Le streaming musical pèse désormais 75% des revenus de l'industrie aux Etats-Unis

Avec une croissance de 12% sur un an aux Etats-Unis, le streaming musical a généré 9,8 milliards de dollars en 2018... soit 75% des revenus de l'industrie musicale américaine. Le nombre d'abonnés a aussi explosé à 50,2 millions, enregistrant une croissance de 42% sur un an. Si les supports physiques sont boudés, le vinyle poursuit sa percée avec des performances jamais vues depuis 1988.

2 mn

La plateforme suédoise Spotify, leader mondial du streaming audio, revendique 207 millions d'utilisateurs - dont 96 millions d'abonnés.
La plateforme suédoise Spotify, leader mondial du streaming audio, revendique 207 millions d'utilisateurs - dont 96 millions d'abonnés. (Crédits : Dado Ruvic)

Le streaming musical continue d'exploser... L'écoute en ligne a représenté quelque 75% du chiffre d'affaires de l'industrie de la musique en 2018 aux Etats-Unis, qui a atteint 9,8 milliards de dollars (+12% sur un an ), selon des données publiées par l'association de l'industrie du disque américaine, la RIAA (Recording Industry Association of America). A titre de comparaison, la proportion du streaming dans les revenus de l'industrie musicale n'était que de 65% en 2017 et de 52% seulement en 2016. La RIAA inclut dans la catégorie streaming les plateformes payantes et gratuites, y compris les sites vidéo comme YouTube, ainsi que les radios numériques.

Toujours selon l'association, le nombre d'abonnements payants a franchi fin 2018 le seuil des 50 millions, à 50,2 millions d'abonnés rien qu'aux Etats-Unis, effectuant un saut de 42% en un an. En trois ans seulement, entre fin 2015 et fin 2018, le nombre d'abonnés payants à des services de musique en ligne a ainsi quintuplé. Conséquence : les abonnements payants représentent désormais 63% des revenus tirés du streaming et près de la moitié du chiffre d'affaires de l'industrie musicale aux Etats-Unis (47%).

Lire aussi : Spotify, Deezer, Apple : pourquoi le streaming audio mise sur les podcasts

Croissance de 7,9% pour les vinyles

Toutes les autres sources de revenus de l'industrie du disque sont en baisse, à l'exception notable du vinyle qui continue son grand retour. Les galettes noires ont généré un chiffre d'affaires de 419 millions de dollars, en progression de 7,9%. Un record qui ne s'était pas reproduit depuis 1988.

Bien qu'en nette phase d'accélération depuis 2016, le chiffre d'affaires de l'industrie du disque aux Etats-Unis reste sensiblement inférieur aux niveaux connus entre 1994 et 2007. En 1999, année record, les revenus se situaient à 14,6 milliards de dollars, dont 88% pour les CD. En 2018, il s'est vendu aux Etats-Unis 52 millions de CD, contre 939 millions en 1999.

"Ne vous y trompez pas, notre milieu continue de faire face à de nombreux défis", a commenté le président de la RIAA, Mitch Glazier, dans un communiqué. "Mais il y a des raisons d'être résolument optimiste", a-t-il ajouté.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 01/03/2019 à 10:18
Signaler
Alors qu'il n'a jamais été aussi facile d'acquérir de la musique gratuitement. Encore un dogme autoritaire et donc anti-libéral qui s'effondre. Plus les gens ont accès à la musique et plus ils la consomment c'est logique internet étant devenu un outi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.