Alcatel-Lucent brûle son cash... en attendant la remise à plat stratégique à l'été

 |   |  403  mots
Michel Combes, le nouveau directeur général d'Alcatel-Lucent, arrivé début avril. Copyright Reuters
Michel Combes, le nouveau directeur général d'Alcatel-Lucent, arrivé début avril. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'équipementier télécoms accuse une nouvelle perte d'exploitation au premier trimestre. Michel Combes, le directeur général arrivé aux commandes il y a moins d'un mois, présentera "au début de l'été" les conclusions de la revue des activités et du modèle opérationnel du groupe.

« Le free cash flow reste un challenge. » C?est le nouveau directeur général d?Alcatel-Lucent, Michel Combes, lui-même, qui le dit. Le successeur de Ben Verwaayen, arrivé aux commandes début avril, reconnaît, dans le communiqué des résultats publié ce vendredi, qu?il va falloir à l?équipementier télécoms mettre l?accent « sur la gestion du besoin de fonds de roulement pour inverser une partie de son impact négatif au premier trimestre. » En effet, Alcatel-Lucent, qui accuse sa quatrième perte opérationnelle trimestrielle consécutive, a brûlé plus d?un demi-milliard d?euros de trésorerie en un trimestre : très exactement, le free cash flow est ressorti négatif de 533 millions d'euros, à comparer à -679 millions sur l?ensemble de 2012.

Une question de calendrier
Le directeur financier du groupe franco-américain, Paul Tufano, a déclaré lors d?une conférence téléphonique que l?explication est « juste une question de calendrier », liée au paiement de contrats, et non « une dégradation en termes de consommation de cash. » Les résultats sont toutefois inférieurs aux attentes : le chiffre d?affaires s?est élevé à 3,226 milliards d?euros, quasi stable (+0,6%), et la perte d?exploitation ajustée atteint 179 millions d?euros (contre un bénéfice l?an dernier) et la perte nette 353 millions d?euros (dont 122 millions de charges de restructuration). Le titre perd 2,85% en début d?après-midi, à 1,05 euro.

Le point sur d?éventuelles cessions d?actifs au début de l?été
Michel Combes souligne les « tendances de marché encourageantes », notamment le bond de 15,1% de l'activité du groupe en Amérique du Nord dans la division réseaux et plateformes, reflétant les investissements des opérateurs américains dans les réseaux 4G. D?ailleurs, la zone Amérique du Nord a atteint « son plus haut niveau historique » en termes de pourcentage de l?ensemble des revenus (48%). Le nouveau patron indique également que le programme de réduction de coûts, baptisé Performance, reste la priorité de 2013. Il dévoilera « au début de l?été » les conclusions de la revue stratégique en cours, qui porte sur les actifs, dont certains (comme l?activité Entreprises et les câbles sous-marins) pourraient être cédés, et sur le « modèle opérationnel » du groupe « pour définir les conditions de création de valeur dans le futur.»
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2013 à 10:24 :
Les pouvoirs publics vont finir par mettre la main à la poche je vous dis. Voila notre fleuron des hautes technologies dont le chiffre d'affaires est maintenant inférieur au bénéfice annuel de BIG BLUE; c'est un comble. Y a comme ça des entreprises qui font vivre 75000 personnes (tout de même) et qui sont condamnées à disparaître à terme faute d'avoir trouvé le bon modèle économique.
Réponse de le 29/04/2013 à 11:54 :
Part de marché sur la téléphonie d'entreprises (PABX) en 1999, on peut mesurer le déclin d'Alcatel et de ses concurrents de l'époque:
Alcatel (43 % en France en 99), (16% en Europe)
? Nortel et Matra (28%) (11% en Europe)
? tenovis (ex bosch) (7,5%) (6% en Europe)
? ericsson (7,5%) (7% en Europe)
? siemens (7,5%) (19% en Europe)
? avaya (ex lucent) (6%) (4% en Europe)
a écrit le 28/04/2013 à 20:27 :
En 1963, jeune ingénieur-éléve de SupElec, j'ai travaillé à la CIT, future AlcaTel, sur un des
premiers projets de téléphone numériques, auquels les PTT de l'époque ne croyaient pas
du tout. J'ai fait fonctionner tout le système et fait déposer plusieurs brevets dont la direction de l'époque se foutait éperdument ! J'ai encore les documents pour présenter mon travail !
a écrit le 27/04/2013 à 22:19 :
Alcatel, le dernier des dinosaures encore en vie...
Réponse de le 04/05/2013 à 15:04 :
mais non il y a aussi la 5e république..
a écrit le 27/04/2013 à 16:25 :
Voilà l état de notre pays il y a 20 ans c était l égal de Siemens. Serge turuck et ces successeurs des financiers de bas niveau qui pensent au cash Une entreprise c est d abord des ingénieurs qui parlent au clients. Quel gâchis !!! Ça va finir a 0000
a écrit le 26/04/2013 à 23:26 :
Les lendemains qui chantent... Un concept à oublier...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :