Procès de Jean-Marie Messier : le plaidoyer deJ2M, l'ex patron flamboyant de Vivendi Universal

Après le procès aux Etats-Unis, c'est la justice française qui s'est penchée sur le dossier Jean-Marie Messier et Vivendi Universal. L'occasion pour l'ex patron de se défendre tout en faisant un partiel mea culpa.

2 mn

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Cette semaine se tenait devant le tribunal correctionnel de Paris le procès français de Jean-Marie Messier, J2M (surnommé J6M, Jean-Marie Messier moi-même maître du monde), ex patron flamboyant de Vivendi Universal, accusé d'avoirt menti aux marchés, aux actionnaires, aux salariés, notamment quand il disait que son groupe, pourtant surendetté, allait "mieux que bien" alors qu'il était au bord de la cessation de paiement. Le chef d'inculpation précise est : "diffusion d'information fausse ou trompeuse, manipulation de cours et abus de biens sociaux".

Au premier jour du procès, le patron devenu banquier d'affaires à son compte a fait un mea culpa a minima, reconnaissant des"erreurs", des "excès de communication" mais se cherchant aussi des excuses dans la concjoncture troublée du moment.

Le second jour, il s'est longuement expliqué sur le parachute doré qu'il a voulu obtenir avant d'y renoncer après un bras de fer judiciaire avec son ex employeur, Vivendi Universal devenu aujourd'hui simplement Vivendi.

Et ce vendredi, troisième jour du procès, il a assuré ne pas avoir menti aux marchés, se défendant de toute tromperie ou dissimulation.

La Tribune a enquête sur "la méthode Messier" et ses dérives, sensibles sur plusieurs dossiers. Instructif afin de porter un avis éclairé sur un dossier très complexe et face au plaidoyer teinté de légère contrition de la part de "J2M".

Avant ce procès en avait eu lieu un autre, aux Etats-Unis, sous la forme d'une procédure collective ou "class action", plusieurs actionnaires ayant protesté contre les fausses informations supposées transmises à l'époque au marché. Mais plus que Jean-Marie Messier, c'est Vivendi qui s'est retrouvé sur la sellette et risque de devoir payer une lourde amende pour laquelle il a déjà en partie provisionné.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.