Shift lève 60 millions de dollars pour diffuser l'intelligence artificielle dans l'assurance

 |   |  587  mots
Les trois cofondateurs de Shift Technology. De gauche à droite : Eric Sibony, David Durrleman et Jeremy Jawish.
Les trois cofondateurs de Shift Technology. De gauche à droite : Eric Sibony, David Durrleman et Jeremy Jawish. (Crédits : Shift Technology)
Ce nouveau tour de table porte le montant total des fonds levés par la startup française à 100 millions de dollars. La technologie de détection de fraude de Shift, fondée sur des algorithmes d'IA, est utilisée par 70 assureurs dans le monde. L'Assurtech prévoit de recruter 150 personnes au cours de l'année.

Nouveau record battu dans l'Assurtech française. Quelques semaines après l'annonce par le jeune assureur Alan d'une levée de fonds de 40 millions d'euros, Shift Technology, spécialisée dans la détection automatique des fraudes à l'assurance, officialise une augmentation de capital de 60 millions de dollars (environ 53 millions d'euros). Le tour de table, qui porte le montant total des fonds levés à 100 millions de dollars (environ 88 millions d'euros), est mené par le fonds américain Bessemer Venture Partners, dont le dernier investissement en France remonte à 2012 dans Criteo. Les fonds Accel, General Catalyst et Iris Capital, actionnaires historiques de la jeune pousse, participent également à l'opération.

70 assureurs clients

Créée en 2014 par Jeremy Jawish, Eric Sibony et David Durrleman, Shift est née dans le but d'automatiser les procédés, encore très manuels, de détection de fraudes chez les assureurs. Basée sur des technologies d'intelligence artificielle, l'offre de Shift Technology permet non seulement de détecter de nouveaux cas de fraudes, comme des réseaux en bandes organisées, mais aussi de les détecter plus rapidement. La solution permet de mettre à jour des réseaux et des sous réseaux dont les représentations sont livrées au gestionnaire qui dispose ainsi d'une base pour investiguer dans la bonne direction.

Aujourd'hui, 70 assureurs de 25 pays (dont AG2R-La Mondiale, Crédit Agricole Pacifica, Axa Espagne, le groupe Vyv ou encore la Macif et la fédération des assureurs de Hong Kong pour n'en citer que quelques-uns) utilisent cette technologie pour tous types de contrats, de l'assurance automobile à l'habitation, en passant par la santé, la prévoyance, l'assistance et l'assurance vie. Fin 2017, l'Assurtech revendiquait avoir traité plus de 100 millions de déclarations de sinistres automobiles, habitation et risques divers et 300 millions de déclarations en santé. Aujourd'hui, la startup explique ne plus tenir le décompte tant les volumes relatifs à la santé explosent.

« L'équipe de Shift a déjà rencontré beaucoup de succès auprès des assureurs du monde entier et nous sommes ravis de soutenir leur prochaine phase de croissance car ils aident leurs clients à faire face à la transformation numérique qui bat actuellement son plein dans ce secteur », commente Charles Birnbaum, associé chez Bessemer Venture Partners.

150 recrutements prévus en 2019

Grâce aux fonds levés, Shift prévoit d'investir en recherche et développement pour mettre au point de nouveaux produits afin d'automatiser l'ensemble du processus de réclamation.

« Lors d'un événement climatique, les centres de gestion sont complètement débordés. Nous souhaitons leur donner un canal de déclaration automatique pour les sinistres simples de manière à libérer du temps aux gestionnaires », explique Jeremy Jawish, le dirigeant.

Shift, qui réalise plus de 50% de son activité à l'international, souhaite maintenir son positionnement en Europe et se renforcer sur les marchés américain et japonais où elle dispose déjà de bureaux. La jeune entreprise prévoit également de s'attaquer à d'autres zones géographiques dont l'Amérique Latine.

« Aujourd'hui, nous sommes plus de 200 collaborateurs et nous prévoyons d'embaucher 150 personnes au cours de l'année », indique l'entrepreneur.

Les recrutements cibleront en priorité les développeurs, les data scientists et les profils commerciaux et marketing.

Classée parmi les 100 startups de la finance les plus innovantes dans le monde en 2018 par le cabinet KPMG, Shift se prépare à affronter des mastodontes du Web dans l'automatisation des tâches opérationnelles comme IBM et son ordinateur cognitif Watson, déjà très prisé dans l'univers bancaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :