Amazon va mettre plus de 3.000 satellites en orbite

 |   |  328  mots
(Crédits : Handout .)
Positionnés en orbite basse, ces satellites doivent permettre de relier des zones blanches à Internet, principalement aux États-Unis, puis dans le monde.

Amazon a obtenu l'approbation des autorités américaines pour déployer une constellation de plus de 3.000 satellites en orbite basse, censés fournir de l'Internet à haut débit partout dans le monde.

Le géant du commerce en ligne va investir 10 milliards de dollars dans son "Project Kuiper", a-t-il fait savoir jeudi lors de la publication de très bons résultats trimestriels.

Le Project Kuiper de Jeff Bezos, patron du groupe et homme le plus riche au monde, compte 3.236 satellites. Il doit permettre d'amener de la connectivité aux zones actuellement non couvertes.

Lire aussi : Comment Google, Apple, Facebook et Amazon se sont défendus face au Congrès américain


Il visera d'abord les zones blanches des Etats-Unis, puis dans le monde entier, et pourrait alimenter des réseaux sans-fils et 5G.

"Nous avons entendu tellement d'histoires récemment sur les personnes qui ne peuvent pas travailler ou étudier parce qu'ils n'ont pas d'internet fiable à la maison", a déclaré Dave Limp, vice-président d'Amazon.

Kuiper va changer cette situation. Nos 10 milliards d'investissements vont créer des emplois et les infrastructures américaines vont nous aider à combler le fossé".


Le projet ciblera en priorité les foyers, ainsi que les écoles, hôpitaux, entreprises et d'autres organisations, et pourra rétablir les télécommunications en cas de catastrophe naturelle.

Plusieurs entreprises se sont déjà positionnés sur le créneau de l'Internet depuis l'espace.

Le mastodonte SpaceX du milliardaire américain Elon Musk a déjà déployé la constellation Starlink qui compte quelque 300 satellites en orbite et ambitionne d'en lancer jusqu'à 42.000.

En Europe, le gouvernement britannique, associé au conglomérat indien Bharti, a été choisi comme repreneur de l'opérateur de satellites en faillite Oneweb, qui porte un projet similaire.

Côté français, l'opérateur Orange va recourir au satellite Konnect fabriqué par Thales pour l'opérateur Eutelsat.

Lire aussi : Orange va proposer, dès 2021, du très haut débit par satellite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2020 à 19:45 :
Tout ce petit monde se soucie t ' il de la gestion des déchets que vont devenir ces satellites dans quelques dizaines d' années ????
a écrit le 01/08/2020 à 17:40 :
une fois la terre entièrement salopée voici un nouveau marché : l'espace
vivement la fin de cette espèce : les pseudos humains
a écrit le 01/08/2020 à 15:58 :
Si les états unis laissent faire c'est que leur pays va en profiter pour encore mieux nous espionner d'une façon ou d'une autre et c'est là que l'on ne peut que constater la faiblesse déplorable des autres nations, même celles que l'on dit puissantes comme la Russie et la Chine, incapables de s'opposer à un projet pourtant fortement contestable du point de vu de l'espionnage mondial.

Les états unis auraient ils trusté le monde ? Il faut écouter les vieilles chansons de rues calabraises pour comprendre où ils en sont et au final comprendre comme nos politiciens ne sont plus rien, seuls les états unis comptent visiblement, cette invasion de l'espace en étant une preuve évidente puisque bien entendu on ne peut pas se dire que c'est bon ce sont justes des acteurs privés, que ça risque rien (lol !).

Contempler l’Amérique régner.
a écrit le 01/08/2020 à 11:18 :
Une pollution de plus pour gagner de gros sous!
a écrit le 31/07/2020 à 23:47 :
C'est bizarre mais j'ai l'impression que les articles sont toujours orientés positivement sur les tech américaines notamment les GAFAMS alors que ces entreprises ne payent pas d'impôt et emploient très peu de personnes en France comparativement à la concurrence ... Je me demande parfois si les journalistes se rendent compte qu'ils leur font de la pub gratuite ....
Réponse de le 01/08/2020 à 4:11 :
La pub paye toujours, rien n'est gratuit

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :