Télécoms : Altice réussit aux États-Unis la plus grosse introduction boursière depuis 17 ans

 |   |  402  mots
Cette opération doit permettre au milliardaire Patrick Drahi, le patron de la holding néerlandaise Altice, de financer éventuellement d'autres acquisitions.
Cette opération doit permettre au milliardaire Patrick Drahi, le patron de la holding néerlandaise Altice, de financer éventuellement d'autres acquisitions. (Crédits : Philippe Wojazer)
Altice USA a levé 1,9 milliard de dollars (1,7 milliard d'euros). C'est la plus grosse dans le secteur des télécoms depuis l'éclatement de la bulle internet en 2000, d'après le cabinet Dealogic.

Opération réussie pour Altice USA. La filiale américaine du groupe de Patrick Drahi  a placé 63.943.029 actions ordinaires de catégorie A au prix unitaire de 30 dollars dans le cadre de son introduction en Bourse (IPO), confirmant ainsi une information donnée un peu auparavant à Reuters par des sources au fait du dossier. Altice USA sera coté jeudi sur le New York Stock Exchange (NYSE).

A ce prix, dans le haut de la fourchette indicative qui variait de 27 à 31 dollars, Altice USA a levé 1,9 milliard de dollars (1,7 milliard d'euros), ont dit les sources. Elles ont ajouté que l'opération valorisait l'entreprise à quelque 22 milliards de dollars (19,7 milliards d'euros). C'est la plus grosse dans le secteur des télécoms depuis l'éclatement de la bulle internet en 2000, d'après le cabinet Dealogic.

Moins de 400 millions d'euros pour Altice

De cette somme, Altice n'en récoltera que moins de 20%, correspondant au 12,1 millions de titres qu'elle a cédés, soi 363 millions d'euros. La vaste majorité revient au fond de pension canadien CPPIB et au fonds d'investissement BC Partners : ils ont décidé de céder une bonne partie de leurs actions alors qu'ils détenaient à eux deux 30% du câblo-opérateur, a détaillé le groupe dans un communiqué. Au terme de l'opération, Altice détient 70,3% du capital d'Altice USA et 92,3% des droits de vote.

Cette opération doit permettre au milliardaire Patrick Drahi, le patron de la holding néerlandaise Altice, en partie de rembourser l'énorme dette du groupe, chiffrée à 21 milliards de dollars, mais aussi de financer éventuellement d'autres acquisitions dans le but de renforcer une entité qui est déjà le quatrième câblo-opérateur des Etats-Unis. En s'introduisant à la Bourse de New York, Patrick Drahi se met dans une position idéale pour fondre sur de nouvelles proies.

« L'avantage est double, expliquait récemment à La Tribune Vincent Maulay, analyste télécoms chez Oddo Securities. En s'introduisant en bourse, Patrick Drahi met d'abord un prix sur Altice USA. Et comme celui-ci est plutôt flatteur, cela lui permet de mieux valoriser son groupe. En parallèle, il se créée une monnaie d'échange, c'est-à-dire que s'il veut faire des deals, il peut plus facilement les payer en papier, ou en levant plus facilement de la dette à travers Altice USA. »

>> Aller plus loin Pourquoi Drahi veut s'introduire à Wall Street

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :