Pourquoi Patrick Drahi n’a pas fait d’offre sur M6

Selon nos informations, le magnat des télécoms et des médias, notamment propriétaire de BFMTV et de RMC, est échaudé par la réglementation française, qui interdit à quiconque de posséder plus de 49% de M6 ou de TF1.
Pierre Manière

2 mn

Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice, la maison-mère de SFR, de BFMTV et de RMC.
Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice, la maison-mère de SFR, de BFMTV et de RMC. (Crédits : Reuters)

Le groupe M6 est à vendre. Martin Bouygues (propriétaire de TF1) et Vincent Bolloré (Vivendi/Canal+) sont notamment très intéressés. Mais pas Patrick Drahi. Le Canard Enchaîné l'a affirmé fin mars. Selon nos informations, le magnat des télécoms et des médias, propriétaire via Altice de l'opérateur SFR, de BFMTV et de RMC n'a effectivement pas déposé d'offre. Interrogé par La Tribune, Altice ne fait pas de commentaire.

Pourquoi Patrick Drahi, si friand des médias ces dernières années, ne s'est-il pas positionné ? Selon nos informations, la réglementation française encadrant ce deal ne lui convient pas du tout. Pour rappel, la vieille loi de 1986 relative à la liberté de communication limite à 49% la part qu'une personne peut détenir dans le capital d'un service national de télévision dont l'audience moyenne annuelle dépasse 8% de l'audience totale des services de télévision.

Cession de titres

Cette loi concerne directement les deux cadors du petit écran, à savoir TF1, dont Bouygues ne possède « que » 44%, et le groupe M6, propriété à 48,3% de RTL Group, qui appartient lui-même à l'allemand Bertelsmann. Or Patrick Drahi n'aime pas posséder ses actifs à moitié. La perspective d'être limité à 49% du capital l'aurait convaincu de jeter l'éponge. Dans sa logique, voir 51% de la valeur éventuelle créée par un de ses actifs lui échapper lui déplaît profondément. En outre, un rachat du groupe M6, qui comprend RTL, l'obligerait à procéder à des cessions côté radios, toujours pour rester dans les clous de la réglementation.

Cela dit, cela fait plusieurs années, maintenant, que Patrick Drahi a levé le pied sur le front des acquisitions dans les médias. Depuis la fin 2017 et une gifle boursière liée aux difficultés et errements stratégiques de SFR, le milliardaire s'est reconcentré sur son cœur de métier, les télécoms, et au désendettement du groupe. Lui qui avait coup sur coup racheté Libération, L'Express, le groupe NextRadioTV (BFMTV et RMC), tout en cassant la tirelire pour les droits du foot (et en particulier ceux de la prestigieuse Ligue des champions) a cessé sortir le chéquier. Il s'est même séparé de plusieurs titres. Libération a ainsi été placé dans un fonds de dotation. L'Express, lui, a été vendu à 51% à Alain Weill, l'actuel PDG d'Altice France, et fondateur de NextRadioTV.

Pierre Manière

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 01/05/2021 à 10:39
Signaler
Puis il est toujours endetté celui-là non ? C'est pour ça qu'il est impossible de se désabonner de ses services dans certains cas, il doit avoir un bon gros réseau le gars.

le 01/05/2021 à 13:21
Signaler
Il y a un moyen très simple à mettre en œuvre quand un opérateur (media ,internet,mobile )refuse d'agréer une demande de désabonnement, suspension de l'autorisation du prélèvement SEPA pour paiement du service. J'ai déjà procédé ainsi avec SFR qui r...

le 01/05/2021 à 13:21
Signaler
Il y a un moyen très simple à mettre en œuvre quand un opérateur (media ,internet,mobile )refuse d'agréer une demande de désabonnement, suspension de l'autorisation du prélèvement SEPA pour paiement du service. J'ai déjà procédé ainsi avec SFR qui r...

le 02/05/2021 à 10:47
Signaler
Ma banque a refusé entre escrocs hein... -_-. Je connais un pépé dont la seule façon de le désabonner de chez sfr a été de mourir. Mais je vais retenter !

le 02/05/2021 à 12:01
Signaler
Comme Jason, j’ai fait arrêter les prélèvements ( à l’époque de Numericable) et j’ai ramené la box. Ils ne se sont pas battus pour réactiver l’abonnement. Et Drahi étant près de ses sous...

à écrit le 01/05/2021 à 10:27
Signaler
Vu la concentration des pouvoirs dans l’audio visuel et média ... mieux vaut au moins une digue à 49%

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.