La Chine menace Apple de boycott, en riposte aux sanctions américaines

 |  | 452 mots
Lecture 2 min.
Les produits Apple, de l'iPhone à l'iPad, sont immensément populaires en Chine, l'un des principaux marchés du groupe américain hors des Etats-Unis.
Les produits Apple, de l'iPhone à l'iPad, sont immensément populaires en Chine, l'un des principaux marchés du groupe américain hors des Etats-Unis. (Crédits : Aly Song)
Pékin a ouvert la porte ce vendredi à un possible boycott d'Apple en Chine. Cette menace est une réponse à l'offensive menée par l'administration de Donald Trump depuis début août, visant à interdire aux Etats-Unis deux applications chinoises ultra-populaires, WeChat et TikTok.

La Chine contre-attaque. Les produits Apple pourraient être boycottés dans la deuxième économie mondiale si l'application chinoise WeChat est interdite aux Etats-Unis, a averti vendredi un porte-parole de Pékin dans un contexte de tensions acérées entre les deux puissances.

Le président américain Donald Trump a signé au début du mois un décret qui menace d'interdiction sous 45 jours l'application chinoise de partage de vidéos TikTok, accusée d'espionnage et de diffusion de propagande pour le compte de Pékin. Un décret du même ordre vise la plateforme WeChat, incontournable en Chine, qui appartient au géant Tencent.

"Si WeChat est interdit (aux Etats-Unis, Ndlr), alors il n'y aura aucune raison pour que les Chinois conservent leurs iPhone et produits Apple", a prévenu sur Twitter un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

Il s'agit de propos plus directs que ceux prononcés la veille devant la presse par ce porte-parole. Zhao Lijian assurait alors que "beaucoup de Chinois disent qu'ils pourraient cesser d'utiliser un iPhone si WeChat est interdit".

Lire aussi : États-Unis vs Chine : l'affaire Tik Tok, le basculement vers un Internet fragmenté ?

1,2 milliard d'utilisateurs actifs sur WeChat

Le décret de l'administration Trump menace d'interdire toute transaction financière d'une entité américaine avec WeChat, ce qui de facto pourrait obliger Apple à retirer l'application de sa plateforme AppStore. Vendredi, le sujet était diversement commenté sur les réseaux sociaux en Chine. "J'utilise Apple, mais j'aime aussi mon pays", faisait remarquer un internaute sur la plateforme Weibo, similaire à Twitter qui est interdit en Chine. "Peu importe la qualité d'Apple, (un iPhone) n'est qu'un téléphone et il peut être remplacé. Mais WeChat est différent", commentait un autre internaute.

Connue sous le nom de Weixin en mandarin, WeChat compte pas moins de 1,2 milliard d'utilisateurs actifs. Ils sont majoritairement chinois même si l'application est disponible dans près d'une vingtaine de langues. A l'origine simple application de messagerie instantanée similaire à l'américaine WhatsApp, WeChat offre aujourd'hui une large gamme de services en Chine (paiement par téléphone, fil d'actualités, jeux vidéo, réservations d'hôtels ou de voyages notamment).

Les produits Apple, de l'iPhone à l'iPad, sont immensément populaires en Chine, l'un des principaux marchés du groupe américain hors des Etats-Unis. Apple détenait 8% du marché chinois des smartphones au deuxième trimestre, loin derrière le champion national Huawei, selon le cabinet Counterpoint Research. Les produits Apple, fabriqués en Chine, constituent un important vivier d'emplois dans le pays asiatique, ce qui a sans doute jusque-là dissuadé Pékin d'entraver les activités de la firme américaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2020 à 19:48 :
On ne peut qu'être bref! La Chine en a les moyens par contre nous, pas du tout!
a écrit le 28/08/2020 à 23:21 :
La guerre commerciale USA-Chine commence décidément à me plaire..... Apple le roi de l'abus de position dominante et de l'optimisation fiscale contre la Chine reine du protectionnisme, ça va donner !
Réponse de le 30/08/2020 à 19:49 :
quelqu'un va peut-être écrire un jeu vidéo guerrier sur ce thème. :-) A voir sur quelle plateforme.
La guerre des deux mondes.
a écrit le 28/08/2020 à 11:13 :
Cela a commencé avec des jouets
A la fin des années 80 j'étais étonné de voir tant de jouets aux USA fabriqué en Chine pays communiste.
En 2018 la balance de la Chine avec les US était supérieure à 300Md $.
On sait comment cela est arrivé : dumping social, pillage de la propriété intellectuelle, contrefaçon, protectionnisme interne tout en fustigeant les droits de douane qui sont appliqués aux produits chinois.... et tout cela sur fond de promesse d'ouverture du marché intérieur.
Quelle naïveté de nos capitalistes !
A présent le marché intérieur chinois va s'ouvrir ... pour les entreprises chinoises only et contrebalancer le manque à gagner à l'étranger. Les grandes marques qui y sont implantées encore seront évincée soit en prétextant des représailles (ex Apple, mais aussi bientôt Tesla) soit en invoquant tout prétexte accommodant cette politique : les constructeurs Allemands (Audi, BMW, ...) n'ont qu'à bien se tenir, les français ont toujours été Out (Citroën et ses usines tournant à vide, sauf pour réimporter en France, lol) donc ça ne changera pas grand chose
Réponse de le 28/08/2020 à 23:14 :
"dumping social"
Dans les années 80 ce sont les occidentaux qui ont mis leurs usines en Chine et qui ont exploité la main d’œuvre chinoise. Pendant qu'une minorité d' occidentaux s'en mettaient plein les poches, les chinois ont commencé à se rendre compte qu'ils n'avaient pas besoin des occidentaux pour fabriquer des vêtements et des jouets, c'est comme ça que ça a commencé.
Parallèlement en 2001, Serge Tchuruk , le patron d'Alcatel déclarait « Alcatel doit devenir une entreprise sans usine. » Nos capitalistes n'ont pas été naïfs, ils ont organisé la désindustrialisation de l'occident et ils ont gagné beaucoup d'argent.
Alors râler contre la Chine ne sert à rien si nous ne tenons pas compte de nos erreurs. Ceux qui pensent qu'il faudrait s'allier aux USA alors qu'ils nous livrent une guerre économique sans merci se trompent. L'Europe doit laisser la Chine et les USA s’affronter et en tirer partie. Le libre échange , ça appartient au siècle dernier, un peu de protectionnisme n'est pas un gros mot. Assez des formules toutes faites sur le "repli sur soi" rabâchées par une caste dirigeante condescendante alors que cet aveuglement idéologique a participé au désastre industriel de l'occident.
Il a fallu un virus pour se rendre compte que même les médicaments étaient fabriqués en Chine quand même. Qu'en pensent nos élites ultra-libérales?
Réponse de le 29/08/2020 à 7:20 :
johnmckagan a, lui, tout à fait raison
a écrit le 28/08/2020 à 10:26 :
c'est pas deja le cas?
les chinois sont en train de mettre tout le monde dehors, et ils font la comedie pour expliquer qu'ils vont interdire des boites qui de toute facon prennent le coup de pied au cul
Réponse de le 28/08/2020 à 11:09 :
Ben il semble que les américains pour leur
part surtaxent les produits français qu’on leur vend et ne paye pas d’impos sur le business qu’ils font ici via leurs « plateformes »
Réponse de le 28/08/2020 à 15:52 :
Il est aussi acté, su et connu de tous, que les américains taxent très fortement les entreprises européenne au nom de leur droit propre (!!!), et qu'ils empêchent les entreprises de commercer avec certains pays...
Les chinois sont, finalement, plus libéraux que nos "alliés" et maîtres américains...
a écrit le 28/08/2020 à 10:09 :
C'est le peuple chinois surtout qui risque d'être contrarié de ne pas avoir cet objet à la mode, de ne pas pouvoir se sentir au moins un peu comme les autres les consommateurs du monde étant tous fascinés par la "culture" américaine et avec le covid et la pollution qui massacre ce peuple c'est certainement pas le moment d'en rajouter.
Réponse de le 28/08/2020 à 11:04 :
C’est le peuple des jeunes américains accros de de Tik Tok qui risque d’être contrarié de ne pas avoir cette appli à la mode.
Et avec le covid qui massacre les américains ce n’était peut-être pas le moment d’en rajouter.
Pourtant cela a été fait.
Réponse de le 28/08/2020 à 11:30 :
"C’est le peuple des jeunes américains accros de de Tik Tok qui risque d’être contrarié de ne pas avoir cette appli à la mode."

Eux ils ont déjà tout le reste, ils ont déjà beaucoup et se passeront sans sourciller de tik tok, ce ne sont pas des militants mais des consommateurs, FB d'ailleurs à déjà du penser à un service similaire.

"Et avec le covid qui massacre les américains ce n’était peut-être pas le moment d’en rajouter."

Sauf que les américains demandent d'être massacrés, demandent de se sacrifier pour leur pays et s'ils survivent porteront un tee-shirt pour dire fièrement qu'ils ont survécu au covid.

"Pourtant cela a été fait. "

Logique vu que ce sont les américains qui ont fait les règles du jeu que tous ont signé voyant le gros gâteau à manger, personne ne les y a obligé. Il fallait générer un autre système mais tous avaient les yeux brillants d'admiration pour ce pays de la consommation de masse. Tous nos dirigeants au final n'étant que d'éternels enfants.
Réponse de le 28/08/2020 à 13:23 :
Citoyen n'a jamais mis un pied en Chine. Il n'y connais rien.
Plus nationaliste, qu'un chinois ca n'existe pas.
Réponse de le 28/08/2020 à 16:36 :
@ multipseudos:

".Plus nationaliste, qu'un chinois ca n'existe pas. "

AH parce qu'ils ont le choix sans rire ? Tu vis chez les bisounours toi non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :