Vivendi se désengage d'Activision Blizzard et réduit sa dette

Le groupe a finalisé la cession de e 85% de ses actions dans sa filiale de jeux vidéo Activision Blizzard pour 8,2 milliards de dollars (6 milliards d'euros). Le groupe négocie la vente de Maroc Telecom pour 3,9 milliards d'euros.

2 mn

(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Première grande cession pour Vivendi. Elle permettra de réduire la dette. Le groupe a annoncé ce vendredi avoir finalisé la cession de 85% de ses actions dans sa filiale de jeux vidéo Activision Blizzard pour 8,2 milliards de dollars (6 milliards d'euros). La veille, le groupe avait déjà indiqué que la justice américaine avait débloqué la vente de la plus grosse partie des ses actions. En effet l'annonce de la cession avait été communiquée fin juillet. Mais le recours d'un actionnaire d'Activision estimant qu'elle aurait dû être soumise à un vote des actionnaires de la société américaine, a retardé le processus.

Maintien pendant au moins 15 moins de 12% du capital

L'éditeur des jeux Call of Duty ou de la série WarCraft doit racheter lui-même l'essentiel de cette participation, soit 429 millions de ses propres titres, pour 5,8 milliards de dollars. Le solde, d'une valeur de 2,3 milliards de dollars, sera repris par ASAC LP, un groupe d'investisseurs mené par les dirigeants de l'éditeur de jeux vidéo. Vivendi conservera pendant une période d'une durée minimale de 15 mois une participation de 12%.

Vente de Maroc Telecom 

Cette cession apporte à Vivendi "une plus grande flexibilité financière au moment où le groupe étudie un projet de scission de nature à générer une création de valeur significative pour ses actionnaires", a expliqué Vivendi. Elle permettra au groupe d'éponger une partie de ses dettes. Le désengagement d'Activision Blizzard doit être la première grande cession effectuée par Vivendi, dans la mesure où les négociations entre Vivendi et le groupe émirati Etisalat sur Maroc Telecom ont été prolongées jusqu'au 31 octobre. 

 "SFR devrait dégager 2,8 milliards d'euros de résultat brut cette année et il peut donc mieux supporter une part de la dette du groupe, qui sera beaucoup réduite après les cessions", de Maroc Telecom et d'Activision Blizzard, déclarait le 4 octobre dans Le Monde Jean-René Fourtou, le président du conseil de surveillance de Vivendi.

Fin août, lors de la présentation des résultats semestriels de Vivendi, le groupe avait état d'une dette de 17,4 milliards d'euros (contre 13,4 milliards à fin 2012) car le conglomérat a dû à la fois déconsolider la dette de Maroc Télécom mais aussi les liquidités d'Activision, sortis du périmètre. Une fois ces deux transactions conclues, au mieux à la fin de l'année, la dette du groupe devrait retomber à 6,5 milliards d'euros, avait expliqué la direction. 
Vivendi avait indiqué l'an dernier mener une stratégie de recentrage dans les contenus et les médias, et a annoncé début septembre un projet de scission du groupe avec mise en Bourse de sa filiale télécoms française SFR.

XXX

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 13/10/2013 à 13:29
Signaler
La sicav Vivendi vend ses lignes de titres et après?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.