« En matière de 5G, un gouffre se crée entre l'Europe et le reste du monde »

Aux yeux de Franck Bouétard, le PDG d'Ericsson France, l'Hexagone et l'Europe sont en train de prendre un retard préoccupant concernant le déploiement de la 5G.
Pierre Manière

5 mn

Selon Franck Bouétard, « la 5G pourrait constituer un puissant moyen pour redémarrer l’économie et favoriser la réindustrialisation ».
Selon Franck Bouétard, « la 5G pourrait constituer un puissant moyen pour redémarrer l’économie et favoriser la réindustrialisation ». (Crédits : DR)

LA TRIBUNE - Avec la crise du coronavirus, l'attribution des fréquences 5G aux opérateurs a été reportée à une date encore inconnue. Ce qui repousse, mécaniquement, l'arrivée de cette technologie en France. Est-ce, selon vous, un problème ?

FRANCK BOUETARD - Cela pose un vrai problème. Aujourd'hui, Ericsson participe au déploiement de 32 réseaux 5G commerciaux dans le monde, répartis sur 18 pays et quatre continents. Autrement dit : la 5G, c'est parti. Certains pays sont en train d'accélérer les déploiements. C'est notamment le cas des Etats-Unis, de la Chine et de l'Australie. Ils y voient à la fois un moyen de lutter contre le Covid-19, et un outil pour relancer l'économie, jugeant cette infrastructure essentielle pour les années à venir. Et en France, que fait-on ? On retarde l'attribution des fréquences. Il est en train de se créer un gouffre entre l'Europe et le reste du monde en matière de 5G.

L'Europe n'était déjà pas en avance...

La situation s'est aggravée. Il y a urgence à traiter ce problème. Il y a de multiples raisons qui expliquent les retards d'attributions des fréquences et de déploiements. Mais il n'y a qu'en Europe que cela pose problème... Aujourd'hui, l'Europe est par endroit à l'arrêt en matière de 5G. Cela ne sera pas sans conséquences, à terme, sur la compétitivité économique et sur l'emploi. La 5G pourrait pourtant constituer un puissant moyen pour redémarrer l'économie et favoriser la réindustrialisation. Mais sans fréquences, nous sommes dans une impasse.

En France, certains opérateurs arguent que la crise du Covid-19 a rebattu les cartes, et que la 5G n'est plus aussi prioritaire qu'avant en matière d'investissements...

La position des opérateurs est compréhensible. Ce sont des acteurs économiques, ils font des choix d'investissements. A court terme, certains peuvent juger qu'avec l'essor du télétravail, la fibre est davantage prioritaire que la 5G. Mais à moyen terme, c'est la compétitivité du pays qui en pâtira. Cette problématique est beaucoup plus large et ne concerne pas que les opérateurs télécoms.

Accélérer l'arrivée de la 5G relève au final d'un choix politique. Le gouvernement y est-il sensible ?

Je pense que les politiques y sont sensibles. Sans doute ont-ils d'autres problèmes à régler en ce moment. Mais c'est aussi le cas aux Etats-Unis, en Chine ou en Australie...

Aujourd'hui, la 5G est accusée de tous maux. Certains, comme au Royaume-Uni brûlent des antennes, accusées de propager le virus...

Je condamne totalement ces agissements. Il n'y a bien évidemment aucun lien entre le Covid-19 et la 5G. Pendant ce temps-là, nous, nous envoyons nos équipes pour réparer les infrastructures. Elles prennent des risques pour que ces mêmes individus, qui détruisent nos antennes, puissent communiquer ou travailler depuis chez eux.

Certains l'accusent la 5G d'être trop énergivore. Qu'en dites-vous ?

Concernant l'empreinte carbone de la 5G, il faut remettre l'église au milieu du village. Nous entendons tout et n'importe quoi. C'est ahurissant. Ces 20 dernières années, le trafic mobile a explosé alors que l'empreinte carbone des réseaux télécoms, elle, est restée stable. Pourquoi ? Parce que les technologies évoluent et sont justement moins énergivores. Je rappelle que l'empreinte carbone des réseaux télécoms, comme celle des data centers, est deux fois moindre que celle des téléphones portables. La solution pour diminuer la consommation d'énergie est connue : il faut changer de mobile moins souvent, sachant que les individus achètent un nouveau terminal tous les 12 à 18 mois. En parallèle, il faut changer de technologie de réseau mobile dès que possible, sachant que les opérateurs amortissent cet investissement au bout de sept ans. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, nous faisons tout l'inverse.

La 5G consomme-t-elle moins d'énergie que la 4G ?

La 5G va casser la courbe de consommation. Avec ses caractéristiques, les opérateurs seront capables d'absorber huit fois plus de trafic mobile avec la même consommation d'énergie. Si on ne l'adopte pas rapidement, alors oui, la consommation énergétique augmentera puisque le trafic mobile, lui, continuera de progresser. C'est une des raisons pour lesquelles il faut se saisir rapidement de cette technologie.

Certains redoutent que la 5G nuise à la santé.

A ce sujet, les fréquences 3,5 GHz utilisées pour la 5G sont très proches de celles auxquelles on recourt pour la 4G, qui vont jusqu'à 2 GHz. Nous sommes presque dans les mêmes bandes de fréquences. J'ajoute que la 5G sera soumise aux mêmes contraintes d'émission et de puissance que la 4G. Cela fait 40 ans que nous déployons des réseaux mobiles. Personne n'a jamais été capable de démontrer un quelconque impact sur la santé. La 5G, c'est juste un protocole différent sur des émissions de fréquences. Je rappelle aussi qu'une antenne 4G actuelle émet sur 120 degrés, même si aucun téléphone n'est à proximité. Une antenne 5G, elle, est capable de scanner son environnement. Si un mobile a besoin de communiquer, elle dirige sa puissance vers lui avec le beamforming. En d'autres termes et à niveau de trafic équivalent, avec la 5G, l'exposition aux ondes est moindre qu'avec la 4G. Ce sont des réalités techniques. Mais aujourd'hui, celles-ci sont parfois devenues inaudibles...

Certains arguent que les réseaux 5G vont coûter très cher alors qu'on ne voit pas encore bien ce que cette technologie va apporter de plus que la 4G...

En Europe, nous avions exactement les mêmes débats au moment du lancement de la 4G. Les Américains, eux, ne se sont pas posés de questions. Ils ont déployé la 4G à toute vitesse. Et c'est précisément ce qui a permis aux Gafa d'exploser. Je rappelle que les Google, Amazon, Facebook et Apple se sont développés grâce aux réseaux mobiles, et non via l'Internet fixe. La 5G n'est pas qu'un objet économique en tant que tel : il s'agit d'une infrastructure stratégique, dont bénéficieront, à terme, tous les secteurs de l'économie.

Pierre Manière

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 08/05/2020 à 18:16
Signaler
J'avoue être ignare pour la chose numérique, s'il vous plait Monsieur Bouétard en deux phrases pourriez vous nous expliquer que cette chose est indispensable pour un usage domestique..

à écrit le 08/05/2020 à 17:31
Signaler
Installer une infrastructure qui permette le fonctionnement en simultané d'un objet connecté par m2 à très haut débit (10 gigabit/s) au WEB est bien sûr un changement profond de modalité de la vie humaine et sociale. Cela devrait faire l'objet d'un r...

le 08/05/2020 à 22:27
Signaler
Malheureusement, on a tellement bourrer le crâne des peuples du monde entier en leur disant que c'était génial, qu'ils pourraient faire ce qu'ils veulent, se libérer etc... sans oublier les dernières générations biberonnées au numérique (la tablett...

le 09/05/2020 à 12:09
Signaler
A toute les époques les ruptures technologiques ont été refusées par la majorité de la population, de la machine à vapeur en passant par le train et l automobile, si on avait demandé l avis de la population on serait encore au 18ème siecles.

à écrit le 08/05/2020 à 14:03
Signaler
Mdr, aux states certains états n'ont même pas la 4G !

à écrit le 08/05/2020 à 10:02
Signaler
si le patron d' Ericsson , au lieu de se lamenter , faisait preuve de pédagogie pour nous expliquer les avantages de la 5G pour la population ou les entreprises.... De toute façon , et c' est que le bât blesse, les serveur ne sont plus/pas en Europ...

le 08/05/2020 à 16:27
Signaler
Les dirigeants Européens sont trop vassalisés par les USA pour envisager une union forte et indépendante (ils feraient capoter les projets par tous les moyens)... Tout comme Huawei pour le renseignement Chinois, CIsco le leader mondial des équipement...

à écrit le 08/05/2020 à 9:36
Signaler
L'essentiel est que l'industrie européenne à savoir Nokia et Ericsson soit prête au delà de l'attribution des fréquences. Prête à repousser complètement Huawei dans le domaine des futurs réseaux 5G européens. Au delà du domaine médical, la reconquêt...

à écrit le 08/05/2020 à 9:13
Signaler
la 5g, quelle utilité ? quelle pollution ? quel type de destruction cela produit ? A qui rapporte le projet ?

à écrit le 08/05/2020 à 8:32
Signaler
Il estvrai que le retard pris dans la compréhension de "service public" nuit gravement aux citoyen : toutes les zones blanches auraient du être couvertes depuis longtemps et la fibre aurait du être déployée dans toutes les villes et villages de Franc...

à écrit le 08/05/2020 à 1:03
Signaler
La 3G fonctionne très bien et on parle d'une 5G absolument nécessaire... Mais au fait pourquoi ? Les serveurs ne vont pas avoir plus de bande passante pour vous. Mon fils braillait pour la fibre, quand elle est arrivée il a dit que c'était une fibr...

à écrit le 07/05/2020 à 20:08
Signaler
La 5G est une dépense somptuaire dont l'utilité n'est vantée que par des publicitaires dont c'est le métier.

à écrit le 07/05/2020 à 17:17
Signaler
Oublions la peu pertinente 5G, que veut nous vendre le pdg d'Ericsson, avec sa consommation d'énergie électrique insolente en ces temps de modération... Déjà bien couvrir la France correctement avec la norme 4G, beaucoup moins gourmande et qui peut f...

le 08/05/2020 à 1:05
Signaler
Raoult a encore signé quelque chose ?

à écrit le 07/05/2020 à 16:00
Signaler
Est ce une priorité à l'heure actuelle ? La 4G ne suffit pas ?

à écrit le 07/05/2020 à 15:17
Signaler
Est ce si grave quand bon nombre de régions sont toujours à la 3g ?

à écrit le 07/05/2020 à 14:49
Signaler
Enfin une bonne nouvelle venant de l'Europe, alors certes c'est notre paralysie habituelle qui en est la cause mais si un jour des dirigeants reprennent le pouvoir dans ce continent ils pourront s'en emparer et dénoncer cette invasion de la 5G dans l...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.