L'effet pervers de la taxe Gafa : Amazon va faire payer ses vendeurs français

 |   |  644  mots
En France, plus de 10.000 PME et TPE utilisent Amazon pour vendre leurs produits, afin de toucher une nouvelle clientèle à l'heure de la révolution numérique et augmenter leur chiffre d'affaires.
En France, plus de 10.000 PME et TPE utilisent Amazon pour vendre leurs produits, afin de toucher une nouvelle clientèle à l'heure de la révolution numérique et augmenter leur chiffre d'affaires. (Crédits : Pascal Rossignol)
Le groupe américain fera payer le coût de la taxe "Gafa" aux vendeurs français utilisant sa plateforme à compter du 1er octobre 2019. Amazon a justifié ne "pas être en mesure d'absorber une taxe supplémentaire", quand de nombreux commerçants craignent devoir répercuter cette hausse des prix sur le consommateur final.

Il n'aura pas fallu longtemps à Amazon pour contourner la fameuse taxe "Gafa" (Google, Apple, Facebook, Amazon). Définitivement adoptée le 11 juillet en France, cette taxe créée une imposition pour les grandes entreprises tech qui génèrent un chiffre d'affaires mondial de 750 millions d'euros et de 25 millions d'euros sur le territoire français.

En réponse à la taxe Gafa, la filiale française de l'ogre du e-commerce a décidé d'augmenter ses tarifs à l'égard de ses vendeurs-tiers, ceux qui proposent des produits sur sa marketplace (ndlr : place de marché mettant en relation des commerçants tiers et des consommateurs). En France, plus de 10.000 PME et TPE utilisent Amazon pour vendre leurs produits, afin de toucher une nouvelle clientèle à l'heure de la révolution numérique et augmenter leur chiffre d'affaires. Le groupe américain prélève une commission variable selon le type de produit vendu.

"A la suite de l'instauration en France d'une nouvelle taxe sur les services numériques au taux de 3%, nous souhaitons vous informer que nous serons contraints d'ajuster les taux de nos frais de vente sur Amazon.fr pour refléter ce coût supplémentaire", a informé par mail aux vendeurs hexagonaux la firme de Seattle le jeudi 01 août. "Le montant des frais de vente applicables aux ventes effectuées sur Amazon.fr augmentera de 3%" à compter du 1er octobre.

Une taxe Gafa payée par le consommateur final ?

Amazon est la première entreprise à répercuter la taxe Gafa sur le prix de ses services. Sur le forum officiel Sellercentral.Amazon, dédié aux commerçants français utilisant la plateforme, de nombreux vendeurs craignent devoir augmenter les prix à leur tour. La taxe Gafa, in fine, serait donc payée par le consommateur final.

De nombreux experts avaient alerté le gouvernement de ce possible effet pervers. "La théorie de l'incidence économique va certainement s'appliquer. Cela signifie que les géants du Net seront en capacité de répercuter le coût de la taxe directement ou indirectement sur les consommateurs", expliquait à La Tribune en mars dernier l'économiste Nicolas Marques.

"Dans le cas d'Amazon par exemple, le coût sera certainement transféré sur les vendeurs tiers, c'est-à-dire les PME et les TPE françaises qui vendent leurs produits sur sa plateforme. Celles-ci sont par ailleurs déjà imposées en France. Pour éviter que la taxe rogne leurs marges, celles-ci vont donc augmenter leur prix. En bout de chaîne, c'est le consommateur qui paiera une taxe créée au nom d'une présupposée justice fiscale, qui n'est en réalité qu'un moyen détourné de faire accepter un nouvel impôt."

| Lire aussi : "La taxe Gafa est démagogique et une aberration économique"

400 millions d'euros espérés pour 2019

Interrogé par l'AFP, Amazon a justifié sa décision : "Cette taxe visant directement les services de la marketplace que nous mettons à disposition des entreprises avec lesquelles nous travaillons, nous n'avons pas d'autre choix que de la leur répercuter", s'est défendu le groupe américain, avant de se dire "pas en mesure d'absorber une taxe supplémentaire assise sur le chiffre d'affaires" au regard de la concurrence dans le secteur du commerce de détail. Au cours du deuxième trimestre seulement, le groupe de Seattle a enregistré un bénéfice net mondial de 2,6 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) pour un chiffre d'affaires de 63,4 milliards de dollars (+19,9%).

Contrairement aux usages, cette taxe de 3% est indexée sur le chiffre d'affaires - et non le bénéfice. Selon le ministère de l'Economie, une trentaine de grands groupes devraient payer cette taxe, réatroactive à compter du début de l'année. Le gouvernement espère donc un rendement de 400 millions d'euros pour 2019.

| Lire aussi : "Taxe Gafa" : ce que contient le projet de loi de Bruno Le Maire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2019 à 15:05 :
Jeff Bezos fondateur principal actionnaire président-directeur général d' Amazon.com est la première fortune mondiale. Lamentable de voir une société aussi puissante et riche ne souhaitant pas partager sa richesse. Il était question d'un démantèlement d'Amazon comme des GAFA en général qui deviennent une puissance économique hors-norme avec des monopoles intouchables mais politique devenant plus influent que certains pays au PIB inférieur financièrement ce qui peut amener au désordre... Soyons intelligent nous consommateurs BOYCOTTONS AMAZON pour mettre fin à sa radinerie, son égoïsme et individualisme à l'image de l'Amérique d'aujourd'hui. Tournons-nous vers d'autres plates-forme ou commerces physiques !!!!!!!!!!
a écrit le 05/08/2019 à 13:17 :
Je suis sans aucun doute un esprit rétrograde car je n'ai jamais effectué un seul achat sur un site de commerce en ligne et je m'en porte très bien. Si vous voulez à tout prix vous fournir en camelote de provenance et de qualité douteuse, il existe en France quelques enseignes bien connues où on trouve de tout et même autre chose et vous ne verrez pas vos coordonnées bancaires circuler sur la toile avec les risques que cela comporte.
a écrit le 05/08/2019 à 12:08 :
J'ai déjà réagi,à chaque fois qu'Amazon me demande un avis sur un produit acheté, je glisse une remarque du type: "Amazon n'est pas honnête en ne payant pas d'impôts sur ses ventes en France". Jusqu'à présent mes commentaires sont passés. A vous tous de faire la même chose!!!
Réponse de le 06/08/2019 à 18:31 :
Et surtout commandez beaucoup pour pouvoir donner votre avis le plus souvent possible !...

Il y a des stratégies de punition qui m'échappent.
C'est vous qui avez recommandé à Macron de punir Benalla en l'envoyant en congé payé 15 jours en Bretagne?
a écrit le 05/08/2019 à 11:18 :
il y a d'autres plateforme de vente en france que amazon
Réponse de le 05/08/2019 à 12:07 :
Vous avez raison. Mais problème : ce sont surtout de plateformes françaises. Donc, ni compétences, ni qualité, ni sérieux, ni fiabilité. Mais si on prône le nivellement par le bas et la médiocrité, elles correspondent bien.
Réponse de le 05/08/2019 à 12:19 :
Vous avez raison, les commentaires qui suivent en parlant de compétences etc sont déplacés : en 40 aussi beaucoup ne voyaient que leur intérêt !
Bref Amazon ne sert à rien économiquement socialement écologiquement etc
Il faut s’en servir uniquement pour commander des choses rares cela vous rendra service et polluera leur modèle.
Ou sinon on peut baisser les aides que reçoit Dédé car à force d’acheter à des boîtes qui ne paient pas d’impots nous ne pourrons tout assurer par l’Etat
a écrit le 05/08/2019 à 10:16 :
Pendant ce temps:

C’est une information qui risque de faire rire jaune les désormais anciens salariés de Whirlpool. Selon les informations de France Bleu Picardie, l’entreprise a bénéficié de deux coups de pouce de l’administration fiscale juste avant de délocaliser son usine d’Amiens en Pologne. Des "cadeaux" légaux, estimés à plus de 370.000 euros.
Le premier est intervenu en 2017 au moment où Whirlpool devait payer la taxe foncière. Avec l’aide d’un cabinet spécialisé, qui a depuis fermé ses portes, l’entreprise a déduit tout ce qu’elle pouvait pour faire baisser la facture : elle a notamment enlevé une surface sur laquelle des travaux avaient été effectués. Une technique légale, qui lui a permis d’obtenir d’un dégrèvement de 167.778 euros, alors que sa taxe foncière s’élevait à 497.504 euros. 32% de cette somme, soit 64.426 euros, a atterri dans les poches du cabinet spécialisé en tant que commission.Le timing du deuxième cadeau fiscal peut se révéler plus gênant. Il est intervenu au moment de la fermeture de l’usine et concerne le paiement de la taxe de cessation d’activité, à l’été 2018. Whirlpool aurait logiquement dû s’acquitter de 355.112 euros en annonçant son départ d’Amiens pour la Pologne. Mais l’entreprise n’a payé que 147.961 euros. France Bleu n’a pas réussi à savoir pourquoi Whirlpool a réussi à économiser 207.151 euros dans ce dossier.Un avocat fiscaliste contacté par le média local explique qu’il devait s’agir d’un remboursement .
a écrit le 05/08/2019 à 9:43 :
il croyait au pere noel le maire ? de toute façon amazone n'est plus ce qu'elle était... tant au niveau des prix que ceux de la fiabilité.... je ''consomme'' de moins en moins amazone il y a d'autres sites....
Réponse de le 05/08/2019 à 10:55 :
Au niveau tarifaire Amazon n'a jamais été le moins cher. C'est très bien référencé dans google: Efficace en terme d'envoi mais pas moins cher.
Réponse de le 05/08/2019 à 16:17 :
Comparer les prix ? Quelle idée, il faut rester fidèle, surtout pour ceux ayant payé 49€ pour des livraisons gratuites, faut rentabiliser (ailleurs parait que c'est plus que 49). D'autres essaient de copier mais j'ai pas pour une telle somme en frais de port dans une année (je regroupe) ni pressé. A l'époque où je commandais de temps en temps chez eux je faisais un panier, y mettais un truc, mais étais étonné à la longue que les prix changeaient, comme un cours de bourse (offre / demande). Une fois un coffret de CD (classique mais sais plus le détail, 80 CD) a doublé de prix (+100€), étonnant. Ou un même article chez FNA* et Amaz* du même vendeur, plus cher chez Amaz* à cause de ce qu'ils prennent au vendeur ou parce que c'est le canal par défaut de "tout le monde" (genre Samaritaine du passé, pour les parisiens, on y trouvait presque tout)
a écrit le 04/08/2019 à 22:28 :
Amazon veut nous faire croire qu'il fait des prix bas par altruisme.
Amazon aurait monté ses prix depuis bien longtemps si c'était pas justement ses prix bas qui faisaient venir les clients.
Le report des taxes sur le prix ne marche pas quand il y a concurrence.
Il se prend pour un fournisseur d'électricité ou quoi ?

Soit il absorbe cette taxe comme un grand.
Soit il fait le gosse en persistant à monter ses prix et il y aura une fuite de la clientèle sur d'autres plateformes ce qui est justement l'effet recherché (effet immédiat garanti sur les livres).
a écrit le 04/08/2019 à 16:48 :
Une seule solution, ne pas utiliser ce service dont on a pu se passer jusqu'à ce qu'il n'existe. On vit très bien sans et on protège également l'écosystème local. Personnellement lorsqu'Amazon a commencé à ennuyer les commerçants qui n'étaient pas assez rentables, j'ai fermé mon compte. Et je m'en porte que mieux.
a écrit le 04/08/2019 à 14:27 :
fg@ a tout à fait raison.Je recommande d'utiliser le moteur de recherche français Qwant,à la place de Google.Qwant s'améliore et est de plus en plus pertinent.Bientôt,ils vont sortir un mail qui permettra de se passer de gmail.Tout ça,dans le respect de la vie privée.A quand un système d'exploitation des portables européen?.Une association de consommateurs a porté plainte contre Android(google),pour non respect de la vie privée et utilisation commerciale des données personnelles sans autorité .Elle réclame 32 milliards d'euros,pour les 32 millions de français qui on un portable sous android.
a écrit le 04/08/2019 à 12:30 :
Comme certains le font remarquer,il suffit de ne rien acheter sur ce site.Personnellement,c'est le cas.Pas de Facebook,non plus.
Nous pouvons trouver ce qui nous interesse et communiquer hors sites américains!
a écrit le 04/08/2019 à 10:58 :
Rien ne se perd rien ne se crée tout se transforme, y compris les taxes mais le normalien et enarque Le Maire ne semble pas le savoir. Son intelligence doit être un obstacle a la comprehension du monde.

Les marketplaces font comme toutes les grandes boites, elles optimisent a fond, mais pour les renault, edf & co, c'est toléré.
a écrit le 04/08/2019 à 10:49 :
Il faut boycotter Amazon,on a des alternatives françaises comme Fnac.com,pour certains produits.En faisant cela,on va défendre en plus nos librairies.Les vrais patriotes n'achètent pas sur Amazon!.
a écrit le 04/08/2019 à 9:03 :
L'énergie de toute source étant polluante, une solution pourrait être de mettre en place au plan européen et/ou dans le plus de pays en accord, une taxe basée sur la distance de vente et d'achat afin de favoriser les cycles courts. Amazom sera obligé d'acheter et de vendre les produits les plus proches sinon il verra ses frais augmenter. Et d'y ajouter que tout tribunal compétent est dans le pays d'achat/vente. Les entreprises françaises concurrentes et autres sur place y retrouveront donc un avantage. Cà participe en outre à résoudre le problème important des émissions importées et le fait de faire fabriquer et acheter de plus en plus loin donc réduit un des aspects négatifs des accords commerciaux. Tout pays peut faire çà et rien n'empêche de regrouper des opérateurs européen comme dans le cadre d'Airbus pour concurrencer Amazon et tout autre groupe.
a écrit le 04/08/2019 à 9:03 :
L'énergie de toute source étant polluante, une solution pourrait être de mettre en place au plan européen et/ou dans le plus de pays en accord, une taxe basée sur la distance de vente et d'achat afin de favoriser les cycles courts. Amazom sera obligé d'acheter et de vendre les produits les plus proches sinon il verra ses frais augmenter. Et d'y ajouter que tout tribunal compétent est dans le pays d'achat/vente. Les entreprises françaises concurrentes et autres sur place y retrouveront donc un avantage. Cà participe en outre à résoudre le problème important des émissions importées et le fait de faire fabriquer et acheter de plus en plus loin donc réduit un des aspects négatifs des accords commerciaux. Tout pays peut faire çà et rien n'empêche de regrouper des opérateurs européen comme dans le cadre d'Airbus pour concurrencer Amazon et tout autre groupe.
a écrit le 04/08/2019 à 9:03 :
Amazon est un intermédiaire comme Uber,Airbnb ou Booking et prend 15 à 20% de commission ,en payant très peu d'impôt. Il faut arrêter ce délire!.Pour ma part ,je n'ai jamais utilisé ces plateformes.Même Booking qui était hollandais et a été racheté par un groupe américain,on peut le contourner.
a écrit le 04/08/2019 à 7:49 :
Moi je continuer d'acheter ou je veux. N'y il plus des frontieres commerciales en l'UE sauf pour les velos (electriques) en France.
a écrit le 03/08/2019 à 21:05 :
Il ne y a pas que Amazon comme plateforme
Les vendeurs irons vendre ailleurs merci la concurrence
a écrit le 03/08/2019 à 20:56 :
Puisque Amazon veux pas payer d'impôts en France, je vais maintenant acheter sur les plateformes Françaises et Allemandes et j'invite à tout le monde de faire comme moi. De plus, les 3/4 de ce qui est vendu par Amazon est fabriqué en Chine, il y a des plateformes Chinoises qui se mettent en place ( Aliexpress, Wish) c' est un peu plus long mais ça marche bien et c'est encore moins cher qu 'Amazon . Franchement on peut aussi faire plier Amazon comme Airbnb, Uber, qui ne font plus ce qu'ils veulent.
a écrit le 03/08/2019 à 17:02 :
Des chiffres plus éclairant :
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/08/02/pourquoi-google-paie-si-peu-d-impots-en-france_5496034_4355770.html
a écrit le 03/08/2019 à 16:18 :
Les américains ont inventé des sociétés qui vendent partout dans le monde mais qui ne payent des impôts qu'aux USA....il nous prennent vraiment pour des billes....non seulement ils étouffent et détruisent toutes forme de concurrence et ils n'ont aucune responsabilité sociale !
a écrit le 03/08/2019 à 13:31 :
Quand une entreprise doit éponger plus de taxes ou pertes, elle fait payer ses clients et ses fournisseurs. C'est une évidence économique. Mais le jeu politique pourrait aussi faire payer des acteurs de marchés collatéraux avec d'autres taxes spéciales pour équilibrer les échanges bilatéraux.
Réponse de le 03/08/2019 à 16:32 :
Une entreprise qui comme Amazon, fait plus de 3 milliards USD de bénéfice net peut très bien choisir de passer une partie de ses bénéfices en "pertes" fiscales sans la répercuter nécessairement sur ses fournisseurs (et non ses clients, comme on le lit trop souvent).
Amazon va en effet éviter d'augmenter ses prix, il enverrait des clients chez la concurrence française qui n'est pas soumise à cette taxe.

En l’occurrence, pour la France cette taxe lui couterait +/- 250 millions €, ce qui est supportable pour Amazon dont le CA en France est de l'ordre de 8 Milliards €.

On a le même problème avec Amazon qu'avec les centrales d'achat des supermarchés. Profitant d'une position hégémonique ils pressurent les fournisseurs qui sont plus ou moins obligés d'en passer par leurs fourches caudines s'ils veulent être référencés et faire des ventes.

Ne pas être référencé chez Amazon c'est se couper d'un marché potentiel mondial. Il n'y a guère que les marques de luxe hyperpremium qui peuvent se le permettre parce qu'on achète pas une rolls ou un bijoux Cartier neufs sur Amazon, on va direct sur leur site.

Amazon, c'est Leclerc puissance 100.
a écrit le 03/08/2019 à 10:47 :
La taxe gafa est une escroquerie étatisée et les sociétés visées ont bien raison de ne pas se laisser truander par le gang macronien qui n'en est plus à une fake news ou une malversation près. Ce seraient les seules sociétés frappées d'un impôt SUPPLEMENTAIRE totalement abusif, amoral et contre-productif et calculé sur le... chiffre d'affaires, et non le bénéfice. Ouais, ouais, tout le monde est égal devant l'impôt. Sauf les sociétés performantes, sans doute. Et pendant ce temps là, il y a encore des crétins qui s'imaginent que les renault, total et consorts paient leurs "justes" impôts ! Quelle mascarade ! Et que dire de lactalis, soigneusement protégé par la mafia au pouvoir, qui ne paye aucun impôt depuis des lustres ????? Bah, la taxe gafa est bien à l'image de la france et des français : ridicule, mesquine, pitoyable. Comme les petits français n'arrivent plus à racketter leurs colonies ou le peuple grec, ils essaient de truander des sociétés étrangères. Bien dans la mentalité de parasites et d'assistés chroniques, quoi
Réponse de le 03/08/2019 à 13:48 :
Non mais sérieusement vous croyez que les USA ou la Chine toléraient que des géants technologiques fassent de l'optimisation fiscale sur leur sol?
Il va falloir revenir sur terre, la justice américaine pratique le deux poids deux mesures sur leur territoire, les entreprises américaines d'un côté , celles qui ne sont pas américaines de l'autre. En Chine, le deux poids deux mesures est carrément officiel, les entreprises étrangères doivent se plier à des contraintes que n'ont pas les entreprises locales.
Pendant ce temps là votre raisonnement propose de faire exactement le contraire, c'est à dire de taper en priorité sur les entreprises françaises.
Vous n'avez pas l'air d'avoir compris la problématique qui est que les USA pratiquent la préférence nationale sur leur sol et que leurs entreprises se permettent de faire de l'optimisation fiscale et je ne parle même pas du reste concernant les Gafas (non respect du RGPD, abus de position dominante etc...).
Réponse de le 04/08/2019 à 13:35 :
à ridicule mesquin et donc bien français : merci pour ce commentaire raciste. et merci à la modération de le laisser passer...
a écrit le 03/08/2019 à 10:10 :
Très bien. Il est temps de supprimer cette application de mon tel.
a écrit le 03/08/2019 à 9:08 :
Amazon qui se plaint désormais de devoir payer des impots (comme a peu pres tout le monde) !!
On croit rêver.. Et son discours arrogant ..Voila une société qui montre son vrai visage..
Et bien on ira acheter ailleurs Mr Amazon... et emporter avec vous vos sociétés ecrans et paradis fiscaux.
Réponse de le 03/08/2019 à 14:08 :
Bien vu ! Allez donc acheter ailleurs que chez Amazon, ça va les faire rire ! Et n'oubliez pas non plus de ne plus acheter français : les renault, total et autres ne payent pas plus leurs "justes" (?) taxes que les autres sociétés d'envergure. Et n'achetez plus de lactel, président etc etc puisque, bien protégé par la clique macronienne, lactalis ne paye aucun impôt depuis de nombreuses années. Soyez conséquent avec vous-même et faites la chasse aux fraudeurs français pour qui c'est un "art de vivre". Avant de bêler avec les moutons, avant de vous faire manipuler comme toutes la plèbe par des politiciens réputés pour leurs fake news et leurs malversations, balayez devant votre porte ! Et prenez un bulldozer : il y a du boulot !
a écrit le 03/08/2019 à 9:00 :
Bonne nouvelle pour les concurrents français d'Amazon. Cdiscount et Fnac vous devenir plus attractifs et attirer d'avantage de revendeurs!
Réponse de le 03/08/2019 à 10:38 :
Vous pensez sérieusement que les concurrents d'Amazon pourront supporter une baisse de leur marge de 3% alors qu'elle est à peu près à ce niveau actuellement, vous semblez un peu naïf.
Réponse de le 03/08/2019 à 12:57 :
La taxe GAFA est taillé sur (dé)mesure pour elles, elle ne touche pas les entreprises européennes de taille équivalente (facile... il n'y en a pas) ou même 10 fois moins lourdes.

Les seules GAFA pèsent en bourse plus que toutes le entreprise du CAC40 réunies. La FNAC et C discount sont des nains comparés au seul Amazon.
a écrit le 03/08/2019 à 7:43 :
....de toute façon , en fin de compte , c'est toujours le consommateur qui est lésé !
Mais LREM , contente d'avoir taxé un peu plus , ne l'a pas encore intégré !
a écrit le 03/08/2019 à 6:37 :
Seule alternative pour le con sommateur, boycotter les produits vendus par cette pieuvre.
Mais il est inutile de rever, la raison vitale du francais moyen est d'acheter.
Ca lui permet de se croire vivant.
Réponse de le 03/08/2019 à 15:05 :
Ayez un minimum d'honnêteté et boycottez aussi toutes les entreprise françaises qui font de l'"optimisation fiscale" ou qui fraudent ouvertement le fisc depuis des années, avec la très suspecte complaisance des politiciens en place, y compris au plus haut sommet de l'état. N'achetez donc plus de la tel, de président, de bridel, d'istara, de lou pérac, de bridélice... qui appartiennent au groupe lactalis; un groupe qui ne paye aucun impôt sur ses bénéfices depuis de fort longues années, avec la complicité active des politiciens qui "brident "c'est joliment dit, non ?) les fiscards en charge du siège social du groupe. Tiens, c'est curieux : les medias français, dont LT, dans leur exemplaire objectivité et leur parfaite indépendance, n'en parlent pas beaucoup...
Réponse de le 05/08/2019 à 6:08 :
A reponse de un....
Je n'ai jamais consomme chez amazon, rien, jamais. Ici en Coree nous avons un service local a capital 100% coreen: Coupang,, c'est son nom.
Réponse de le 05/08/2019 à 11:15 :
Coupang c'est pas mal,surtout pour les couteaux ou ils ont de bons produits.Le reste bof...
a écrit le 03/08/2019 à 0:01 :
C'est absolument consternant de voir tous ces petits pères la morale pousser des cris d'orfraie alors qu'il était plus que prévisible qu'une entreprise soumise à une taxe la répercute au moins en partie à ses clients. Il faut faire également un procès à Total qui facture à la pompe la TIPP pour ne citer qu'un exemple. De plus les concurrents d'Amazon dans un secteur à faible marge finiront par augmenter leurs tarifs mais peut être sans en faire la publicité
Réponse de le 03/08/2019 à 13:11 :
C'est de la com.

Aux USA Facebook vient de se prendre un prune de 5 milliards USD et le législateur commence à considérer sérieusement le démantèlement de Google et Amazon, accusés de position d’hégémonie, au nom des lois anti-trust.

La loi GAFA français est à peine une piqure de moustique pour Amazon mais elle donnera quelques goulées d'air frais aux entreprises françaises étranglées par le boa américain.

La loi RGPD a fait beaucoup plus de peine aux GAFA que 20 années de rodomontades ministérielles en s'attaquant au coeur de leur business-model, le revente des données prsonnelles.
a écrit le 02/08/2019 à 21:53 :
Et bien à mon modeste niveau je vais surenchérir à mon tour : je boycotte Amazon !
Que chacun paie son dû, un point c'est tout.
Réponse de le 03/08/2019 à 10:41 :
Parce que dans votre icnommensurable naïveté (soyons charitable !), vous pensez que les renault, total & cie paient "leur dû" ? Et lactalis qui ne paye pas d'impôts du tout, couvert par le gang macronien, vous en faites quoi ?
a écrit le 02/08/2019 à 20:56 :
que croyez vous qu'il va arriver avec l'amende infligée a EDF? surement pas de faire payer l'electricité a ses agents comme pour les citoyens ou de supprimer le 1% pour
leur CA, cest bien l'abonné qui va "casquer".
a écrit le 02/08/2019 à 19:49 :
Trump disait que Macron était stupide. Soit Macron n’a pas anticipé et Trump avait raison. Soit Macron a anticipé et ce qu’il souhaite c’est plus d’impôts sans viser la principale responsable: l’Europe. Car c’est bien dumping social européen qui crée la possibilité pour les poids lourds du numérique de payer leurs impôts en Irlande. Il faut aussi dire que si l’état se mettait à la diette sévèrement, ce dumping pourrait bénéficier aux français. Mais non avec eux c’est toujours plus d’impôts.
a écrit le 02/08/2019 à 19:31 :
heu... c'est un peu le principe de toute taxe, les choses quelque soit comment elles sont prélevées sont toujours répercuté sur les services rendu (ve bien/services), c'est même une obligation légale...
De toute manière, peu importe, amazon le fait de payer aussi peu d'impot, peut être perçu comme une forme de parasitisme et de conccurence déloyale, le gros des concurrent d'Amazon, eux payent des impots en qté normale, ça les désavantage, qqn veut vraiment pleurer amazon ?
Réponse de le 02/08/2019 à 22:00 :
Je suis d'accord avec vous, il faut savoir quel but est recherché. Amazon fait de la concurrence déloyale en ayant moins de frais que ses concurrents puisqu'ils ne paient pas d'impôts. Ils augmentent leurs tarifs de 3 %, ils seront donc moins concurrentiels de 3 %, aux utilisateurs d'avoir l'intelligence d'aller voir ailleurs pour trouver moins cher..., bien que si les clients d'Amazon sont comme les fumeurs, ceux-ci sont prêts à payer à prix d'or des cigarettes qui partent en fumée en moins de dix minutes et leur bousillent la santé ...
a écrit le 02/08/2019 à 19:05 :
"Il n'aura pas fallu longtemps à Amazon pour contourner la fameuse taxe "Gafa" "
Article totalement orienté pro-gafa.
Si au final la taxe est répercutée sur les vendeurs puis par ricochet sur le consommateur alors Amazon devient tout simplement plus cher, c'est l'effet mécanique d'une taxe, il n'y a pas besoin d'avoir un prix Nobel d'économie pour comprendre cela. Bref Amazon n'a absolument pas contourné la taxe.
Je trouve cela dommage que de nombreux journalistes pensent qu'être technophile suppose de fermer les yeux sur tout ce qui touche aux Gafa.
a écrit le 02/08/2019 à 18:53 :
merci le gros revendeur de tout et du reste.
des années de pertes pour devenir l'incontournable
des tricheries d'impôts complexes et systématiques
des écrasements au bulldozer des fournisseurs
des clients je m en foutistes du sort des autres et du bien commun
des salariés pressés comme des citrons
des gouvernements qui les reçoivent comme le messie
des présidents de la république copains comme cochons
le capitalisme dans toute sa splendeur, rien à redire....
CELA CREVE LES YEUX
a écrit le 02/08/2019 à 18:37 :
Qui est assez stupide pour croire qu'une taxe ne finit pas par être payée par le consommateur ?
Ce gouvernement augmente les impôts plus que jamais, avec les ruses les plus tordues. Après les méchants pollueurs, ce sont les affreux distributeurs qu'il prétend.
Dans tous les cas, le résultat est le même : c'est l'activité économique qui en patit, avec les conséquences habituelles : chomage, baisse du pouvoir d'achat, épargne de précaution.
Les loosers surtaxés en redemandent, alors pourquoi leur refuser cet acte de foi ?
Réponse de le 02/08/2019 à 19:33 :
mensonge je reçois la revue fiduciaire tous les jours, il n'y a quasiment aucun changement d'une semaine sur l'autre, que ce soit en créa d'impot, changement de calcul,... contrairement aux autres présidents, où il pouvait y avoir un changement important tous les 2/3 jours.
a écrit le 02/08/2019 à 17:34 :
boycotter Amazon
les entreprises peuvent se tourner vers d'autres plate forme française
qui font également un bon travail.
a écrit le 02/08/2019 à 17:29 :
À Bercy, ils ont été totalement surpris.
Après la taxe GAFA, peut être la contribution GAFA qui, elle, sera payée par Amazon.
C’est promis. B Le Maire n’a qu’une parole.
a écrit le 02/08/2019 à 17:26 :
Très bien , j espère que certains regarderont a 2 fois avant d acheter sur ces plateformes .
Réponse de le 02/08/2019 à 18:38 :
Vous me faites sourire:les gens iront sur amazon.de ou amazon.co.uk qui seront moins chers.

Un grand bravo a Bruno Lemaire ,qui encore une fois brille d'intelligence
a écrit le 02/08/2019 à 16:09 :
APPEL AU BOYCOTT ! Avec les milliards d'euros/dollars de bénéfice que fait Amazon et son fondateur Jeff Bezos (dont son ex-femme à bien profité pour son divorce avec une somme stratosphérique) Les salariés d'Amazon ont des salaires de misère et la population américaine ne profite pas de cette richesse sans protection sociale, ni retraite, etc. Il est scandaleux et inadmissible que le groupe américain fasse payer le coût de la taxe "Gafa" aux vendeurs français et indirectement les consommateurs. BOYCOTTONS AMAZON ! en se tournant vers d'autres plate-formes !!!
Réponse de le 02/08/2019 à 18:34 :
Il est bien évident que c'est bien le consommateur individuel qui détient le pouvoir de dire assez, ça suffit comme ça. Nous sommes les acteurs de l'économie, c.à.d. des "consomacteurs" et nous pouvons frapper aussi fort sinon plus que les politiques. il suffit de mettre ses actes en accord avec sa pensée.
a écrit le 02/08/2019 à 15:36 :
Soyez patriotes les gars.N'achetez plus par l'intermédiaire d'Amazon.Achetez français et dans les commerces physiques!.C'est l'occasion,maintenant que les prix chez Amazon vont augmenter.
a écrit le 02/08/2019 à 15:30 :
Grande découverte ! C'est le client final qui paie les diverses charges et taxes du vendeur. Imagine-t-on autrement ? Ah ! Oui, il y a une autre façon de faire. C'est d'ailleurs ce que font les états : produire soi-même de la monnaie....
a écrit le 02/08/2019 à 15:29 :
Encore une mauvaise nouvelle pour la consommation qui au final les enchaine, on peut se demander quand la crise éclatera mais par contre pas du tout se questionner sur son ampleur qui n'aura jamais connu pareil cas.
a écrit le 02/08/2019 à 15:15 :
bonjour,

Si il existait une plateforme Française alternative à Amazon ; je suis sur que les Entreprises Françaises adhéreraient tous à cette nouvelle plateforme ;

Personne n’est «  indispensable » , Une raison de le «  rappeler » à Amazon.
a écrit le 02/08/2019 à 14:54 :
Que ce soit Amazon ou Renault ou Tartempion, c'est toujours le consommateur final qui paie, la TVA, la CSG, les dividendes versés aux actionnaires, les coûts de production et de main d’œuvre. Il n'y a que les pays mal gérés et les entreprises Zombies qui ne couvrent pas leurs dépenses par leur revenus, grâce, principalement aux banques centrales qui maintiennent les taux des crédits près de zéro.
Réponse de le 02/08/2019 à 15:07 :
Solution facile à notre époque : n'achetez surtout pas du "made in france" (d'autant plus que vu le s"avoir-faire" des français, ce n'est que camelote et produits frelatés) et n'achetez surtout plus en france. En l'occurrence, les sites britanniques et allemands d'Amazon sont très, très bien, avec des produits identiques souvent vendus moins chers qu'en france (même avant la logique répercussion de l'arnaque taxe gafa). Il serait en effet totalement antipatriotique de continuer à cautionner les politiques d'escrocs et de voyous menées par l'équipe de l'élysée et de matignon. Bah : ils ne font jamais qu'imiter trump : trump comme macron s'ingénient à détruire leurs pays respectifs et appauvrir leurs populaces. Que cette populace continue à se laisser faire et ne rejoue pas 1789 témoigne assez de la crétinerie congénitale qui la caractérise.
Réponse de le 02/08/2019 à 18:39 :
Vous avez raison. Mais le cas des GAFA est un cas particulier. Ils font l'optimisation fiscale à outrance pour ne pas payer ou payer très peu d'impôts là où sont la source de leurs chiffres d'affaire. Trouver des moyens de les taxer par un moyen détourné est une juste mesure pour ne pas fausser la concurrence.
a écrit le 02/08/2019 à 14:40 :
Donc ce sont les consommateurs français qui vont payer en plus des frais administratifs pour récolter la taxe.
Il faut être naïve de croire que ce sont les autres qui vont payer.
a écrit le 02/08/2019 à 14:26 :
10 000 PME - TPE qui utilisent la market place d'Amazon...Que n'a t'on une Market place Française et mieux Européenne pour ces entreprises ? A moins que le type de business d'Amazon ne soit pas rentable sur le long terme ?
a écrit le 02/08/2019 à 14:14 :
C'était prévisible,mais cela peut favoriser le commerce en dur et diminuer les ventes d'Amazon.
Une taxe plus élevée aurait obligé Amazon à assumer une partie de l'augmentation de prix(ne pas répercuter sur le prix final,la totalité de la taxe)sous la menace dune chute trop importante des ventes.
a écrit le 02/08/2019 à 14:04 :
Pas surprenant! C'est la crédulité feinte et le mensonge de nos politiques qui est la plus inquiétante! Nous savions bien que tout cela serait finalement répercuté sur le consommateur!
a écrit le 02/08/2019 à 13:48 :
Tout cela n'a absolument aucune importance. Plutôt que de se focaliser sur le site français d'Amazon (qui offre par ailleurs un service "clients" et "après-vente" nettement meilleur que l'immense majorité des commerces français), il suffit de surfer sur le site britannique ou allemand d'Amazon pour trouver des produits identiques et souvent meilleur marché que ce qui est proposé sur le site français. Pour acheter encore quelque chose en france (ne parlons même pas de la camelote "made in france", tous secteurs confondus), faut vraiment être crétin.
a écrit le 02/08/2019 à 13:32 :
C’est le principe d’une taxe, elle est toujours in fine payée par le consommateur final....
Et il y a fort à parier que l’augmentation du coût pour les vendeurs FR soit supérieur à 3% car ce taux porte sur le CA d’Amazon donc inclut la marge et l’ensemble des ventes en france.
Si Amazon veux mordre, le coût total de cette taxe sur les seuls vendeurs FR risque d’être douloureuse....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :