Un ex-ministre pour reprendre en main les finances du groupe de télécoms néerlandais KPN

L'ancien ministre des Finances néerlandais Jan Kees de Jager rejoindra à la mi-août l'opérateur de télécoms KPN en tant que directeur financier. Il s'est imposé comme un négociateur de talent lors de la crise de la dette de la zone euro.
Jan Kees de Jager s'est également imposé comme un entrepreneur après avoir fondé sa propre société de service d'e-commerce en 1992. REUTERS/Francois Lenoir
Jan Kees de Jager s'est également imposé comme un entrepreneur après avoir fondé sa propre société de service d'e-commerce en 1992. REUTERS/Francois Lenoir (Crédits : Reuters)

En France, cela s'appellerait du "pantouflage". L'opérateur de télécoms KPN a annoncé lundi l'arrivée de l'ancien ministre néerlandais des Finances Jan Kees de Jager en tant que directeur financier. 

Il succède ainsi à Steven van Schilfgaarde, nommé directeur financier temporaire en septembre après l'annonce surprise du départ du prédécesseur Eric Hageman pour raisons personnelles. 

Un salaire annuel de 625.000 euros

L'ancien opérateur public privatisé en 1994 (et dont l'État ne possède plus de part) précise que le de contrat de Jan Kees de Jager commencera le 15 août. Il devrait assumer l'ensemble des tâches de son nouveau poste au 1er novembre, après une période de transition.

Selon les médias néerlandais, il gagnerait un salaire annuel de 625.000 euros, ainsi que d'éventuelles primes et bonus. 

"Jan Kees associe une expérience des Finances et une expérience de management dans le secteur des technologies", a assuré Jos Streppel, le président du conseil d'administration. "Il est reconnu pour son expertise en tant que ministre des Finances pendant une période financière turbulente en Europe."

Au gouvernement lors de la crise de la dette 

Ministre des Finances des Pays-Bas entre 2010 et 2012, Jan Kees de Jager s'est imposé comme un ardent défenseur de la discipline budgétaire lors de la crise de la dette de la zone euro. Quelques jours après la démission de son gouvernement, le ministre avait réussi, après d'âpres négociations avec cinq partis, à obtenir un accord sur le vote d'un budget de rigueur, permettant ainsi au pays de présenter un plan d'austérité à Bruxelles avant expiration de la date-butoir. 

>> Lire : Les Pays-Bas sauvent la face... en arrachant un budget d'austérité

La carrière gouvernementale de Jan Kees de Jager (il a également été secrétaire d'État aux Finances entre 2007 et 2010) n'est toutefois pas la seule raison pour laquelle KPN l'a recruté. L'homme a également connu une carrière d'entrepreneur : il était impliqué dans divers postes jusqu'en 2007 dans l'agence de service d'e-commerce ISM eCompany (Innovative Solutions in Media), dont il est l'un des fondateurs. 

Période trouble pour KPN 

KPN aura besoin de toute l'expertise de l'ancien ministre. Les bénéfices du groupe, qui publiera ses résultats du deuxième trimestre 2014 le 30 juillet, sont plombés par la concurrence et l'utilisation croissante des applications de téléphonie par Internet. Au premier trimestre 2014, ses résultats bruts d'exploitation (Ebitda) étaient en baisse de 22% par rapport à l'an passé. 

L'opérateur télécom néerlandais doit également faire face à un nouvel acteur de poids sur le marché du câble. En janvier, l'américain Liberty Global, déjà actif aux Pays-Bas avec UPC, avait annoncé l'acquisition de l'opérateur néerlandais Ziggo. Fort d'une hausse de ses abonnés, les résultats bruts d'exploitation du câblo-opérateur étaient en hausse de 2,2% au deuxième trimestre.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.