Canal+ perd 183.000 abonnés en France, mais en gagne 500.000 en Afrique

La chaîne cryptée a vu son nombre d'abonnés en France reculer de 183.000 en trois mois, mais elle en a gagné plus du double en Afrique l'année dernière. La maison-mère de Canal+, Vivendi, mise également sur l'accord avec beIN Sports et sur le développement de nouveaux programmes pour dynamiser la chaîne.
La performance de Canal+ au premier trimestre ne doit pas être extrapolée sur le reste de l'année, a prévenu le directeur financier Hervé Philippe lors d'une conférence téléphonique.
La performance de Canal+ au premier trimestre ne doit pas être extrapolée sur le reste de l'année, a prévenu le directeur financier Hervé Philippe lors d'une conférence téléphonique. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

Le spécialiste des contenus et des divertissements Vivendi a fait état d'une aggravation des pertes des chaînes Canal+ en France à 59 millions d'euros, contre 50 millions au premier trimestre 2015, lors de la publication de ses résultats.

La chaîne cryptée est ainsi coup de la perte de 183.000 abonnements dans l'Hexagone, pour s'établir à 8,28 millions au 31 mars. Le chiffre d'affaires de Canal+ s'élève à 1,33 milliard d'euros, en baisse de 3,1% par rapport au premier trimestre 2015.

Le groupe de télévision, également pénalisé par la baisse des revenus de StudioCanal, affiche cependant au global une amélioration de 3,3% de son opérationnel ajusté (Ebita), grâce au dynamisme de ses activités en Afrique où il a conquis 500.000 abonnés supplémentaires en un an. Le portefeuille global de Canal+ est ainsi en hausse, à 15,4 millions d'abonnés.

Dénonçant "les chiffres catastrophiques brandis" par Vincent Bolloré, le patron du groupe Vivendi lors de l'assemblée générale du 21 avril - "un milliard [d'euros] de dette pour Canal+" selon l'homme d'affaire -, la CGT Canal a annoncé mercredi 11 mai avoir déposé un préavis de grève pour la journée du 12 mai appelant les salariés à manifester contre "la politique suicide de [la] direction". Cela ne devrait toutefois pas "bouleverser l'antenne", a expliqué par mail à La Tribune le syndicat.

    | Lire Canal+ : "Il y a un moment où il faudra arrêter le robinet", prévient Bolloré

Des chiffres en trompe-l'œil pour l'Autorité de la concurrence ?

La performance de Canal+ au premier trimestre ne doit pas être extrapolée sur le reste de l'année, a prévenu le directeur financier Hervé Philippe lors d'une conférence téléphonique, soulignant qu'une série de coûts, pour un total estimé à 165 millions d'euros, devraient peser sur l'Ebita. Tout dépendra du verdict que doit rendre l'Autorité de la concurrence d'ici la fin du mois sur le projet d'accord de distribution exclusive envisagé avec les chaînes de beIN Sports, qui permettrait à Canal+ de renforcer son offre sportive tout en pactisant avec un redoutable concurrent.

"Il n'y a pas de doute que le marché est difficile pour Canal+ (inflation des droits, compétition avec Netflix et beIN), mais nous sommes également prudents quant au périmètre utilisé pour calculer cette perte [d'abonnés] (au plus fort est le recul, au mieux cela supportera le dossier de Vivendi pour obtenir l'approbation e l'Autorité de la concurrence pour son accord avec beIN Sports)", souligne dans une note le cabinet d'études Raymond James.

Les experts ajoutent que "la direction prévoit de nouveaux programmes TV dans les mois à venir". Au lendemain de l'annonce des résultats de Vivendi, la Ligue nationale de rugby (LNR) a ainsi annoncé avoir attribué à Canal+ les droits télévisuels du Top 14 de 2019 à 2023 en exclusivité à Canal+ pour 97 millions d'euros en moyenne par saison. Une somme record, encore : le diffuseur historique du rugby avait auparavant dépensé 74 millions d'euros par saison pour les droits entre 2015 et 2019.

     | Lire aussi En rachetant Mediaset, Vivendi veut concurrencer Netflix

Bond des bénéfices de Vivendi

De son côté, Vivendi a su pleinement tirer profit de la vente d'Activision Blizzard. Le groupe de médias a vu son bénéfice net part du groupe bondir à 862 millions d'euros au premier trimestre, contre 33 millions un an plus tôt. Universal Music Group, l'autre moteur du groupe, a profité du bond des offres de streaming qui a permis de compenser la forte baisse des téléchargements légaux.

     | Lire aussi Le streaming musical s'enracine enfin en France

Sur les trois premiers mois de l'année, Vivendi a dégagé un chiffre d'affaires de 2,49 milliards d'euros, en repli de 1,4% à données comparables, tandis que son Ebita a progressé de 3,6% à 213 millions. Son résultat net ajusté est ressorti à 99 millions, en repli de 27,3% à données publiées. Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 2,56 milliards d'euros, un Ebita de 186 millions et un résultat net ajusté de 113 millions, selon un consensus réalisé par Thomson Reuters.

(L. P. avec Reuters et AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 14/05/2016 à 9:09
Signaler
A moins d'être footeux, et encore, s'abonner chez canal c'est vraiement du temps de perdu et cautionner les comportements de son patron. On ne peut pas avoir un abonnement et accepter les opa hostiles contre la famille Guillemot (ubisoft, gameloft) ...

à écrit le 13/05/2016 à 4:56
Signaler
Au vu de la photo et a la lecture de l'article, il est evident que Canal Plus est devenu Canal Moinss...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.