Qwant se verdit un peu plus avec Akuo Energy

 |   |  842  mots
Qwant fait la promotion d'AkuoCoop sur sa page d'accueil
Qwant fait la promotion d'AkuoCoop sur sa page d'accueil (Crédits : Reuters)
Le moteur de recherche se fournira auprès du producteur d’énergie renouvelable Akuo Energy et assurera la promotion de sa plateforme de financement participatif sur sa page d'accueil.

Il se distinguait déjà en revendiquant le respect de la vie privée de ses utilisateurs et en n'utilisant aucun dispositif de traçage ni exploitation des données personnelles. Désormais, le moteur de recherche français Qwant sera également le plus vert de tous. Le partenariat qui vient d'être conclu avec le producteur d'énergies renouvelables Akuo prévoit en effet que ce dernier devienne son fournisseur exclusif d'électricité.

Or, même s'il reste un nain face au géant Google, la forte croissance de Qwant - qui a levé 18,5 millions d'euros en février dernier pour financer son développement en Europe - va entraîner une explosion proportionnelle de sa consommation électrique, dont le volume n'est aujourd'hui pas rendue public, pas plus que le montant du contrat passé avec Akuo Energy. Ce sont les data centers qui, notamment pour leur refroidissement, engloutissent la quasi-totalité de l'énergie consommée par les acteurs du numérique.

En réalité, Qwant est déjà, mais plus discrètement, un acteur responsable du numérique.

"Depuis nos débuts, - la mise en ligne remonte à 2013 - nous compensons nos émissions, rappelle le fondateur de Qwant Eric Leandri. Mais nous avons souhaité franchir un pas supplémentaire."

En l'occurrence, acheter la production d'Akuo pour alimenter ses data centers implantés dans le nord de Paris. Celui situé en Suisse (pour assurer l'anonymisation des données selon la réglementation locale) fonctionne à l'hydro-électricité. Qwant prévoit d'en ouvrir prochainement un en Allemagne, qui sera lui aussi alimenté par la production verte d'Akuo. Mais, comme le plus souvent dans ces cas de figure, si les volumes consommés et achetés sont les mêmes, rien n'assure que les électrons verts issus des centrales solaires, éoliennes ou biomasse d'Akuo, finissent réellement leur course dans les data centers de Qwant. C'est pourquoi  Eric Leandri veut aller plus loin encore, et faire construire par Akuo des centrales électriques vertes situées au plus près de ses installations.

Partenaires dans l'Alliance de Bertrand Piccard

Les deux entreprises ont rejoint l'Alliance mondiale pour les technologies propres créée lors de la COP22 de novembre 2016 à Marrakech par le concepteur et pilote de Solar Impulse, le très médiatique Bertrand Piccard.

Celle-ci réunit des startups, de grands groupes, des institutions et des organisations qui produisent ou exploitent des technologies propres, pour qu'elles partagent leurs expériences et créent des synergies. Objectif affiché : améliorer la chaîne de valeur globale et proposer des solutions concrètes pour aider les gouvernements, entreprises ou institutions à atteindre leurs objectifs en matière de santé et d'environnement.

"Cette alliance a vocation à fédérer et créer des synergies entre grands groupes et startups, mais aussi à travailler sur des projets précis", précise Simon Quiret, le président d'AkuoCoop, la plateforme de financement participatif propriétaire lancée en mars dernier par Akuo Energy.

"Notre appartenance à l'alliance nous permet d'échanger de plus en plus de bonnes idées avec nos partenaires", reconnaît pour sa part Eric Leandri, citant par exemple le recours à des batteries recyclées pour l'Internet des objets.

De 700 à 10.000 inscrits sur AkuoCoop d'ici à 2018

Simon Quiret, lui, se réjouit du surcroît de notoriété que va lui apporter le partenariat avec Qwant. Le moteur de recherche, qui vise 5% du marché européen, revendique déjà 40 millions d'utilisateurs par mois et 2,6 milliards de requêtes en 2016. Depuis que Bertrand Piccard a évoqué le partenariat sur le salon VivaTech le 16 juin et qu'un lien vers la plateforme apparaît sur la home page de Qwant, les visites sur AkuoCoop ont permis de lever quelque 100.000 euros.

Aussi, passer des 700 adhérents actuels, acquis en trois mois, à 10.000 en 2018, conformément aux objectifs, ne semble pas hors de portée. "Nous n'avons pas lancé AkuoCoop pour répondre à des besoins de financement - les projets proposés sont déjà financés, et les montants investis par les particuliers forcément limités - mais pour impliquer les citoyens", rappelle Simon Quiret. Or les utilisateurs du moteur alternatif Qwant présentent précisément le profil de citoyens engagés ciblés par la démarche.

Une croissance de 20% par mois

En outre, alors qu'un simple lien renvoie aujourd'hui les utilisateurs du moteur de recherche vers la plateforme, une véritable campagne de publicité, nettement plus visible, sera mise en ligne la semaine prochaine. Qwant prévoit par ailleurs de reverser à AkuoCoop une partie de ses - importants - revenus publicitaires. Ces derniers, de 6 à 10 millions d'euros en 2016, devraient représenter entre 25 et 40 millions d'euros cette année.

"Nous connaissons une croissance de 20% par mois", observe Eric Léandri, qui ne manque pas de nouvelles idées pour continuer d'abaisser l'empreinte de Qwant, d'ailleurs à l'étude actuellement dans le cadre d'un bilan carbone.  Dernière piste en date creusée avec "un grand du BTP" : installer certains de ses serveurs dans des bâtiments pour les chauffer grâce à la chaleur fatale qu'ils dégagent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :