G7 : Macron fustige le "statut de paradis fiscal permanent" des géants de la tech

 |   |  467  mots
(Crédits : Philippe Wojazer)
Le président de la République entend défendre une uniformisation mondiale de la taxation des géants de la tech au G7, qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août. Il a dénoncé mercredi un système actuel "fou", qui "n'est pas soutenable".

À l'approche du G7, qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août, Emmanuel Macron a dénoncé mercredi la taxation actuelle des géants du numérique. "Les acteurs mondiaux du numérique ne contribuent pas fiscalement au financement du bien commun, ce n'est pas soutenable", a martelé le président français devant l'Association de la presse présidentielle.

"Il faut arrêter d'avoir des gens qui sont dans un statut de paradis fiscal permanent. Si vous êtes un géant du numérique, vous faites votre activité en France, vous ne payez rien. Vous payez sur vos droits d'auteur ou de propriété intellectuelle en Irlande, au plus bas taux, vous transférez sans taxe d'Irlande aux Pays-Bas. Et avec un accord entre les Pays-Bas et des paradis fiscaux, vous mettez le cash dans ces paradis fiscaux", a détaillé le président de la République.

Un système "fou" mis en place par l'administration... Obama

Et de poursuivre : "Et vous avez un accord aux Etats-Unis pour que ces grandes entreprises américaines accumulent le cash dans ces paradis fiscaux, sans être taxés aux Etats-Unis ! Dès qu'un concurrent émerge, ils les achètent pour des milliards de dollars avec l'argent des Bermudes... Nous sommes fous ! Je ne suis pas d'accord avec ce système !", soulignant que le système avait été mis en place sous la présidence de Barack Obama, le prédécesseur de Donald Trump.

Lire aussi : Taxe Gafa : bras de fer en vue au G7 entre la France et les Etats-Unis

Une taxe de 100% sur le vin français en représailles?

Emmanuel Macron s'est entretenu sur le sujet lundi avec son homologue américain, qui s'est farouchement opposé ces dernières semaines à la "taxe Gafa" (acronyme désignant Google, Amazon, Facebook, Apple), adoptée par la France en juillet dernier. Faute de taxe internationale, l'Hexagone a décidé de taxer de son côté, comme une dizaine de pays européens.

La "taxe Gafa" instaure un taux d'imposition à 3% sur le chiffre d'affaires -- et non sur les bénéfices, comme cela est traditionnellement le cas -- pour les entreprises du numérique réalisant un chiffre d'affaires mondial de 750 millions d'euros et de 25 millions d'euros sur le territoire français. Elle est rétroactive à compter du 1er janvier 2019. Au regard des seuils cumulatifs, une trentaine d'entreprises sont concernées, dont Google, Amazon, Facebook et Apple.

Suite à l'adoption définitive de la "taxe Gafa", Donald Trump ne cesse de promettre des représailles. Le président américain aurait indiqué, il y a une dizaine de jours, réfléchir à une taxe de 100% sur les importations de vin français, selon Bloomberg.

Lire aussi : L'effet pervers de la taxe Gafa : Amazon va faire payer ses vendeurs français

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2019 à 14:23 :
le bien commun ou le bien du ponctionnaire ???? le ponctionnaire est le seul bénéficiaire des milliards d'impôts et n'en a jamais assez !!
a écrit le 23/08/2019 à 12:15 :
Macron est non seulement une totale nullité sur le plan économico-financier, il n'a strictement aucun programme même à court terme pour le pays qu'il déglingue à tout-va, mais il se permet de s'occuper de tout et, surtout, de n'importe quoi. Certes, il n'a pas vraiment un quelconque poids sur la scène internationale, hormis celui qu'il s'accorde avec bienveillance et celui qui lui accorde des medias franchouillards d'une rare complaisance, mais il tente de faire parler de lui à l'intérieur des limites étriquées de la france. Même et surtout quand il doit jouer à fond la carte des fake news dont il est coutumier, des mensonges, des contre-vérités et de l'hypocrisie. Si, avant de s'occuper des gafa, il faisait, au hasard, payer des impôts nationaux à lactalis qui est un groupe, soigneusement protégé par l'appareil d'état (et donc par macron et ses sbires), qui ne paye absolument aucun impôt depuis de nombreuses années ??? Avec - selon les journalistes indépendants du pouvoir, qui le confirment - le bureau d'imposition auquel est rattaché le siège de lactalis qui reçoit des instructions fermes "d'en haut" pour laisser couler. Bon, d'accord, le patron de lactalis est un petit copain de macron et de sa clique, et pas le patron d'Amazon ou de Google. Mais bon aussi : quand un pitoyable polichinelle élyséen ne parvient pas à construire quoi que ce soit de correct dans son bourbier national, est-il obligé de détruire tout ce qui passe à sa portée, hors des frontières de france ? c'est tout juste médiocre, pitoyable, mafieux et crapuleux. Faut-il s'en étonner ?
Réponse de le 23/08/2019 à 14:26 :
ne payerions nous pas assez d'impôts comme cela, ne créons-nous pas encore assez de pauvres comme cela ? quand les hopitaux se plaignent du manque d'argent , curieusement les cliniques, elles, ne se plaignent pas : les médecins n'y sont -ils pas payés ??
Réponse de le 23/08/2019 à 16:17 :
Vous êtes un gilet jaune ?
a écrit le 23/08/2019 à 12:15 :
Macron est non seulement une totale nullité sur le plan économico-financier, il n'a strictement aucun programme même à court terme pour le pays qu'il déglingue à tout-va, mais il se permet de s'occuper de tout et, surtout, de n'importe quoi. Certes, il n'a pas vraiment un quelconque poids sur la scène internationale, hormis celui qu'il s'accorde avec bienveillance et celui qui lui accorde des medias franchouillards d'une rare complaisance, mais il tente de faire parler de lui à l'intérieur des limites étriquées de la france. Même et surtout quand il doit jouer à fond la carte des fake news dont il est coutumier, des mensonges, des contre-vérités et de l'hypocrisie. Si, avant de s'occuper des gafa, il faisait, au hasard, payer des impôts nationaux à lactalis qui est un groupe, soigneusement protégé par l'appareil d'état (et donc par macron et ses sbires), qui ne paye absolument aucun impôt depuis de nombreuses années ??? Avec - selon les journalistes indépendants du pouvoir, qui le confirment - le bureau d'imposition auquel est rattaché le siège de lactalis qui reçoit des instructions fermes "d'en haut" pour laisser couler. Bon, d'accord, le patron de lactalis est un petit copain de macron et de sa clique, et pas le patron d'Amazon ou de Google. Mais bon aussi : quand un pitoyable polichinelle élyséen ne parvient pas à construire quoi que ce soit de correct dans son bourbier national, est-il obligé de détruire tout ce qui passe à sa portée, hors des frontières de france ? c'est tout juste médiocre, pitoyable, mafieux et crapuleux. Faut-il s'en étonner ?
a écrit le 23/08/2019 à 10:39 :
La France a toujours été partisan d'une taxe sur le bénéfice mondial qui est inscrite dans son code des impôts. Il s'applique à ses résidents et sur option avec les nombreuses exceptions des conventions fiscales entre états. C'est d'une complexité effroyable. Les US ont toujours "différé" la taxation sur les bénéfices nets faits à l'étranger : la taxe n'est versée que quand les bénéfices sont rapatriés. Les droits d'auteurs, bien immatériel, sont taxés là où réside l'auteur. C'est tellement simple. Qui est le fou?
Réponse de le 23/08/2019 à 14:16 :
sauf que, dans sa folie taxatoire aberrante et totalement contre-productive, l'incompétent élyséen ne parle pas d'une taxe sur les bénéfices mais... sur le chiffre d'affaires, ce qui n'est pas du tout pareil. N'étant plus à une illégalité près ("tout le monde est égal face à l'impôt", mon oeil !), macron pénalise les gafa... alors que dans le même temps, il "oublie" que lactalis ne paye pas le moindre centime d'euro d'impôt depuis des années au vu et au su de tout le monde... y compris le gang de bercy. Macron, c'est l'image même de l'incompétence,de l'hypocrisie, des malversations et du foutage de gueu... à la française. Heureusement que macron représente... ben lui-même et la france, sur la scène internationale. c'est-à-dire rien du tout. mais au moins, il continue à bien faire rigoler et fait passer la france pour ce qu'elle est : un abominable bourbier, le véritable chancre européen et un foutoir en totale décrépitude qui a tout son avenir derrière lui.
Réponse de le 23/08/2019 à 14:16 :
sauf que, dans sa folie taxatoire aberrante et totalement contre-productive, l'incompétent élyséen ne parle pas d'une taxe sur les bénéfices mais... sur le chiffre d'affaires, ce qui n'est pas du tout pareil. N'étant plus à une illégalité près ("tout le monde est égal face à l'impôt", mon oeil !), macron pénalise les gafa... alors que dans le même temps, il "oublie" que lactalis ne paye pas le moindre centime d'euro d'impôt depuis des années au vu et au su de tout le monde... y compris le gang de bercy. Macron, c'est l'image même de l'incompétence,de l'hypocrisie, des malversations et du foutage de gueu... à la française. Heureusement que macron représente... ben lui-même et la france, sur la scène internationale. c'est-à-dire rien du tout. mais au moins, il continue à bien faire rigoler et fait passer la france pour ce qu'elle est : un abominable bourbier, le véritable chancre européen et un foutoir en totale décrépitude qui a tout son avenir derrière lui.
a écrit le 23/08/2019 à 10:13 :
Il n'éprouve aucun remord a épuiser les finances publiques pour engraisser son patron par contre.

Erreur magistrale de serviteurs paramétrés étant donne que les gafa seront des entités mondiales incontournables.

Bienvenue en UERSS empire prévu pour durer mille ans.
a écrit le 23/08/2019 à 9:23 :
C'est l'Europe qui est faible et non les Gafa, qu'elle supprime les accords de contournement de l'impôt passés en toute légalité dans certains paradis fiscaux européens..
a écrit le 23/08/2019 à 9:12 :
Faudrait rappeler au micron que l'Irlande est en Europe.
a écrit le 23/08/2019 à 8:50 :
Les Gafas sont pour la plupart Américains et les US veulent le Groenland, seul moyen pour l'Europe de pouvoir obtenir un peu d'argent, ce qui arrivera tôt ou tard...
a écrit le 23/08/2019 à 8:19 :
Au lieu de prendre des postures, il faut agir monsieur le président. Ces règles sont légales, faites donc évoluer la règlementation, il parait que c'est le travail du législateur (ah oui, il faudrait le rappeler à vos parlementaires). Depuis bien longtemps, les très grandes entreprises n'ont que faire des jérémiades des politiciens et des pays dans lesquels elles exercent.
a écrit le 22/08/2019 à 20:53 :
Macron nous révèle que la fiscalité est bien une punition !!! Je pensais naïvement que c’était une contribution citoyenne à notre organisation sociale et aux services publics !!!
a écrit le 22/08/2019 à 20:02 :
"Vous payez sur vos droits d'auteur ou de propriété intellectuelle en Irlande,"...

Le probleme est que les autorites fiscales de la France etc permettent ca - sans enforcement des regles deja existants depuis les annees 70 sur le TRANSFER PRICING. Les "services rendues" doivent etre reelles, aux prix de marche normale - non pas un ecran de fumee pour transferer toutes les benefices realisees en France, Allemagne etc dehors le pays. Si on a un "etablissement fixe" dans un pays - ce que Amazon possede, des magasins enormes, on est assujetti a l'imposition dans ce pays. Je rappelle il y a 10 ans en achetant quelquechose d'Amazon.fr, dans la boite il y avait la facture - avec un numero TVA francais. Je l'ai montre a Josephine et dit "Voila, etablissement fixe, une societe francaise - donc imposable ici". Peu apres - prochaine facture, le numero de TVA avait disparu!

Transfer pricing, etablissement fixe - c'est tout qu'il faut savoir. Les regles existent depuis 1970. Pourquoi sont ils meconnus?
a écrit le 22/08/2019 à 18:46 :
Et encore ! les entreprises sont bien loin de payer les "externalités négatives" excusez ce jargon de déconomiste. Dégrader l'environnement c'est gratuit pour l'instant à coté de ce que cela va couter... à tous!

Les gava se goinfrent grace à l'avance (l'offset) techno-logique des US ! Quand est ce que la vieille (europe) fait une cure de jouvance pour porter le fer(faire, par soi meme sans import de productivité US made) haut ?
a écrit le 22/08/2019 à 17:45 :
Voilà un européiste qui n'a pas encore compris ce qu'était la mondialisation!
a écrit le 22/08/2019 à 17:34 :
L'actuel système économique capitaliste ne peut fonctionner (survivre) qu'avec des Paradis Fiscaux. Le néolibéralisme en est l'essence auquel s'oppose désormais le populisme. La seule voie raisonnable est la sociale démocratie...mais comme personne n'est raisonnable, qui en veut plus, qui veut en donner moins, qui se sent lésé, déclassé...au final la majorité subit les coups des extrêmes.
Réponse de le 22/08/2019 à 21:33 :
sauf que la France ne connait pas le néolibéralisme (ou alors , vous n'avez jamais voyagé…) c'est plutôt le paradis de la redistribution et des aides sociales. D'ailleurs Emmanuel Macron , est perçu en Europe comme quelqu'un de centre-gauche...vous voulez qu'on essaie le modèle anglais??? ticket de métro à 5£ , indemnités chômage de quelques centaines de livres et limitées à 6 mois, pas de prime de rentrée scolaire , j'en passe et des meilleures … alors on essaie ???
a écrit le 22/08/2019 à 16:01 :
C'est pas un ministre nommé Macron qui en 2015 à renforcé le secret des affaires?
Et le groupe LREM en 2018 qui l'a encore renforcé votant une nouvelle loi en ce sens?
Les pratiques d'optimisations, voir de fraudes, sont couvertes par ce droit.
Pire: c'est celui qui les dénoncerait qui enfreindrai la loi.
Merci qui?
Réponse de le 22/08/2019 à 21:38 :
vous faites l'amalgame avec le secret de la fraude… qui n'a rien à voir avec le secret des affaires qui s'applique aux transmissions d'entreprises dans le but de favoriser ces mêmes transmissions , mais dans un cadre juridique et fiscal précis. transmettez moi vos preuves sur le fait que celui qui dénoncerait les fraudeurs enfreindrait la loi , j'attends...
a écrit le 22/08/2019 à 14:15 :
Il ne faut pas taxer les gafa mais les stupides et gênants clients français qui passent par ,Google pour nous imposer leurs pubs.
La méthode Macron c'est gagner 1€ pour en perdre 10.
a écrit le 22/08/2019 à 14:10 :
Et lui Macron, il a fait mieux! Il s'en est pris aux personnes âgées (ses nantis) en les opposant à la jeunesse et aux retraités avec la CSG. Il pense que les retraités ont des troubles de mémoire à court terme ou à l'on terme. Il se trompe!
a écrit le 22/08/2019 à 14:05 :
La concurrence "libre et non faussée" au sein de l'UE n'est qu'une farce à laquelle tout le monde fait semblant de croire. L'Irlande, le Luxembourg, les Pays-bas, Chypre, sans parler de la Suisse (état associé) ont des règles très différentes en matière de fiscalité des entreprises de celles que nous connaissons. Au lieu de les fustiger, il serait peut-être bon de balayer devant notre porte et de commencer par baisser drastiquement le train de vie de la sphère publique dans son ensemble pour pouvoir baisser la pression fiscale sur les entreprises et attirer des investisseurs au lieu de les surtaxer.
a écrit le 22/08/2019 à 13:44 :
Macron a au problème avec les impôts Macron ils et président de la France pas de l Europe j ai qu’ils et rois mais ??👑🏰🤢
a écrit le 22/08/2019 à 13:21 :
Les paradis fiscaux sont à l Interieur de l Europe
L Europe joue son avenir sur la justice fiscale
Ça fait 20 ans qu’on nous baratine sans rien changer
Les populations vont régler le problème pour le malheur de tous
a écrit le 22/08/2019 à 11:52 :
Macron a raison de dénoncer les abus mais il faut quand même régler la question des paradis fiscaux qui souvent sont au sein même de l'UE. On veut nous faire croire que le problème est complexe alors qu'il ne l'est pas, les grands pays de l'UE ont les moyens de faire plier les paradis fiscaux, c'est juste un problème de volonté politique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :