PapyHappy : le Tripadvisor indépendant pour l’hébergement des seniors

En six ans, la plateforme s’est imposée comme la référence des solutions d’hébergement pour les séniors en France. Créé par un Bourguignon, PapyHappy compte bien conquérir l’Europe.

4 mn

(Crédits : PapyHappy)

Aider les personnes âgées dans leur recherche de logement. Telle est la mission de la plateforme PapyHappy. « J'ai souhaité apporter une solution aux personnes âgées, la plus indépendante possible et surtout bienveillante », confie Joachim Tavares, un ancien directeur de maison de retraite et de clinique. Après une étude de marché, l'entrepreneur constate qu'il n'existe aucune offre qui corresponde au concept qu'il a imaginé en France, ni même en Europe. Il se lance en 2016 pour créer PapyHappy avec ses fonds propres d'un montant de 100.000 euros. Puis dès 2017, il réalise une levée de fonds d'1,5 million d'euros. Soutenu par la Région Bourgogne-Franche-Comté, la BPI, les Business Angels, des grands comptes comme Groupama Paris-Val-de-Loire ou la Banque populaire Val-de-France, et des banques locales comme la Caisse d'Épargne, Joachim Tavares réussit à lever encore un million d'euros supplémentaire.

Le site qui s'adresse aux jeunes seniors actifs - autour de 70 ans - qui recherchent une résidence secondaire ou une autre solution de logement comme aux plus âgées en perte d'autonomie qui doivent trouver une solution plus adaptée. « Plus on avance dans l'âge, plus c'est la famille qui fait la démarche sur Internet », constate Joachim Tavares.

En ce début d'année, PapyHappy compte déjà 12.500 solutions de logements aussi variées que des Ehpad, des résidences seniors, des résidences autonomie, des solutions apportées par les bailleurs sociaux, des colocations, etc... Ils sont plus de 50.000 visiteurs par mois à consulter ces offres. « Nous avons été fortement ralenti par la crise sanitaire, mais notre objectif à court terme est d'atteindre les 100.000 visiteurs », souligne Joachim Tavares. Afin de garantir son indépendance, le site a d'abord été certifié par Bureau Veritas, puis depuis un an chez l'Apave avec le label Haute Sécurité Santé (HS2), centré sur la personne et l'usage. « Chaque établissement est classé selon des avis déposés, des notes des internautes », explique Joachim Tavares. « Nous avons également développé un réseau de clients mystères à travers l'Hexagone. Il s'agit de personnes issues du milieu médico-social ou des directeurs d'Ehpad qui partagent notre vision et souhaitent collaborer avec nous afin de faire avancer notre projet », poursuit-il.

Accompagner les personnes âgées via des conseils personnalisées

Du chasseur d'appart au conseil personnalisé

Le fondateur croit beaucoup en l'humain. « La solution se trouve dans un modèle mixte, à la fois digital et physique ». C'est pourquoi, Joachim Tavares a développé en parallèle une offre de conseil afin d'accompagner les personnes âgées et les aidants dans toutes leurs démarches administratives lorsqu'un changement de lieu-dit s'effectue : du compteur à changer, en passant par la vente de véhicules jusqu'aux assurances. « L'idée est de sécuriser et de rendre plus serein ce changement de vie », explique l'entrepreneur. La start-up joue le rôle, à la fois d'agent de service social et d'expert immobilier. Objectif : que les gens trouvent la solution qui leur convienne selon leurs envies. « Entourés de prestataires de confiance, nous prenons en compte un certain nombre de paramètres comme la proximité géographique, le budget ou les aspirations des personnes. Nous préconisons parfois à la personne âgée de rester dans son lieu de vie au prix de quelques aménagements. »

Un modèle économique similaire à celui des Pages Jaunes

L'accès reste gratuit pour les usagers et leur famille qui disposent d'une information indépendante sur les différentes offres, en maison de retraite ou alternatives. Seuls les conseils en termes de recherche ou de démarches administratives sont payants. « Notre solution s'associe aux professionnels. Le référencement de base est gratuit. Si les établissements souhaitent compléter leur fiche aveplus d'informations, de photos ou de vidéos, ils doivent payer un abonnement annuel fixe », explique Joachim Tavares. « Nous ne touchons aucune commission pour les établissements », précise-t-il. Environ 1.300 établissements rémunèrent les services de la plateforme, « alors même que les avis que nous émettons peuvent parfois être négatifs ». Tel est le jeu de la transparence. PapyHappy est 100% RGPD. « Nous ne vendons aucunes données et faisons le pari que si les personnes ont besoin de nous, elles nous recontacteront d'elles-mêmes », confie le fondateur. La start-up compte une dizaine de collaborateurs en France. L'entrepreneur vise un déploiement sur toute l'Europe. Une antenne a été ouverte, en 2019, en Espagne

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.