Snapchat prévoit de lever 1 milliard de dollars pour continuer à fonctionner

 |   |  568  mots
Snapchat va s'endetter de un milliard de dollars pour couvrir ses dépenses.
Snapchat va s'endetter de un milliard de dollars pour couvrir ses dépenses. (Crédits : Lucy Nicholson)
Snap, la société productrice de l'application Snapchat, compte lever un milliard de dollars via l'émission d'obligations convertibles. Cette somme permettrait de financer le fonctionnement de l'entreprise, et d'éventuelles acquisitions futures.

2019 ne sera pas l'année où Snapchat parviendra à équilibrer ses comptes. Ce constat a été réalisé par le PDG de Snap, Evan Spiegel, à la suite des résultats financiers pourtant encourageants du second trimestre. Mais le réseau social a encore perdu 255 millions de dollars, une somme équivalente à 67% de son chiffre d'affaires. Soutenu par le marché grâce à ses gains d'abonnés, Snap a annoncé le 6 août qu'il comptait lever un milliard de dollars supplémentaires contre de la dette. Objectifs : approvisionner ses dépenses, et peut-être renforcer ses technologies par une stratégie d'acquisition.

Un milliard de dollars de dette

Pour récolter ce milliard de dollars, Snap souhaite émettre des obligations convertibles. Ces titres financiers permettent à leur propriétaire de les échanger contre des actions de l'entreprise à une échéance préalablement fixée. Les potentiels investisseurs pourront  ainsi échanger leurs obligations contre des actions de Snap Inc à partir de août 2026. Pour le réseau social, ce mouvement financier permet de ne pas diluer encore plus le poids des actions. Le revenue par action, un indicateur très regardé par les marchés, ne sera donc pas affecté pour l'instant. D'après des propos rapportés par Reuters, les investisseurs seraient intéressés pour acheter ces obligations.

Lire aussi : Snapchat regagne enfin des abonnés

La direction de Snap veut profiter des taux d'intérêts bas pour réaliser cette opération, dont elle n'a pas encore fixé les détails (taux d'intérêt et taux de conversion notamment). Dans son communiqué, le réseau social indique que ce milliard de dollars servira à couvrir les dépenses globales de l'entreprise : fonds de roulement, frais de fonctionnement, dépenses en capital. L'entreprise n'a pas réalisé un seul bénéfice depuis son entrée en Bourse en mars 2017. Mais elle n'est pas la seule dans le milieu de la tech. Netflix ou Uber réalisent régulièrement des opérations similaires.

De nouvelles acquisitions de technologies ?

Dans son annonce, Snap laisse entendre qu'il pourrait réaliser des acquisitions, sans donner plus de précision ou de garanties.

"Snap pourrait aussi utiliser une partie du produit net de l'émission pour acquérir des entreprises, produits, services, ou des technologies (...) bien qu'il n'y ait pas d'engagement pour l'instant", précise le communiqué.

Dans une note interne à laquelle l'agence Reuters a eu accès, le PDG de Snap se montre plus ambitieux.

"Nous allons continuer à développer notre contenu, le jeu vidéo et la plateforme de réalité augmentée pour améliorer l'expérience de notre communauté sur Snapchat" , a écrit Evan Spiegel selon des propos rapportés par Reuters.

Si l'application de messagerie a gagné 13 millions d'utilisateurs au dernier trimestre, c'est notamment grâce à ses innovations. Le filtre de changement de genre en réalité augmentée, par exemple, a créé un phénomène mondial et ramené les projecteurs et certains utilisateurs sur Snapchat. Le groupe a également diversifié son offre ses derniers mois, et s'ouvre désormais vers le jeu vidéo et vers les séries.

Le marché a réagi à cette levée d'un milliards de dollars par une baisse de 1% du cours de l'action à l'ouverture. Mais l'action de Snap se maintient à 16,36 dollars, un prix proche de celui de son entrée en Bourse, et qui était descendu autour des 6 dollars l'an dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2019 à 9:40 :
Sacrés businessmen que tout ces entrepreneurs qui ont compris qu'il fallait se produire en bourse juste avant que les problèmes ne commencent. Cela ne peut pas être un hasard étant donné que bien souvent la norme des entrées en bourse de ces multinationales d'internet.

La bêtise, la cupidité et le manque de clairvoyance de la finance a quelques avantages...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :