La Chine, futur leader de l'intelligence artificielle

 |   |  501  mots
(Crédits : Intel)
VU DE CHINE. Souhaitant devenir une puissance technologique majeure, la Chine investit massivement dans le domaine de l'intelligence artificielle dont elle compte devenir le leader mondial dans les années à venir. Par Chunyan Li, auteure du livre "Réussir sur le marché Chinois" (Eyrolles).

En novembre 2018, l'agence de presse chinoise Xinhua a innové avec deux présentateurs virtuels animés par l'intelligence artificielle (IA). Ford s'est allié avec le géant chinois Baidu pour développer et tester les véhicules autonomes de niveau 4. L'an dernier, 17 secteurs prioritaires ont été identifiés par Pékin pour le développement de l'IA, dont les véhicules autonomes, les robots et les drones intelligents, les puces de réseaux de neurones. En 2017, le marché chinois de l'IA a atteint 23,7 milliards de yuans (3,5 milliards de dollars, en hausse de 67 % comparé à 2016), et ses investissements et financement représentaient déjà 70 % du total mondial dans ce domaine. Le paiement par reconnaissance faciale a déjà été lancé dans les supermarchés impliqués dans le concept « New Retail »...

Pourquoi l'Empire du Milieu veut-il aller si vite dans le domaine de l'intelligence artificielle ? D'abord, parce que celle-ci sera incontournable pour que la Chine devienne une grande puissance technologique. Cela correspond également à son fort besoin de développement, afin d'optimiser sa structure industrielle, améliorer son efficacité et réduire ses coûts. Dans les services publics, par...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2019 à 18:57 :
Nous on s'en moque, si la Chine devient un acteur majeur en informatique, nous on a jeté l'éponge dans les années 80, mis à part le jeu vidéo.
On est une grande nation agricole à bonne valeur ajoutée, peu suspecte d'être impactée par le changement climatique, il vont pas passer leur temps à se priver, ils ont faim et soif de bonnes choses, ou j'habite je trouve du cidre à 80 cmes le litre, les patates à 15, les pommes igp 1 € le kg, du pinard valant tous les grands bordeaux à moins de 10€.
L'avenir est de redevenir "paisan".
a écrit le 21/03/2019 à 9:43 :
"Réussir sur le marché Chinois"

Encore un gars qui fait un article pour valoriser son business.

Intérêt svp ?
a écrit le 21/03/2019 à 8:15 :
le pb c'est que les chinois n'ont pas de soft power, et que vu comme ils se sont comportes, plus personne ne leur fait confiance
ca deviendra donc un grand leader mondial, mais sur le marche chinois

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :