Télévision : les meilleures audiences de 2010

Avec du football, des films français et des séries américaines, TF1 a encore raflé 97 des 100 meilleures audiences de l'année. Les grands messes du petit écran résistent à la concurrence des chaînes de la TNT et d'Internet.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

TF1 truste encore la quasi-totalité des meilleures audiences de 2010 : 97 sur 100 (dont les 63 premières) après 96 en 2009 comme en 2008, 100 sur 100 en 2007, 98 et 97 les deux années précédentes.

En 2010, pour entrer dans le Top 100, il a fallu réunir au moins 7,9 millions de téléspectateurs autour d'un programme, soit 100.000 de plus qu'en 2008. La meilleure soirée de l'année - France-Mexique en Coupe du monde de football - dépasse de plus de 2 millions les meilleurs scores de 2009 (Les Enfoirés), et de 2008. Sans retrouver le niveau exceptionnel de 18 millions du France-Angleterre en rugby en 2007, le pic d'audience de 2010 à 15,2 millions égale presque les 15,3 millions du France-Suisse de l'Euro en 2004. Un an avant la TNT. Ainsi, sur les grandes soirées fédératrices, la puissance de TF1 ne se dément pas, alors même que les chaînes de la TNT gratuite, désormais reçues par une large majorité de foyers, ont grignoté sur l'année un cinquième de l'audience TV. TF1 a encore cédé 1,6 point de part d'audience en 2010, plus qu'en 2009 (? 1,1 point), tombant définitivement sous les 25 % de parts d'audience.

M6 résiste le mieux

M6, qui n'affiche qu'un programme dans le Top 100 - du football encore - en 87e position, peut ainsi s'enorgueillir d'être la grande chaîne qui a le mieux résisté en part d'audience sur l'année, en ne perdant que 0,4 point, tutoyant désormais le niveau de France 3. Et sans les inscrire au Top 100, les soirées de M6 ont été 19 fois en tête de toutes les chaînes, au lieu de 13 fois en 2009.

La capacité à rassembler des grands rendez-vous sportifs reste donc intacte. La Coupe du monde de football, avec les matchs où l'appartition au journal de « 20 heures » de l'entraîneur des Bleus Raymond Domenech reste une valeur très sûre, bien que coûteuse.

Le haut du palmarès est cependant plus divers qu'en 2009. Certes, les séries américaines se taillent toujours la part du lion (62 sur 100 comme l'an passé). TF1 en a programmé presque une centaine en prime time. « The Mentalist », le nouveau héros de la Une, réunit sur certains épisodes plus de 9,5 millions de fans. Presque autant que le champion 2009, « Dr House », détrôné, mais qui rassemble encore souvent plus de 8 millions de spectateurs. Pourtant deux films français populaires, les « Ch'tis » et « Astérix », se hissent sans mal dans le Top 10 très au-dessus du familial « Ratatouille » de l'américain Pixar (45e). Hors du Top 100, « Ne le dis à personne » et « Camping » donnent aussi à M6 et France 3 un de leurs meilleurs scores d'année. Preuve que même trois ans après la sortie en salles, certains films trouvent encore un public sur une grande chaîne.

En revanche, la fiction télévisuelle française reste à la peine et n'emporte que 7 soirées du Top 100. Quelques comédies déjà anciennes - « Joséphine ange gardien », « Une famille formidable » - peuvent rassembler entre 8 et 8,5 millions de spectateurs. Pourtant, TF1 avec « Clem », qui met en scène une adolescente dont la vie se prolonge après la diffusion TV, sur Internet, a fait une tentative de renouveau réussie. Le premier épisode, le 22 février, avec plus de 9,4 millions de téléspectateurs (et encore 2,6 millions de vidéos vues sur le Web), se classe au 17e rang de l'année. Mais les trois suivants ne sont programmés que début 2011 faute d'avoir pu être tournés avant l'été, en raison de la disponibilité des comédiens. Des délais qui handicapent la fidélisation du public.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.