Pourquoi Airbnb se lance dans le luxe

 |   |  650  mots
Brian Chesky, Pdg et co-fondateur de Airbnb, le 22 février 2018 à San Francisco (Californie).
Brian Chesky, Pdg et co-fondateur de Airbnb, le 22 février 2018 à San Francisco (Californie). (Crédits : Airbnb/Ali Killam)
À l'aube de ses dix ans, la plateforme de location entre particuliers veut se diversifier. Principalement utilisé par les "millennials", Airbnb veut conquérir de nouveaux utilisateurs avec deux programmes haut de gamme. La société de San Francisco se rapproche ainsi des standards hôteliers alors qu'elle souhaite inciter les petits hôtels à utiliser son service.

Airbnb ne s'en cache plus. La plateforme de location entre particuliers, pensée il y a dix ans pour des touristes en quête de bons plans et d'authenticité, veut désormais s'attaquer au luxe. C'est le message lancé par Brian Chesky, co-fondateur et Pdg, lors d'une conférence à San Francisco (Californie), jeudi 22 février. Dans sa stratégie de diversification, deux programmes haut de gamme vont être développés. Le premier, baptisé "Airbnb Plus", va proposer des logements inspectés par les équipes de la startup. Ils devront répondre à "plus de 100 critères attestant de la propreté, du confort et du design", précise le communiqué de presse. Les hébergeurs devront notamment faire valoir des linges de lit neufs et assortis aux draps de bain, des articles de toilette à usage unique, ou encore la vitesse du Wi-Fi, selon un article de Bloomberg. Une manière d'uniformiser ses standards, à la manière d'un groupe hôtelier. Les loueurs doivent également payer une inscription de 149 dollars pour pouvoir prétendre au programme. Ce service premium est disponible à partir de ce vendredi dans "plus de 2.000 logements dans 13 villes" comme Los Angeles, Londres, Rome et Barcelone.

En parallèle, la plateforme collaborative lancera au printemps un deuxième programme, intitulé "Beyond by Airbnb". Il sera composé de "logements d'exception" avec des services "haut de gamme" comme le recours à une conciergerie à tout moment de la location, avance l'entreprise.

Lire aussi : Airbnb veut copier les hôtels avec un service premium

Un milliard de voyageurs par an en 2028

Airbnb espère ainsi conquérir de nouveaux utilisateurs. La génération des "Millennials", née à partir des années 80, représente actuellement 60% des utilisateurs ayant déjà utilisés le site. L'idée : monter en gamme en se rapprochant des standards hôteliers pour conquérir une population plus aisée et plus âgée, mais aussi les voyages d'affaires. La startup souhaite aussi fidéliser ses clients, avec le lancement cette année d'un programme "superguest" ("super-invité", en français). Il est actuellement en test auprès de 10.000 voyageurs.

"Il y a 10 ans, nous n'aurions jamais imaginé ce que pourrait devenir Airbnb. Les gens pensaient que dormir chez un inconnu était une idée folle, a assuré Brian Chesky lors de la conférence. Nous voulons aller plus loin pour que dans 10 ans, plus d'un milliard de personnes par an puissent vivre des voyages sur Airbnb."

À titre de comparaison, près de 300 millions de réservations ont été passées sur la plateforme de location depuis sa création à San Francisco, en 2008. Airbnb revendique aujourd'hui 4,5 millions de logements dans 81.000 villes.

Vers une ouverture aux hôtels

Les voyageurs peuvent actuellement choisir entre trois types de logements : entier, chambre privée ou chambre partagée. De nouveau critères vont faire leur apparition dans le moteur de recherche, pour répondre à des occasions particulières, comme "mariage" et "lune de miel". Ce n'est pas tout. Airbnb va aussi proposer quatre nouveaux filtres de recherche : "maison de vacances" - pour attirer les familles ou les groupes d'amis - "B&B", "logement unique" et "boutique-hôtel". Avec cette dernière catégorie, l'entreprise américaine, régulièrement accusée de tuer le secteur hôtelier, fait officiellement les yeux doux aux professionnels. Elle sera composée de petits hôtels, d'environ une dizaine de chambres, et le plus souvent indépendants.

Début février, la société de San Francisco a annoncé un partenariat mondial avec SiteMinder, plateforme de distribution d'hôtels. Il va permettre à ses 28.000 clients hôteliers de louer des chambres sur sa plateforme. "Les petits hôtels et les B&B utilisent Airbnb depuis longtemps et nous construisons des outils et des partenariats pour aider ces entreprises locales", s'est félicité Cameron Houser, directeur des programmes hôteliers chez Airbnb.

Lire aussi : Comment Airbnb veut rester rentable

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2018 à 15:41 :
Normal , le secteur de luxe est rentable vu l’enrichissement ( triple) depuis 18 ans.

Les plateformes s’adaptent au nouveau contexte économique .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :