« En matière de 5G, un gouffre se crée entre l'Europe et le reste du monde »

 |   |  1054  mots
Selon Franck Bouétard, « la 5G pourrait constituer un puissant moyen pour redémarrer l’économie et favoriser la réindustrialisation ».
Selon Franck Bouétard, « la 5G pourrait constituer un puissant moyen pour redémarrer l’économie et favoriser la réindustrialisation ». (Crédits : DR)
Aux yeux de Franck Bouétard, le PDG d'Ericsson France, l'Hexagone et l'Europe sont en train de prendre un retard préoccupant concernant le déploiement de la 5G.

LA TRIBUNE - Avec la crise du coronavirus, l'attribution des fréquences 5G aux opérateurs a été reportée à une date encore inconnue. Ce qui repousse, mécaniquement, l'arrivée de cette technologie en France. Est-ce, selon vous, un problème ?

FRANCK BOUETARD - Cela pose un vrai problème. Aujourd'hui, Ericsson participe au déploiement de 32 réseaux 5G commerciaux dans le monde, répartis sur 18 pays et quatre continents. Autrement dit : la 5G, c'est parti. Certains pays sont en train d'accélérer les déploiements. C'est notamment le cas des Etats-Unis, de la Chine et de l'Australie. Ils y voient à la fois un moyen de lutter contre le Covid-19, et un outil pour relancer l'économie, jugeant cette infrastructure essentielle pour les années à venir. Et en France, que fait-on ? On retarde l'attribution des fréquences. Il est en train de se créer un gouffre entre l'Europe et le reste du monde en matière de 5G.

L'Europe n'était déjà pas en avance...

La situation s'est aggravée. Il y a urgence à traiter ce problème. Il y a de multiples raisons qui expliquent les retards d'attributions des fréquences et de déploiements. Mais il n'y a qu'en Europe que cela pose problème... Aujourd'hui, l'Europe est par endroit à l'arrêt en matière de 5G. Cela ne sera pas sans conséquences, à terme, sur la compétitivité économique et sur l'emploi. La 5G pourrait pourtant constituer un puissant moyen pour redémarrer l'économie et favoriser la réindustrialisation. Mais sans fréquences, nous sommes dans une impasse.

En France, certains opérateurs arguent que la crise du Covid-19 a rebattu les cartes, et que la 5G n'est plus aussi prioritaire qu'avant en matière d'investissements...

La position des opérateurs est compréhensible. Ce sont des acteurs économiques, ils font des choix d'investissements. A court terme, certains peuvent juger qu'avec l'essor du télétravail, la fibre est davantage prioritaire que la 5G. Mais à moyen terme, c'est la compétitivité du pays qui en pâtira. Cette problématique est beaucoup plus large et ne concerne pas que les opérateurs télécoms.

Accélérer l'arrivée de la 5G relève au final d'un choix politique. Le gouvernement y est-il sensible ?

Je pense que les politiques y sont sensibles. Sans doute ont-ils d'autres problèmes à régler en ce moment. Mais c'est aussi le cas aux Etats-Unis, en Chine ou en Australie...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2020 à 18:16 :
J'avoue être ignare pour la chose numérique, s'il vous plait Monsieur Bouétard en deux phrases pourriez vous nous expliquer que cette chose est indispensable pour un usage domestique..
a écrit le 08/05/2020 à 17:31 :
Installer une infrastructure qui permette le fonctionnement en simultané d'un objet connecté par m2 à très haut débit (10 gigabit/s) au WEB est bien sûr un changement profond de modalité de la vie humaine et sociale. Cela devrait faire l'objet d'un referendum démocratique. Les mouches pourront-elles encore voler se prendre dans la toile.
Réponse de le 08/05/2020 à 22:27 :
Malheureusement, on a tellement bourrer le crâne des peuples du monde entier en leur disant que c'était génial, qu'ils pourraient faire ce qu'ils veulent, se libérer etc... sans oublier les dernières générations biberonnées au numérique (la tablette est le nouveau doudou) et en majorité incapables de solidarité sociale et d'empathie, qu'un référendum ne ferait que renforcer la mise en œuvre de cette société déshumanisée. La dictature néolibérale repose sur l'asservissement volontaire. Celui-ci repose sur le numérique Internet et l'infantilisation par le jeu ( je ne parle pas des jeux vidéos là). C'est trop tard !
Réponse de le 09/05/2020 à 12:09 :
A toute les époques les ruptures technologiques ont été refusées par la majorité de la population, de la machine à vapeur en passant par le train et l automobile, si on avait demandé l avis de la population on serait encore au 18ème siecles.
a écrit le 08/05/2020 à 10:02 :
si le patron d' Ericsson , au lieu de se lamenter , faisait preuve de pédagogie pour nous expliquer les avantages de la 5G pour la population ou les entreprises....
De toute façon , et c' est que le bât blesse, les serveur ne sont plus/pas en Europe mais aux Usa et bientôt en Chine si on choisi HUAWEI pour la 5G....
En fait ce patron ferait mieux de proposer et d' argumenter l' intérêt d'un consortium europeen où les commutateurs et les serveurs seraient européens et en Europe ...ce qui signifie que les données -parfois sensibles (militaires et industrielles) resteraient en Europe et ne pourraient pas être piller par les USA ou La Chine....
L' Europe -sauf pour la monnaie - est un continent fait de pays très divisés et aux antagonistes économiques ou politiques contradictoire et qui la divise ça fait sa faiblesse par rapport aux" pays-continent" comme les Usa et La Chine. Les populistes-financés par La Russie et ses banques (Le Rn etc..) veulent la sortie de l' Europe, ils sont bloqués aux années 70-80 et n' ont pas compris que l' échelle n' était plus le pays..mais le "continent-pays" que péserait La France seule face aux Usa, La Russie ou la Chine aujourd' hui...elle qui n' est même plus capable d'assurer l' intégrité de son empire maritime...(bizarrement le Rn n' en parle jamais)..
bref les alut , viendra d' un réveil de tous les pays Européens qui comprendront que la notion de " marché" est dépassé aujourd'hui ce qui compte c' est la stratégie et la tactique
Réponse de le 08/05/2020 à 16:27 :
Les dirigeants Européens sont trop vassalisés par les USA pour envisager une union forte et indépendante (ils feraient capoter les projets par tous les moyens)... Tout comme Huawei pour le renseignement Chinois, CIsco le leader mondial des équipement de réseaux est une backdoor possible pour la NSA Américaine qui ne se prive pas d'espionner légalement les données dans les datas center logés aux USA ou contrôlés par des entreprises US. Le tout sous prétexte de lutte anti-terroriste par l'application du Patriot-act qui avec l'extraterritorialité de sa justice ou son assistance militaro-économique à de nombreux pays même en dehors de l'Otan, est un des leviers pour conserver sa domination mondiale et assoir son impérialisme face a l'émergence de celui des Chinois (et avec les Russes qui essayent de jouer sur les 2 tableaux)...
a écrit le 08/05/2020 à 9:36 :
L'essentiel est que l'industrie européenne à savoir Nokia et Ericsson soit prête au delà de l'attribution des fréquences.
Prête à repousser complètement Huawei dans le domaine des futurs réseaux 5G européens. Au delà du domaine médical, la reconquête de notre indépendance est primordial dans le domaine des communications pour assurer notre souveraineté. Il faut absolument que nous, citoyens, mentions une pression maximale sur la volonté faseyante de nos hommes politiques. Au delà des coups de menton, des actes.
a écrit le 08/05/2020 à 9:13 :
la 5g, quelle utilité ?
quelle pollution ?
quel type de destruction cela produit ?
A qui rapporte le projet ?
a écrit le 08/05/2020 à 8:32 :
Il estvrai que le retard pris dans la compréhension de "service public" nuit gravement aux citoyen : toutes les zones blanches auraient du être couvertes depuis longtemps et la fibre aurait du être déployée dans toutes les villes et villages de France. Manifestement lorsqu'on (on = politiciens) négocient l'externalisation d'un service public, l'obligation de résultat et l'égalité d'accès sont 2 notions bien vite oubliées...Et ce même "on" oublie bien vite de sanctionner les acteurs qui s'enrichissent plus que correctement. Enfin bref, comment voulez vous encore croire dans les partis, appareils devenus des gagne-pains comme les autres, avec les même travers, voir même pire. Ensuite, les représentants des partis se "lamentent" en désignant abstention, le "manque" de devoir citoyen. Mais devons nous rappeler que depuis 30 ans, le service public est devenue une vague notion attaquée par le libéralisme à tout va, avec la bénédiction des différents gouvernements. Alors la 5G, bah elle peut attendre, déjà le déploiement de la fibre sur tout le territoire serait une avancée majeure.
a écrit le 08/05/2020 à 1:03 :
La 3G fonctionne très bien et on parle d'une 5G absolument nécessaire...
Mais au fait pourquoi ? Les serveurs ne vont pas avoir plus de bande passante pour vous.
Mon fils braillait pour la fibre, quand elle est arrivée il a dit que c'était une fibre en carton... Il a du mal à accepter que le serveur qu'il utilise le limite. Dans beaucoup de pays l'adsl est la norme ce doit fonctionner avec.
Les applications des Smartphones sont apparues pour que l'expérience utilisateur soit meilleure avec EDGE.
Je ne veux pas vous vendre la 3G mais c'est encore pour un moment le bon compromis. Pour aller travailler, je reste en 2G pendant 10 minutes... Ce n'est pas couvert.
a écrit le 07/05/2020 à 17:17 :
Oublions la peu pertinente 5G, que veut nous vendre le pdg d'Ericsson, avec sa consommation d'énergie électrique insolente en ces temps de modération... Déjà bien couvrir la France correctement avec la norme 4G, beaucoup moins gourmande et qui peut fournir des débits jusqu’à 300 Mbts/s soit la vitesse de la fibre basique et dont beaucoup de Français ne disposent même pas en internet filaire surtout dans les campagnes... De plus comme le physicien Aurélien Barrau et nombre de scientifiques je souhaiterais que ces normes soient plus encadrées sur leurs impacts environnementaux dans un monde ou la réflexion sur la consommation d'énergie dé-carbonée et de ressources de plus en plus rares restent embryonnaires... Et non le prétexte pour les gouvernements de boucher des trous budgétaires en vendant les licences d'usages à prix d'or aux opérateurs et fabricants qui répercuteront fatalement le coût dans les abonnements et les prix des téléphones...
Réponse de le 08/05/2020 à 1:05 :
Raoult a encore signé quelque chose ?
a écrit le 07/05/2020 à 15:17 :
Est ce si grave quand bon nombre de régions sont toujours à la 3g ?
a écrit le 07/05/2020 à 14:49 :
Enfin une bonne nouvelle venant de l'Europe, alors certes c'est notre paralysie habituelle qui en est la cause mais si un jour des dirigeants reprennent le pouvoir dans ce continent ils pourront s'en emparer et dénoncer cette invasion de la 5G dans le monde et de ses dangers permettant ainsi de justifier un protectionnisme contre ceci ni vu ni connu.

Dommage que nos mégas riches se soient faits avaler par les mégas riches du monde, il y aurait tant et tant d'idées pour renaître, si au moins ils n'avaient pas la direction de nos vies...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :