SFR prévoit une grande saignée dans ses effectifs

 |   |  245  mots
Patrick Drahi, le patron d'Altice, maison-mère de Numericable-SFR.
Patrick Drahi, le patron d'Altice, maison-mère de Numericable-SFR. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
L’opérateur racheté par Patrick Drahi souhaite se séparer d’un tiers de ses troupes, c’est-à-dire 5.000 collaborateurs, à compter de l'année prochaine, lorsque ses engagements pour l’emploi prendront fin.

Patrick Drahi avait déjà préparé le terrain en jugeant courant juin que SFR était "en sureffectif". La direction de l'opérateur au carré rouge a annoncé aux organisations syndicales qu'elle prévoyait de réduire d'un tiers ses effectifs à compter de la fin de ses engagements sur l'emploi en 2017, a appris Reuters mercredi, de sources syndicales.

L'opérateur télécoms, racheté par Altice fin 2014, pourrait ainsi ramener à 10.000 le nombre de ses salariés en supprimant 5.000 postes d'ici 2019, ont précisé les sources. "La directrice des ressources humaines a annoncé mardi que SFR prévoyait 5.000 suppressions de postes à horizon 2017", a dit l'une des sources en précisant que l'annonce avait eu lieu lors d'une réunion consacrée à la réorganisation de la distribution chez l'opérateur.

Pas de commentaire chez SFR

Une autre source a précisé que la direction du numéro deux des télécoms s'était engagée à ce que le niveau des effectifs ne descende pas sous le seuil de 10.000 d'ici 2019, contre 15.000 aujourd'hui. Un porte-parole de SFR n'a pas souhaité commenter le chiffre avancé par les sources syndicales.

"SFR a un engagement sur l'emploi jusqu'en 2017 que nous respecterons", a-t-il dit. "Nous avons des réunions de travail avec les syndicats depuis plusieurs mois pour préparer la nécessaire réorganisation de SFR", a-t-il ajouté en réfutant l'existence d'un plan social.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2016 à 17:47 :
Vas y continues comme cela Patrick et tu obtiendras le titre du chef d'entreprise le plus détesté de tes salariés et également de tes clients ! Et sans clients,,,,,, Un million de clients perdus auparavant déjà .. Encore un petit effort et un autre million partira à la concurrence




a écrit le 28/07/2016 à 14:14 :
Et combien de CICE pour SFR ?
a écrit le 28/07/2016 à 14:02 :
C'est que Hollande ne se représentera pas. 5000 personnes au chômage c'est énorme et inquiétant pour l'emploi en France avant 2017.
a écrit le 28/07/2016 à 9:26 :
merci hollande Montebourg, le deal à drahi était je t autorise la prise de sfr mais tu investis dans liberation . il a tenu parole . il a sauvé libe. maintenant il rentabilise son investissement
a écrit le 28/07/2016 à 9:23 :
Ben tiens...
a écrit le 28/07/2016 à 6:40 :
Ce n'est que le résultat d'une concurrence prône à tout prix par l'union européenne , le gvt avec cette 4 licence n'a fait que de détruire un marché dont la demande stagne
Réponse de le 28/07/2016 à 8:54 :
Au contraire ! Nous devrions avoir 5 ou 6 opérateurs pour disposer d'une vraie concurrence sur les services, mais en effet, pour qu'ils disposent d'une taille critique, ces opérateurs devraient être pan-européens...
a écrit le 28/07/2016 à 3:12 :
Orange et Bouygues l'ont fait ! depuis 4ans ! C'est pas S.N.C.F et E.D.F et tous les Fonctios, subventionnés y compris en retraites par les Sans Dents.
a écrit le 28/07/2016 à 0:45 :
Finalement ce rachat n'aura conduit qu'à une hausse des prix et une réduction de postes... Les salaires ont augmentés ?
a écrit le 27/07/2016 à 23:43 :
C'est pas dans le SAV qu'ils vont pouvoir supprimer de poste. J4AI eut affaire à eux et pour réussir à dépanner un simple écrasement de ligne, j'ai du changer de fournisseur... Pourtant je leur ais laisser 5 semaines pour dépanner...
a écrit le 27/07/2016 à 23:27 :
en tout cas, il y'en a qui sont content, c'est bouygue, sur leur page linkedin ils ont mis cette actu...
a écrit le 27/07/2016 à 22:11 :
il faudrait obliger free a les reprendre! avec des marges a 80% ils en ont les moyens! ;-)
a écrit le 27/07/2016 à 20:22 :
Il fallait s'y attendre. Ce n'est pas un entrepreneur au sens noble du terme mais un financier pur et dur qui veut se faire un maximum de fric rapidement et tous les mauvais coups sont permis pour les employés! Bien sûr l'état a sa part de responsabilité.....avec le coût du travail, les impôts etc... et un concurrence exacerbée !
5000 collaborateurs ...sans commentaires !
a écrit le 27/07/2016 à 18:40 :
Ce monsieur qui préconise l'investissement par l'endettement, ce monsieur qui vie en Suisse et qui tranquillement licencie des salariés bien assis dans son fauteuil sans payer d'impôts ou très légèrement. Voilà le tableau
a écrit le 27/07/2016 à 18:31 :
L intitulé *saignée* dans les effectifs compte tenu du contexte actuel est d'autant plus choquant. .!
a écrit le 27/07/2016 à 18:05 :
Je ne sais pas si vous l'aviez remarqué (vous pouvez toujours faire des recherches sur internet) mais chaque fois qu'on parle de mariage d'entreprise ou de rachat etc... les syndicats crient (à juste titre) au danger des suppressions d'emplois tandis que les patrons (à tort) jurent qu'il n'en est rien... jusqu'à ce qu'ils laissent passer 2 ou 3 ans pour qu'au final, ce qu'annonçait les syndicats se réalise malheureusement. Et vraiment, il n'y a pas un cas de rachat ou de mariage d'entreprise sans que les dirigeants nous ont fait le coup "d'endormir" l'opinion publique quelques mois pour lui faire accepter et voir d'un bon œil le rapprochement des entreprises concernées et ensuite hop ! L'hécatombe....
Réponse de le 27/07/2016 à 21:20 :
Cela s'appelle des gains generes suite a des synergies. C'est je vous l'accorde fort degueulasse mais cela fait toujours parti de la valorisation lors d'une fusion/rachat
a écrit le 27/07/2016 à 17:13 :
Incroyable.
Un poste sur trois de supprimé et le boite peut encore fonctionner ???
Comment voulez-vous avoir confiance dans ce type d'actionnaires.
Le tarif discounté ça se paye forcément : orange, bouygues, sfr, la saignée a été terrible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :