Facebook : un nouveau siège à Londres et 500 emplois malgré le Brexit

 |   |  542  mots
Avec ces nouvelles embauches, Facebook emploiera plus de 1.500 personnes à Londres d'ici fin 2017.
Avec ces nouvelles embauches, Facebook emploiera plus de 1.500 personnes à Londres d'ici fin 2017. (Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)
Le géant du réseau social prévoit de se développer dans la capitale britannique au cours de l'année prochaine avec plus de 500 emplois crées et l'édification de son nouveau siège sur un ancien site de la poste britannique.

La firme américaine a annoncé la création de 500 emplois et la construction d'un nouveau siège à Londres en dépit de la perspective du Brexit. Le maire Sadik Khan a déclaré de son côté dans les colonnes du Financial Times que "l'engagement continu de Facebook est un autre signe que Londres s'ouvre au talent, à l'innovation et à l'entrepreneuriat en provenance des quatre coins du monde."

La vice-présidente de Facebook pour l'Europe Nicola Mendelson a expliqué dans un communiqué à l'occasion de la conférence annuelle de l'organisation patronale britannique CBI que :

"Le Royaume-Uni est l'un des meilleurs endroits pour une entreprise technologique et est une partie importante de l'histoire de Facebook. Nous sommes venus à Londres en 2007 avec une poignée de collaborateurs et d'ici la fin de l'année prochaine nous ouvrirons un nouveau siège et prévoyons d'employer 1.500 personnes au total"

nicola mendelson

Nicola Mendelson, vice- présidente de Facebook pour l'Europe à la conférence CBI à Londres. Crédits : Stefan Wermuth/Reuters

Cette arrivée fait suite à l'annonce de Google la semaine dernière de créer 3.000 emplois et d'agrandir son campus de King's Cross. Quelques semaines auparavant, Apple avait déclaré vouloir construire son nouveau QG londonien avec plus de 1.400 salariés.

Ces annonces corroborent le classement établi par le European digital forum qui propose depuis deux ans un palmarès des villes les plus attractives en Europe pour les activités numériques et place Londres en tête du palmarès.

Des postes hautement qualifiés

Facebook a expliqué que la majorité des nouveaux emplois seront des postes d'ingénieurs très qualifiés, soulignant au passage que c'est au Royaume-Uni que le réseau social professionnel Workplace a été développé.

Lire aussi : Facebook lance son réseau social professionnel Workplace

Le réseau social compterait énormément sur la main d'oeuvre étrangère comme le rappelle l'AFP. Près de 65 nationalités seraient représentées parmi les employés britanniques de Facebook que ce soit pour les ingénieurs, les commerciaux et les développeurs.

Une volonté en contradiction avec la campagne du Brexit

Cette volonté d'accueillir de la main d'oeuvre étrangère rentre en contradiction avec la campagne du Brexit qui s'était faite sur les questions d'immigration. Thérésa May s'était également plusieurs fois exprimée sur un retour des contrôles aux frontières :

"Le peuple britannique a voté le 23 juin pour apporter un certain contrôle au mouvement des personnes entre les pays de l'Union européenne et le Royaume-uni. [...]Je veux un système dans lequel le gouvernement est capable de décider qui vient dans le pays. Je pense que c'est ce que veut le peuple britannique."

Lors de la conférence du CBI, la cheffe du gouvernement a néanmoins rappelé :  "nous avons l'ambition que le Royaume-Uni devienne le pays où il faut être pour les scientifiques, les innovateurs et les investisseurs dans les technologies." Sans apporter de réelles précisions sur les prochaines modalités qui serviront aux contrôles des flux migratoires, la dirigeante a clairement fait comprendre qu'elle souhaitait "accueillir les plus brillants et les meilleurs, mais nous ne pouvons faire cela qu'en ramenant l'immigration à des niveaux acceptables."

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2016 à 18:47 :
Dans un an les anglais vont nous faire comprendre que la seule solution pour retrouver le chemin de la croissance c'est de sortir de l'UE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :