Se faire livrer sa pizza... par un robot

 |   |  380  mots
L'engin dispose d'un compartiment chauffé qui peut contenir jusqu'à 10 pizzas.
L'engin dispose d'un compartiment chauffé qui peut contenir jusqu'à 10 pizzas. (Crédits : Domino)
Le géant de la restauration rapide Domino's Pizza teste ce vendredi en Nouvelle Zélande un prototype de robot livreur à domicile.

Les Kiwis pourraient être les premiers à voir un robot frapper à leur porte, à l'heure du dîner. Le géant de la restauration rapide Domino's a annoncé vendredi qu'il allait tester en Nouvelle-Zélande un robot livreur de pizzas, une première mondiale selon lui.

Le spécialiste de la livraison de pizzas à domicile a expliqué qu'il travaillait de près avec des autorités néo-zélandaises enthousiastes, pour le lancement de son DRU (Domino's Robotic Unit).

Un enthousiasme qui transparaît sur le compte Twitter du ministre des Transports néo-zélandais :

Un robot "culotté"

L'engin, qui a quatre roues et a été mis au point en Australie et mesure un peu moins d'un mètre de haut. Il dispose d'un compartiment chauffé qui peut contenir jusqu'à 10 pizzas.

Ce DRU est alimenté par une batterie et des capteurs lui permettent d'éviter les collisions avec les obstacles éventuels. D'après Domino's Pizza, il est capable de livrer une pizza dans un rayon allant jusqu'à 20 kilomètres.

Lorsqu'ils passent une commande, les clients reçoivent un code qui leur permet d'ouvrir le compartiment contenant leur pizza.

"DRU est culotté et attachant et nous sommes sûrs qu'un jour, il fera partie intégrante de la famille Domino's", a déclaré le directeur général de la chaîne pour la Nouvelle-Zélande, Scott Bush.

Aucune date de lancement n'a été fixée pour l'instant, mais le ministre des Transports Simon Bridges a expliqué que le gouvernement souhaitait que cela soit le plus tôt possible.

"C'est une grande opportunité pour la Nouvelle-Zélande (...). Ces 12 derniers mois, j'ai fait la promotion de la Nouvelle-Zélande comme endroit où tester des nouvelles technologies de transport, de manière active et agressive", a-t-il dit.

La Nouvelle-Zélande est toujours en train de travailler sur une réglementation relative aux véhicules sans chauffeur comme le DRU, qui doit rouler à la fois sur les routes et les trottoirs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :