Alcatel-Lucent se recentre sur le très haut débit et les réseaux IP

 |   |  502  mots
Michel Combes le directeur général d'Alcatel-Lucent. DR
Michel Combes le directeur général d'Alcatel-Lucent. DR (Crédits : DR.)
Le directeur général Michel Combes vient de présenter son plan à trois ans, baptisé Shift. Il prévoit de céder pour plus d'un milliard d'euros d'actifs d'ici à 2015 et de réduire les coûts fixes de l'équipementier télécoms de 750 millions supplémentaires.

Une « transformation industrielle. » C?est ainsi que Michel Combes, le nouveau directeur général de l?équipementier télécoms résume son plan à trois ans baptisé Shift (déplacer, changer, en anglais), présenté ce mercredi matin. Le groupe «passe d'un généraliste des équipements de télécommunications à un spécialiste industriel des réseaux IP (Internet protocol) et de l'accès très haut débit mobile et fixe, deux activités essentielles aux réseaux de nouvelle génération » explique le patron, arrivé début avril aux commandes. C?est sur ces deux activités que l?équipementier va concentrer ses investissements de Recherche et Développement (85% en 2015). La partie accès mobile sera gérée comme une activité générant de la trésorerie et non pas de croissance.

Départ du directeur financier
Le plan Shift prévoit des cessions de plus d'un milliard d'euros d'actifs d'ici à 2015, dont Michel Combes ne souhaite dresser la liste à ce stade, et de réduire les coûts fixes de l'équipementier télécoms de 700 à 750 millions supplémentaires. Pas de précision à ce stade quant à l'impact sur les effectifs, dont les représentants du personnel auront la primeur. La CFDT redoute de "nombreuses conséquences sociales" et s'attend à des réductions d'effectifs, s'inquiétant d'éventuelles menaces pesant sur des sites en France. Le plan fixe par ailleurs un objectif de croissance de plus de 15% pour l?activité c?ur de réseau avec plus de 7 milliards de chiffre d?affaires en 2015 (6,1 milliards d?euros en 2012) et de marge opérationnelle de plus de 12,5% en 2015 (2,4% en 2012). Le groupe prévoit aussi de générer un flux de trésorerie d?exploitation positif (free cash flow) de plus de 250 millions d?euros en 2015 provenant des segments accès et autres. Michel Combes annonce le départ du directeur financier, Paul Tufano, qui quittera ses fonctions une fois le Plan Shift engagé, et l'arrivée le 1er juillet de Philippe Guillemot en qualité de directeur des opérations.

Exploitation « entrepreneuriale » du portefeuille de brevets
Le nouveau patron d?Alcatel-Lucent compte aussi tirer profit du riche portefeuille de brevets de l?équipementier, qui a été gagé par son prédécesseur, en adoptant « une approche entrepreneuriale en matière de licences, afin de générer un flux stable de revenus grâce à son portefeuille de plus de 30.000 brevets et 16.000 applications » a-t-il expliqué (lire le communiqué). L'objectif est de générer plus 150 millions d'euros par an d'ici à 2015 dans ce domaine. Le groupe prévoit aussi de rééchelonner sa dette et de la réduire au total de 2 milliards (dont le milliard de cessions), notamment en faisant appel au marché financier, mais pas à court terme, a insisté le patron. Le marché semble apprécier : l'action a clôturé en hausse de plus de 6% ce mercredi. Une stratégie "sensée" et "un pas dans la bonne direction" a, ainsi estimé Bank of America Merrill Lynch.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 15:48 :
Ayant travaillé pour Alcatel (dans le domaine Data et non Telecom) plusieurs années (dans les années 2000 et non pas 60), tous les ans je constate sa descente aux enfers, ses fermetures, la perte de sa superbe.
C'était un industriel avec une R&D digne d'une entreprise américaine.
Je résumerai la situation par: gâchis.
En tout cas je peux dire qu'il y avait de la Baronie, problème de vision et schéma directeur. Et par conséquent une latence dans la mise en oeuvre toute certaine.
Vraiment du gâchis car au niveau international, toute le monde respectait Alcatel
a écrit le 19/06/2013 à 18:11 :
Eh, oui, j'assume mes 75 ans et je sais bien qu'en 1963, M.Combes inondait ses couches.
A l'époque le must dans la téléphonie c'était le PentaConta d'Ericsson et on balbutiat le
numérique avec les cartes Antinea du CNET et les premier circuits TTL de TI. Les moyens de
calculs étaient la régle à calcul et les tables de log de Bouvard et Ratinet.
Je me suis un peu rattrappé depuis en aidant à la conception du WWW avec le CERN à
Genève. Plus récemment avec des systèmes de controle des installations nucléaires et des réacteurs approuvé par l'AIEA de Vienne et les Los Alamos Labs aux USA. Enfin,
je peux admirer au Bourget la présentation de certains aéronefs, avec ou sans pilotes,
qui utilisent mes techniques de controle et de pilotage.
Réponse de le 20/06/2013 à 15:41 :
je suis assez amusé de voir ce commentaire "carte perforée" sur un article concernant le futur d'Alcatel-Lucent.
Réponse de le 20/06/2013 à 18:34 :
C'est moche de vieillir et de collectionner les règles a calcul et les bouliers en buvant sa boldo ;-)
Réponse de le 20/06/2013 à 20:43 :
J'ai fait parti de la dernière génération à connaître la règle à calcul, les tables de logs et trigo au lycée puis passer en fac au Cobol/Fortran, assembleur 8080/Z80. Il ne faut pas oublier que les concept de base d'Internet datent des années 70....Le sigle d'Alcatel vient du curseur de la règle à calcul.
a écrit le 19/06/2013 à 12:40 :
Alcatel-Lucent s'oriente vers une stratégie "pure player" qui nécessitera un haut niveau de dépenses R&D pour rester parmi les leaders mondiaux dans le domaine (routeurs, ..) tel que Cisco et où les marges financières sont supérieures. Espérons que cette stratégie sera la bonne et que les entreprises chinoises soient moins "mordantes".
Réponse de le 31/08/2013 à 18:52 :
Salut,
Connaissez vous d'autres entreprises effectuant ce type de recentrage?
a écrit le 19/06/2013 à 11:32 :
Alcatel n'a toujours pas fait faillite ?
Réponse de le 19/06/2013 à 12:47 :
Nouveau dirigeant, nouveaux licenciements en perspective. La faillite est au bout du tunnel mais avant cela il faut creuser (la dette). A combien sont évaluées annuellement les "compétences" de M. Combes?
Réponse de le 19/06/2013 à 14:08 :
Heureusement que vous n'êtes pas manager, car en partant perdant, on finit toujours par le devenir.
Réponse de le 19/06/2013 à 15:57 :
@@CRC32

Quand une société change de dirigeant comme de chemise, elle ne peut qu'aller droit dans le mur car elle est perpétuellement déstabilisée pas seulement par le marché mais aussi à son sommet par des luttes internes. Ma question est peut être dérangeante mais tout aussi pertinente qu'un plan de redressement qui demandera des efforts aux salariés. Je n'ai pas la prétention d'être un grand manager néanmoins le bon sens m'indique que l'exemplarité à la tête d'une société ne coûte presque rien face aux efforts cumulés aux niveaux hiérarchiquement inférieurs et la juste rémunération d'un dirigeant est générateur de motivation.
Réponse de le 19/06/2013 à 16:48 :
Pour illustrer le post de CRC32, John Chambers est CEO de Cisco depuis 1995...
Réponse de le 19/06/2013 à 16:54 :
Pour ceux qui aiment le risque, l'action Alcatel est valorisée par les analystes de 0,65 à 2 euros...Une pensée aux pigeons qui se sont fait plumer !
a écrit le 19/06/2013 à 11:19 :
Ils vont se heurter directement avec Siemens-Nokia et avec les Chinois, Huawei et ZTE.
Avec quelques trains de retard. Encore un financier qui croit avoir réinventé la roue carrée !
Réponse de le 19/06/2013 à 11:33 :
Ce devait être en dehors de votre portée, mais un bête petit coup d'oeil au pedigree de l'animal vous aurait évité de raconter une connerie ;-)
Réponse de le 19/06/2013 à 13:32 :
Il a surtout navigué entre les cabinets ministériels et les entreprises publiques.
Jeune ingénieur (avec les mêmes formations)à la CIT en 1963, je ne me souvient
pas l'avoir rencontré quand nous passions des centraux à tubes et relais au tout transistorisé.
Puis dans le groupe ITT/LCT/LMT en 1968, je ne l'ai pas rencontré quand nous
développions les centraux PCM.
Dans les années 90, quand j'ai introduit les processeurs IBM PPC RISC chez
Alcatel, je ne l'ai pas rencontré non plus.
(CIT, ITT-LCT,..sont devenus Alcatel !!!!!!!).
Réponse de le 19/06/2013 à 15:06 :
Cher Papy, en 63 vous ne risquiez pas de le croiser a la CIT, il est né en 62... Quant aux cabinets ministériels, il faudrait nous préciser lesquels... Globalement, ce que je comprends c'est que vous ne savez même pas de qui il s'agit, et que je sens une forme de jalousie a l'égard d'un congénère plus jeune ;-)
Réponse de le 19/06/2013 à 16:03 :
@MemPa

" Nommé en 1991 conseiller technique du Ministre des
Postes, des Télécommunications et de l?Espace, puis du Ministre de
l?Equipement, des Transports et du Tourisme, Michel Combes débute sa carrière
en 1986 à France Télécom à la Direction des Réseaux Extérieurs puis à la
Direction des Affaires Industrielles et Internationales."

Source: http://www.atos.fr/NR/rdonlyres/EE98053D-2F01-4476-8751-6CEB9CC93A3E/0/Avis_de_convocation_VFAG12juin.pdf
Réponse de le 19/06/2013 à 16:37 :
C'était pas tout a fait le sens de mon propos, mais vous avez tout de même un bout de réponse dans le premier intitulé. C'est pas comme s'il avait fortune dans le bâtiment, était passé aux finances et s'était fait parachuter a la tête de FT, non ? ;-)
a écrit le 19/06/2013 à 10:47 :
Alcatel (avec le labo de Marcoussis) et Lucent (avec ses Bell Labs) étaient deux géants mondiaux avec un niveau technologique enviable, héritiers de sociétés prestigieuses. Les deux ont fait des erreurs, nombreuses, puis ont fusionné, pour le pire. Depuis cette fusion, ils perdent de l'argent (pas leurs dirigeants successifs !). Espérons que M Combes arrête l'hémorragie, puis arrive à repartir sur des bases saines, avec des choix industriels et commerciaux judicieux. Dans ce cas il méritera son salaire. Et même une prime.
Réponse de le 19/06/2013 à 14:22 :
Les dinosaures aussi étaient des géants...Regardez l'historique de Cisco qui est passé de 2 salariés à plus de 60 000 et vous comprendrez mieux l'évolution des espèces !
Réponse de le 08/10/2016 à 0:42 :
Logisticien de grands système je me permet d'apporter ces remarques:
1) Les pannes et défaut de jeunesse sont quasi inévitable, suit ensuite une phase en plateau stable, puis des pannes surviennent dues à l'usure ou vieilesement. Donc un renouvellement rapide augmentera les problèmes de jeunesse....
2) Qui des pièces de rechange trop éphémères si les nouveaux modèles sont trop nombreux...
3) D'ailleurs il devrait être imposé à tous les contructeurs de garantir des pièces de rechange pendant au moins 20 ans (c'est le cas pour des anciens véhicules tel que Super5 Espace Clio 2 chez Renault par exemple...)
bon weekend
a écrit le 19/06/2013 à 10:04 :
N'oubliez pas les paroles du grand sage Tchuruk qui voulait faire un groupe sans usine.
a écrit le 19/06/2013 à 9:48 :
Ma boite a utilisé pendant dix ans centrale et téléphones Alcatel d'excellente qualité. Obligé de changer en 2011 pour du Cisco, car déploiement international de voip à partir de notre maison mère californienne. Cisco de nettement moins bonne qualité qu'Alcatel.
Réponse de le 19/06/2013 à 11:13 :
Une bonne partie de la technologie CisCo vient d'IBM. CisCo avait racheté la division
NHD / Network-Hardware-Division d'IBM.
Réponse de le 19/06/2013 à 12:06 :
@ nEtRICk : Cisco a fait une centaine d'acquisitions dont certaines à plusieurs milliards USD.
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_acquisitions_by_Cisco_Systems
L'acquisition NHD IBM n'a pas été la plus stratégique en terme de technologie, IBM s'étant séparé des activités réseaux en revendant à ATT et Cisco. Avec un deal croisé qui a permis à IBM de devenir l'un des premiers revendeurs Cisco.
Pour en revenir à la téléphonie, la gamme de Cisco est issue d'une filiale US de Matra Communication, Selsius Systems qui avait développé le premier système de ToIP. Le succès de Cisco est du à sa stratégie de croissance externe dès 1993 en se diversifiant du WAN au LAN puis tout le reste...
a écrit le 19/06/2013 à 9:10 :
better late than never comme disent les anglo saxons. les réseaux IP sont deployés a grande echelle depuis plus de 10ans par cisco, juniper networks...il s'appellait a l'epoque NGN ( next generation network) . La question qu'il faut se poser pour tirer des leçons d el'experience est pourquoi si tard? pourquoi ce manque d'anticipation qui fait qu"alcatel arrive meme apres les chinois : huawei, ....Ne serait ce pas nos certitudes franco franchouillarde qui fait que l'operateur orange et alcatel etait visse sur la techno TDM et ATM......Au fait l'IP, c'est la box que vous avez chez vous et qui a invneté cela, ni FT/orange, ni alcatel.....comme renault et peugeot sont restés visser sur le diesel et pas vu l'hybride, FT avait deja vu loin avec le minitel en ratant internet
Réponse de le 19/06/2013 à 9:47 :
Oui, JP qui a inventé l'IP , hein ? Vous ne répondez pas à la question.
Vos remarques restent peut être un peu pertinentes mais il me semble tout de même erronées. Les réseaux haut débit utilisent TDM de moins en moins, remplacé par SONET et SDH même par Alcatel, depuis au moins les années 2000.
De mon point de vue, le déclin d'Alcatel vient des stratégies commerciales à l'emporte-pièce pondues par des financiers qui ne connaissent rien à la technique et ne se basent que sur les profits à deux chiffres.
Autrefois, Alcatel faisait toute la chaine : de la recherche , des composants, des modules ... maintenant comme de nombreuses grosses société de l'électronique, ce n'est plus qu'un assembleur => Plus de vrai métier => Plus de justificatif de la plus-value.

Réponse de le 19/06/2013 à 10:00 :
Au moins à vous lire on comprends bien que vous ne connaissez pas le fond de ces questions!
Alcatel a investi dans TOUS les domaines télécoms et réseau.
Le problème est moins un problème technologique qu'un problème d'organisation et d'esprit.
L'esprit pionnier et entrepreneurial a disparu pour laisser la place aux financier (Tchuruk en premier, les autres ont repris la suite).
Le minitel était pionnier et FT n'avait pas raté l'option internet... puisqu'il y était connecté via des passerelle X25-IP et ce depuis les années 90! On se connectait à la NASA depuis n'importe quel minitel.
La seule vrai erreur de FT à ce sujet a été de laisser des choix dans les mains de personnes ne pensait qu'à leur petite carrière... et ego, origine de la conception bas de gamme car "ca ne marchera pas" avait dit le responsable...
Réponse de le 19/06/2013 à 11:41 :
la seule question qui vaille est qui a anticipé sur le marché et qui a gagné. helas pas nos deux tenors franco français. Heuresement pour FT/orange, ils sont allés cherché d'autres fournisseurs et on fait payer leurs erreurs par leurs clients, leurs salariés et leurs actionnaires . Malheusement, Alcatel n'a pas beneficié de cette protection/rente. Pour ce qui est d el'invention de l'IP voir arpanet aux US et un denomme vinton cerf inventeur avec bob kahn du TCP/IP.
Réponse de le 19/06/2013 à 11:44 :
il faut etre clairvoyant pour ecrire que le minitel nous a aide. comme chacun sait nous l'avons vendu dans le monde entier et c'etait une excellent prefiguration de l'internet.....
Réponse de le 19/06/2013 à 13:53 :
Merci pour la réponse sur l'invention d'IP, qui, comme vous l'avez constaté ne date pas d'hier (peut être qu'en fait vous parliez d'IPV6). Ce que je voulais dire et je rejoins "iCitoyen" , c'est que pour moi aussi qui travaille dans ce domaine technique, le fiasco d'Alcatel ne vient pas des orientations techniques mais plutôt des mauvaises stratégies de développement de la société. Depuis que ces grands groupes sont dirigés par des banquiers et plus des ingénieurs , c'est la cata. Une société de ce type se développe sur le long terme , en capitalisant la technologie sur des décennies. Les dirigeants actuels ne voient que leur profit personnel pendant les qq années où ils dirigent la boite. Résultat : ils mettent à la poubelle ce qui faisait la véritable force de l'entreprise.
Réponse de le 19/06/2013 à 14:46 :
@ jp: on oublie toujours Louis Pouzin qui a inventé le datagramme au début des années 70 et V. Cerf a utilisé ses concepts. Le projet Cyclades qu'il a dirigé était l'équivalent d'Arpanet, mais malheureusement la DGT/FT l'a emporté sur l'INRIA en imposant le mode connecté (TDM/X25) sur le mode paquet/datagramme.
Réponse de le 19/06/2013 à 22:25 :
he oui dans notre beau pays, les gens des tuyaux l'ont emporté sur les gens de l'informatique, mais trop tard pour refaire l'histoire. maintenant, il est vrai que pour quelqu'un qui a échangé avec chambers, c'est un stratege, un visionnaire qui s'interesse aux clients de ses clients et aux usages, pas seulement a son bonus et ses stocks options. Pas comme nos elites qui cherchent a gagner de l'argent sans risque, sans imagination, de vrais entrepreneurs quoi. Il est sur que les cabinets ministeriels preparent a la vie de l'entreprise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :