Au Canada, l'internet haut-débit sera désormais un "service de base"

 |   |  213  mots
Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes souhaite que chacun puisse participer à l'économie numérique.
Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes souhaite que chacun puisse "participer à l'économie numérique". (Crédits : REUTERS/Tim Wimborne)
Tous les foyers du pays devront avoir accès à une connexion d'au moins 50 mbits/s, un besoin considéré comme "vital".

Le gouvernement canadien a annoncé mardi qu'il allait investir 750 millions de dollars canadiens (535 millions d'euros) en cinq ans, afin d'assurer un accès universel à une connexion internet haut-débit dans tous le pays.

Pour le président du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), Jean-Pierre Blais, il s'agit d'un service "de base", qui est "vital" pour l'accès aux services publics tels que la santé et l'éducation, ainsi que les services bancaires, les boutiques en ligne, le divertissement et les réseaux sociaux."Une connexion numérique fiable et de grande qualité est essentielle à la qualité de vie des Canadiens", a-t-il ajouté.

75% des Canadiens ont déjà le haut-débit

Dans le détail, le Canada souhaite que chaque habitant puisse avoir accès à une connexion avec un débit d'au moins 50 Mbits/s. Selon des chiffres avancés par le site La Presse, "75% des Canadiens ont accès à une vitesse de téléchargement de 100 Mb/s". Mais il reste deux millions d'habitants qui n'ont pas encore accès au haut-débit. Le CRTC espère combler ce fossé d'ici 10 à 15 ans, afin de permettre à chacun de "participer à l'économie numérique".

>> Lire aussi : La bataille du très haut-débit pour tous

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2016 à 5:12 :
A Pemmore. Rassurez-vous, vos ediles sont de loin bien mieux que celles des francais. Non contents de ne rien investir sur le "sous terre", ces dernieres pronent un internet a minima. Un exemple ? la navette entre CdG et la capitale, prevue en 2023, edifiant pour la ville des lumieres, eteintes. Vive le Canada.
a écrit le 22/12/2016 à 14:59 :
Comme l'absence de très haut débit impacte une décote effective du prix de revente ou de location de nos maisons de 10% moyen débit 1go/s 20% adsl, je propose qu'on effectue une décote identique sur les impôts locaux, la taxe sur les pollutions, et la taxe finale de consommation électrique, ça devrait motiver nos édiles qui préfèrent enterrer les lignes électriques plutôt que tirer les lignes de fibres optiques bien plus urgentes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :