Seulement 200 emplois créés au Canada au juillet ? Une erreur passée quasi inaperçue

L'institut canadien de la statistique avait fait état par erreur de 200 emplois créés en juillet quand les analystes en prévoyaient cent fois plus. La quasi totalité de la presse canadienne et des experts n'y ont vu que du feu.
Jean-Yves Paillé
L'institut de la statistique canadien s'était trompé en faisant état vendredi 8 août de 200 emplois créés en juillet avec un recul de 0,1 point à 7% du taux de chômage.
L'institut de la statistique canadien s'était trompé en faisant état vendredi 8 août de 200 emplois créés en juillet avec un recul de 0,1 point à 7% du taux de chômage. (Crédits : Reuters)

"Une erreur a été détectée lors du traitement" des données sur la population active avec "une incidence sur les estimations de juillet". Dans un communiqué sobre et laconique publié mercredi, Statistique Canada a signalé que la publication mensuelle des chiffres du chômage et de l'emploi du vendredi 8 août était erronée.

L'institut de la statistique avait fait état de "200 emplois créés en juillet" avec "un recul de 0,1 point à 7% du taux de chômage". Non seulement ces créations étaient très éloignées des prévisions du consensus des analystes qui tablait sur 20.000 créations de postes, mais en plus la prévision d'évolution du taux de chômage ne correspond pas à un niveau de création d'emplois aussi faible.

La presse canadienne y a cru

Les journaux canadiens n'y ont vu que du feu le 8 août. The Global Mail a ainsi écrit: "L'instant du Canada comme une vedette parmi les économies les plus riches du monde est terminée."

Le site du quotidien a édité son article ce mercredi. signalant une note de l'éditeur mentionnant l'erreur de l'Institut de la statistique.

Quant au National Post, l'autre grand quotidien national, ce dernier a titré: "le Canada n'a gagné que 200 emplois en juillet, ce que les analystes en disent"

Pire: dans un article de La Presse repris par le quotidien québécois Le Soleil, il est fait mention de "3.800" emplois créé dans la province, alors que :

"Sur la scène canadienne, la léthargie du marché de l'emploi s'est poursuivie, alors qu'à peine 200 postes ont été créés au cours du mois de juillet."

"Un rapport décevant"

Parmi les experts interrogés, aucun n'a mis en doute les statistiques. Paul Ferley, assistant en chef économiste de la banque royale du canada, analysait : "C'est un rapport décevant, ne montrant gain en juillet, (mais) et suivant la faiblesse du mois de juin."

Les chiffres rectifiés sur l'emploi et le chômage canadiens seront publié vendredi 15 août.

Pour mémoire, en France, l'Insee a déjà connu des déboires concernant les chiffres du chômage. Pour le mois d'août, l'institut avait fait état d'une forte décrue (-1,5%) du nombre de chômeurs de catégorie A, due en réalité à la radiation de nombreuses personnes inscrites elle-même provoquée par un problème d'acheminement des lettres de relance.

>> Le mystère des 77.000 chômeurs disparus

Jean-Yves Paillé

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.