Après le retrait de TF1 et de M6, la survie de Salto est suspendue à l'arrivée d'un « nouvel actionnariat »

Après la décision de TF1 et M6 de quitter le capital de Salto, la plateforme française de streaming, selon Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, doit trouver un « nouvel actionnariat » pour « subsister ». Canal+ serait sur les rangs.
En l'absence de repreneur, SALTO serait contrainte de mettre la clé sous la porte. Elle compte 70 salariés ainsi qu'une trentaine de prestataires internalisés, faisant intervenir 250 personnes au total.
En l'absence de repreneur, SALTO serait contrainte de mettre la clé sous la porte. Elle compte 70 salariés ainsi qu'une trentaine de prestataires internalisés, faisant intervenir 250 personnes au total. (Crédits : DR)

Salto avant ou Salto arrière ? La décision de TFI et de M6 de quitter le navire met en tout cas en grande difficulté la chaîne de streaming. Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, dans un entretien au Figaro, a indiqué qu'elle devait trouver un « nouvel actionnariat » pour se relancer. TF1, M6 et France Télévisions sont actuellement les trois actionnaires de la plateforme.

Lire aussiVidéo à la demande : Salto affiche 900.000 abonnés au compteur

Salto, lancé en octobre 2020 par les chaînes privées et le service public pour concurrencer Netflix, « a un avenir, mais pas avec l'actionnariat tel qu'il est aujourd'hui », estime Delphine Ernotte.  « Si demain il trouve un acquéreur, je n'aurai aucun problème à y laisser nos contenus », a-t-elle ajouté, sans préciser si France Télévisions souhaitait également sortir du capital de Salto.

L'annulation du mariage entre TF1 et M6 a bouleversé les projets de France Télévisions

La plateforme, qui prévoit d'atteindre un million d'abonnés d'ici à la fin de l'année, pâtit de l'annulation du mariage entre TF1 et M6 qui n'ont pas voulu se plier aux concessions demandées par l'Autorité de la concurrence pour sceller leur union. Après l'annonce en mai 2021 du projet de rapprochement des deux chaînes, France Télévisions avait fait part de sa volonté, en cas de réalisation de la fusion, de céder sa participation dans Salto. Ce que TF1 et M6 s'étaient engagées à faire, en mars 2022, pour un montant de 45 millions d'euros. Soit exactement la somme manquant à France Télévisions pour boucler son budget 2023 et « absorber totalement l'inflation », comme l'a rappelé Delphine Ernotte au Figaro.

Lire aussiL'avenir incertain de TF1 et de M6 après l'échec de leur fusion

Canal+ sur les rangs ?

D'après La Lettre A et le Figaro, des discussions pour la reprise de Salto « devraient s'ouvrir » avec Canal+, déjà en pole position pour racheter OCS, la filiale de télévision d'Orange. Contacté, Salto n'a pas commenté. En l'absence de repreneur, l'entreprise serait contrainte de mettre la clé sous la porte. Elle compte 70 salariés ainsi qu'une trentaine de prestataires internalisés, faisant intervenir 250 personnes au total.

Zoom - TF1 et M6 ont lancé des versions premium de leur plateforme de streaming

Un an après TF1, le groupe de télévision M6 a annoncé mi-octobre l'arrivée d'une version premium et sans publicité de sa plateforme de streaming, baptisée 6play max, en échange d'un abonnement mensuel. Sans engagement, il coûtera 2,99 euros par mois la première année, puis augmentera à 3,99 euros par mois, soit le même prix que l'offre concurrente myTF1 Max, hors promotion. Il permettra d'utiliser l'application 6play sans publicité et donnera accès à des fonctionnalités supplémentaires : le téléchargement des contenus sur les appareils mobiles pour un accès hors-connexion, la possibilité de diffuser les contenus sur un téléviseur, une meilleure qualité de visionnage et une plus grande disponibilité des programmes. En revanche, il ne donnera pas accès à de nouveaux films, émissions ou séries.

À l'inverse d'un Netflix ou un Disney+, les groupes de télévision tentent de développer leur propre plateforme technique pour toucher un public plus jeune et ne plus dépendre seulement de la publicité. Ils peuvent ainsi capter les données d'utilisation de leurs utilisateurs. L'application 6max comptait, fin 2021, 28,5 millions d'utilisateurs actifs, tandis que myTF1 revendique quelque 25 millions d'utilisateurs inscrits sur sa plateforme.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/11/2022 à 14:31
Signaler
En se débarrassant de TF1 et M6, France Télévision aurait toute la latitude pour créer avec les autres chaines publiques européennes un vrai concurrent à Netflix et consorts. Une plateforme européenne de streaming qui réunisse les programmes de Franc...

à écrit le 22/11/2022 à 8:54
Signaler
Vu la nullité des programmes je m'attendais à un véritable échec jusqu'à ce que je vois que nous avons plus de 15 millions de retraités en France et donc de clients potentiels à ce truc et bien même pas, à se demander si notre classe dirigeante n'ees...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.