concurrencer. Elle avait notamment essayé l'an dernier de prendre une participation majoritaire dans le site français de vidéo en ligne DailyMotion, filiale d'Orange. Mais ce projet s'était heurté au veto d'Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement Productif qui souhaitait conserver la pépite dans l'hexagone.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2014 à 21:38 :
oh jaimerai bien participer a ces series ecrivez moi ordinatorat@yahoo.fr
a écrit le 08/04/2014 à 15:17 :
QUE des séries américaines et portuguaises.
Réponse de le 08/04/2014 à 17:51 :
Non, la très mauvaise série Barroso on n'en veut plus...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :