5G  : le gouvernement ne veut « pas prendre de retard »

 |   |  385  mots
Agnès Pannier Runacher, la secrétaire d’Etat à l’Economie.
Agnès Pannier Runacher, la secrétaire d’Etat à l’Economie. (Crédits : BENOIT TESSIER)
Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’Etat à l’Economie, a affirmé qu’elle n’était « pas totalement convaincue » de la nécessité d’un report des enchères de fréquences 5G.

A ses yeux, pour l'heure, c'est clairement non. Alors que Bouygues Telecom appelle l'exécutif à reporter les enchères de fréquences 5G à la fin de l'année voire début 2021, Agnès Pannier Runacher, la secrétaire d'Etat à l'Economie, a déclaré ce mardi, sur BFM Business, qu'elle n'y était pas favorable. « Nous allons regarder (la demande de Bouygues) de très près, mais je ne suis pas totalement convaincue par les arguments qui sont avancés », a-t-elle déclaré.

Pour Bouygues Telecom, la 5G n'est pas, aujourd'hui, la priorité. Aux yeux de l'opérateur, la crise du Covid-19 a jeté une lumière crue sur la fracture numérique, qui handicape de nombreux foyers. Un report des enchères de fréquences pourrait, selon Bouygues Telecom, permettre à l'industrie d'accélérer la couverture en fibre et en 4G, notamment dans les zones rurales.

Mais pour Agnès Pannier-Runacher, la France doit surtout « faire attention à ne pas prendre de retard » en matière de 5G. La ministre a en particulier, sans le dire explicitement, fait référence à l'arrivée de la 4G. La France et l'Europe ont, de manière générale, déployé cette technologie bien après les Etats-Unis. Or la 4G s'est révélée cruciale pour le développement des géants du Net, les fameux GAFA américains. L'Europe, elle, n'en possède aucun. Elle le paye au prix fort, d'un point de vue économique comme de souveraineté numérique. Avec la 5G, la ministre ne veut pas reproduire les erreurs du passé, et tout faire pour que la France reste dans cette course mondiale.

« Je suis très vigilante sur ce qui se passe à l'étranger », a indiqué la ministre. « J'observe qu'un certain nombre de pays, que ce soit aux Etats-Unis, que ce soit en Asie, jusqu'en Nouvelle Zélande, ont accéléré leur déploiement de la 5G, constate-t-elle. Ils pensent que c'est un élément de réponse à la crise du Covid-19, mais aussi un moyen de soutenir les entreprises en leur donnant plus de compétitivité. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2020 à 9:16 :
et comme les bonnes nouvelles ne viennent jamais seules, ce printemps est pour l'instant le plus chaud avec 1,7° en plus.
Nous ne voulons pas la 5G mais de l'eau....
a écrit le 27/05/2020 à 7:23 :
l'hiver le plus chaud depuis 1880 et quelques. la rivière (la Vienne) complètement à plat, les foins effectués début mai, NOUS VOULONS DE L'EAU, PAS LA 5G qui continue la pollution et la consommation d'énergie pour des conneries inutiles à la vie.
mais il semble bien que l'opportunité de faire du fric soit plus importante qu'autre chose, tout ceci caché derrière un discours de compétition dont l'ensemble de la population n'aura que faire quand tout sera bousillé.
merci aux mercantiles pour leurs décisions intéressées soutenus par des politiques qu'ils ont fait élire à coup de médias et de pognons aux ordres.
Réponse de le 27/05/2020 à 8:57 :
Nestor, la 5G permettra certainement de limiter les déplacements en taxis parisiens. Nous comprenons que ce n'st pas bon pour votre business..
a écrit le 26/05/2020 à 18:56 :
APR : "la France doit faire attention à ne pas prendre de retard"... pour sûr, c'est quand même plus facile d'acheter des équipements 5G que des masques... de plus en plus pitoyables les LREM/MODEM....
a écrit le 26/05/2020 à 15:45 :
La 5G est-ce utile ? Toujours plus vite, toujours plus vite pourquoi faire ? Un petit virus démontre la futilité de cette course versl'absurde.
a écrit le 26/05/2020 à 15:15 :
Sur les plans financiers et délais pour la 5G, cela ne changera pas grand chose si les enchères ont lieu en septembre 2020 ou en début 2021. Le problème est de savoir si la technologie Huawei est admissible ou non car, à ma connaissance, ce n'est pas clair au niveau de l'Europe et la prise de décision collégiale peut prendre un certain temps.
Cordialement
a écrit le 26/05/2020 à 13:14 :
je traduis
' on va faire les encheres vu qu'on a besoin d'argent frais paye par personne'
a écrit le 26/05/2020 à 13:14 :
"la France doit surtout « faire attention à ne pas prendre de retard »"

Nous avons du retard dans tous les domaines, nous serions de ce fait plus convaincant en faisant de ce retard un mode de fonctionnement qu'en continuant de se raconter des fabuleuses histoires de bisounours nous affirmant que nous pouvons rattraper ces millions de retards accumulés avec à notre tête une classe dirigeante incompétente perdant du terrain tous les jours un peu plus sur les véritables puissances politiques de ce monde.

Mais allez faire comprendre ça à deux neurones vous...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :