Le pass sanitaire européen sera-t-il vraiment prêt pour cet été ?

L'Europe poursuit ce jeudi les négociations pour la mise en place d'un certificat sanitaire d'ici fin juin. L'objectif : faciliter les passages aux frontières pour relancer le tourisme, à l'arrêt depuis des mois. En l'absence de compromis à date, les initiatives de pass sanitaires domestiques se multiplient... Et posent la question de leur interopérabilité.
Anaïs Cherif

5 mn

(Crédits : Reuters)

Alors que la saison estivale se profile, les pays européens lèvent progressivement les mesures de confinement. Pour faciliter les déplacements au sein de l'Union européenne (UE) dès cet été et permettre de relancer le tourisme après de longs mois à l'arrêt, l'exécutif européen veut miser sur un certificat sanitaire pour l'ensemble de la zone.

Celui-ci prendra la forme d'un QR Code à scanner, en version papier ou numérique, doté d'une signature électronique pour garantir son authenticité. L'idée : permettre à chaque voyageur d'attester avoir été vacciné ou immunisé contre le Covid-19 ou de fournir un test négatif de moins de 48 heures.

Mais les négociations, lancées dès mars, sont toujours en cours. Le projet européen prend du retard - forçant les Etats membres à lancer de façon isolée leur propre pass sanitaire. Une troisième séance de discussions s'est achevée mardi soir - sans succès, rapporte l'AFP. Une nouvelle séance de tractations est prévue ce jeudi pour une entrée en vigueur espérée du pass sanitaire d'ici fin juin.

Lire aussi 6 mnPass sanitaire : un sésame numérique très attendu pour relancer les activités

Des négociations intenses

Malgré les négociations, deux désaccords majeurs persistent à date entre le Parlement européen et les Etats membres. Le premier : le prix des tests pour les voyageurs non-vaccinés. Car selon les pays, la facture peut rapidement grimper. Par exemple, en Espagne, un test peut coûter jusqu'à 120 euros.

C'est pourquoi les eurodéputés ont proposé la gratuité, ou à défaut un plafonnement des prix des tests - ce qui a provoqué une levée de bouclier de la part de certains Etats membres, en raison du coût que cela pourrait représenter pour leurs finances publiques.

Les eurodéputés ont alors proposé de recourir à un financement européen, "l'instrument d'aide d'urgence", et de consacrer une "somme substantielle" pour garantir aux citoyens des tests accessibles gratuitement, selon un communiqué du Parlement européen publié mercredi.

La France, qui est l'un des seuls pays d'Europe où les tests PCR sont gratuits quel qu'en soit le motif, a déjà fait le choix de maintenir ces conditions y compris pour les étrangers sur son territoire afin d'attirer les touristes cet été.

Multiplication des pass sanitaires domestiques

Autre point d'achoppement : les conditions d'ouverture des frontières pour les voyageurs titulaires d'un certificat européen. Le Parlement européen demandait initialement que l'ouverture soit sans condition supplémentaire pour les détenteurs de certificats. L'idée étant d'éviter des mesures restrictives lors de l'arrivée dans un autre pays, comme une quarantaine par exemple. Les Etats membres, soulignant qu'il s'agit d'une compétence nationale, veulent se garder cette possibilité en fonction de l'évolution de la crise sanitaire.

"La quarantaine est encore un point de débat. Quelque pays n'ont pas encore arrêté leur position", affirmait dimanche Clément Beaune, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, au micro d'Europe 1. "Le pass sanitaire est protecteur, il ne nécessite pas d'autres mesures sanitaires."

Et pourtant le temps presse. Face à l'absence de compromis européen pour l'instant, les Etats membres lancent leur solution de façon isolée : Danemark, Pays-Bas, Belgique... En France, le Sénat a adopté mardi soir le projet de loi largement remanié de sortie progressive de l'état d'urgence, comprenant l'encadrement du pass sanitaire. Députés et sénateurs devront se mettre d'accord ce jeudi sur un texte commun - faute de quoi l'Assemblée aura le dernier mot. Le pass sanitaire français devrait entrer en vigueur à compter du 9 juin pour accéder à des rassemblements de plus de 1.000 personnes.

L'interopérabilité, un enjeu pour l'UE

Face à cette multiplication d'initiatives, se pose alors la question de l'interopérabilité des différents pass sanitaires nationaux et de leur imbrication avec un certificat sanitaire européen. Car l'Europe a déjà essuyé un premier échec en la matière, avec le lancement des applications de "contact tracing" en ordre dispersé, alors qu'elle tardait à définir un cadre général. La France, qui a fait le choix d'une solution "souveraine" pour l'application TousAntiCovid, est d'ailleurs toujours exclue de l'interopérabilité européenne.

La Commission européenne anticipait cet épineux problème dès mars :

"L'absence d'action au niveau de l'UE pousserait vraisemblablement les États membres à adopter des systèmes différents, ce qui aurait pour conséquence que les citoyens exerçant leur droit à la libre circulation rencontreraient des problèmes d'acceptation de leurs documents dans d'autres États membres", peut-on lire dans sa proposition de règlement sur le sujet.

Et de poursuivre : "Il est nécessaire de convenir des normes techniques à utiliser pour garantir l'interopérabilité, la sécurité et le caractère vérifiable des certificats émis."

Rien qu'en France, deux QR Codes sont pour l'instant délivrés par l'Assurance-maladie aux personnes vaccinés : un "Datamatrix", qui permet d'authentifier le document, et un QR Code permettant à l'utilisateur de scanner son attestation pour en stocker une version numérisée sur TousAntiCovid, l'application de traçage numérique du gouvernement. Ces derniers devront toutefois évoluer rapidement pour "s'ajuster aux normes européennes", anticipait début mai l'Assurance-maladie dans un communiqué.

Anaïs Cherif

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 21/05/2021 à 16:19
Signaler
Ce sera le seul pass sanitaire que je téléchargerai car le fameux STOP COVID fait l'objet d'une procédure du Parquet National Financier et plainte contre VERAN pour favoritisme lors de l'absence d'appel d'offre.Comme d'habitude il faut qu'anticorps s...

à écrit le 21/05/2021 à 15:26
Signaler
Un pass sanitaire de voyage à l'étranger. OK, de toutes manières puisque nos voisins vont le demander. Juste une question, pourquoi le carnet de vaccination ne suffirait t'il pas comme pour la fièvre jaune? J'ai comme l’impression qu'on est encore pa...

à écrit le 20/05/2021 à 19:40
Signaler
combien de temps il a fallu pour developper une appli anti covid? voila vous avez la reponse, d'autant que coordonner ca a 27 ca va etre l'enfer et ouvrir les frontieres a tous vents va amener la 4eme vague, avec variants et gens qui auront des cer...

à écrit le 20/05/2021 à 15:37
Signaler
Eepérons que tout ces dizaine de milliards qu'auront gagné les actionnaires milliardaires sur cette imposture sanitaire seront surveillés de près et ne partiront pas directement dans leurs paradis fiscaux.

à écrit le 20/05/2021 à 14:37
Signaler
Les hollandais ont eu raison de ne pas faire pot commun pour les aides et la recapitalisation... En 4 mois, air france va dépenser les milliards d'augmentation de capital...

à écrit le 20/05/2021 à 12:53
Signaler
On bougera l'an prochain, au pire en 2023. Nos pays respectifs, souvent on ne les connait pas très bien, quand on voyage on va de A à B sans s'arrêter dans les villes & villages voisins de la voie rapide, c'est dommage.

le 20/05/2021 à 13:28
Signaler
@ photo 73 Quand on voit que simplement un petit café au bar du coin est devenu un évènement, dépasser un tout petit peu les frontières de sa ville devient une aventure. Un périple en France...un tour du Monde.Sans prendre l'avion!

le 20/05/2021 à 13:29
Signaler
@ photo 73 Quand on voit que simplement un petit café au bar du coin est devenu un évènement, dépasser un tout petit peu les frontières de sa ville devient une aventure. Un périple en France...un tour du Monde.Sans prendre l'avion!

le 20/05/2021 à 13:32
Signaler
Le Pass Sanitaire pour voyager hors des frontières : Normal ! A l'intérieur, pour circuler en France: Niet.👹

à écrit le 20/05/2021 à 12:14
Signaler
Tout ça pour une maladie d'une banalité totale, à la mortalité comparable à la grippe, et qui est maintenant en forte perte de vitesse en Europe. L'Europe marche vraiment sur la tête

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.