"Attablez-vous", la startup qui prolonge le restaurant à domicile

La startup créée par trois étudiants livre à domicile des plats de restaurants traditionnels, en scooter électrique et géolocalisable par le client.
Mounia Van de Casteele

3 mn

Le site d'Attablez-vous met en avant la photo des plats faits maison scrupuleusement sélectionnés dans quelques restaurants traditionnels de la capitale.
Le site d'Attablez-vous met en avant la photo des plats "faits maison" scrupuleusement sélectionnés dans quelques restaurants traditionnels de la capitale. (Crédits : Attablez vous)

Ouvrir un restaurant sans les murs. La formule peut sembler alléchante. Elle a en tout cas séduit trois étudiants de l'université Paris-Dauphine qui ont décidé de sauter le pas après avoir fait mûrir leur projet. Les jeunes entrepreneurs ont en effet lancé leur start-up baptisée Attablez-vous, en juin 2014. Le concept est simple : livrer des plats de restaurant commandés via internet ou l'application mobile, en un temps relativement court.

Rien de très innovant en apparence. Les compères semblent toutefois avoir choisi le bon filon puisque les formules de livraison à domicile, comme les plateaux-repas ont le vent en poupe à en croire une étude du cabinet Xerfi publiée le 5 mars. Les experts anticipent ainsi une hausse de 6% par an du chiffre d'affaires des spécialistes du secteur entre 2014 et 2017 pour atteindre 124,3 millions d'euros. Pas étonnant que les acteurs soient de plus en plus nombreux à miser sur cette branche, des traiteurs aux livreurs de sushis en passant par les livreurs de plats de restaurants.

Le succès auprès des particuliers est tel qu'ils y ont même recours sur leur lieu de travail. De quoi donner des idées aux plus innovants, à l'instar d'Uber qui a récemment évoqué un nouveau service de livraison de repas à domicile justement, UberEats. "Cette pression concurrentielle pèse sur la conquête de parts de marché des spécialistes et sur les prix de leurs prestations", note Xerfi.

De meilleurs produits

La concurrence est tellement rude que les nouveaux entrants doivent pouvoir se différencier des autres opérateurs alors que le prix du panier moyen a tendance à baisser. C'est pour cela que les jeunes entrepreneurs ont choisi de privilégier l'excellence des produits, et la fraîcheur du "fait maison", quand d'autres misent sur des produits locaux, de saison ou issus de l'agriculture biologique.

Ainsi pour se différencier du leader du marché Allo Resto par exemple, Attablez-vous ne propose qu'une sélection de plats exclusivement élaborés dans certains restaurants traditionnels scrupuleusement choisis en fonction de la qualité de leurs services. "Nous voulons proposer de meilleurs produits que ce qui existe déjà", précise ainsi l'un des cofondateurs de l'entreprise. Celle-ci a vocation à devenir un "prolongement du restaurant" sans table, et pas de la simple restauration rapide livrée à domicile.

Pour l'instant, la jeune pousse ne traite qu'avec une trentaine d'établissements, essentiellement situés sur la rive gauche de la capitale, dans les 6e, 7e, 14e, 15e, mais aussi 8e arrondissements. "Le 16e ne devrait pas tarder !", assure l'un des Dauphinois. Pour la livraison des plats, ils travaillent avec des prestataires externes, mais sont parfois obligés de mettre la main à la pâte et de livrer eux-mêmes certaines commandes, le tout en scooters 100% électriques et géolocalisables sur leur application.

L'objectif est de livrer les clients en un temps minimum, en comptant entre 20 et 30 minutes de préparation de la commande, comme au restaurant, et quinze minutes pour le trajet. Sachant que la start-up se cale sur les horaires des restaurants, il n'est pas possible de passer commande à minuit un jeudi soir ; en revanche cela garantit la qualité mise en avant.

Enfin, pour se rémunérer, l'entreprise prend une commission de 15 à 23% au restaurant, auquel elle fournit des boîtes, toutes identiques, pour l'empaquetage des plats et des boissons tout en garantissant la qualité et la température des produits. Elle prend en outre 6,85 euros au titre des frais de livraison. Et compte beaucoup sur le bouche à oreille pour se développer...

Mounia Van de Casteele

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 04/04/2015 à 4:08
Signaler
7 balles pour la livraison, 20% de com!!? Mais lol, ils agissent pas comme un nouvel entrant. D'un point de vue extérieur le business model est à revoir. (L article explique peut être mal) Encore dingue qu aucune startup française ne copie les mo...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.