Huawei, un dragon en péril

 |   |  1246  mots
Ren Zhengfei, le fondateur et chef de file de Huawei.
Ren Zhengfei, le fondateur et chef de file de Huawei. (Crédits : Aly Song / Reuters)
En cas d’application stricte, les dernières sanctions américaines à l’égard de Huawei pourraient bien mettre à bas ce fleuron technologique chinois.

Il l'a dit et répété : Huawei joue désormais sa « survie ». Lors d'une conférence de presse en ligne, le 18 mai dernier, Guo Ping, l'actuel président en exercice du géant chinois des télécoms et des smartphones, n'a pas mâché ses mots. Il faut dire que trois jours plus tôt, Huawei, déjà sous le coup d'une interdiction de s'approvisionner en technologies américaines, a fait l'objet de nouvelles sanctions du pays de l'Oncle Sam. Pour beaucoup, Washington a porté un coup qui pourrait être fatal au leader mondial de la 5G, et deuxième vendeur de smartphones de la planète. Depuis deux ans, les Etats-Unis intensifient leurs attaques à l'égard du groupe de Shenzhen. Washington le soupçonne d'espionnage pour le compte de Pékin. Ce que Huawei et la Chine ont toujours nié.

Dans une longue note publiée ce mardi (« Huawei : brouillard de guerre ? »), les analystes du cabinet britannique New Street Research résument ainsi la situation : « En l'état, Huawei a douze mois à vivre. » Depuis un an, pourtant, le dragon chinois a réussi à limiter les effets de l'embargo technologique de Donald Trump. Comment ? Notamment en se fournissant davantage en semi-conducteurs, vitaux pour ses produits, auprès de fondeurs étrangers, comme le taïwanais TSMC. Cela n'a pas empêché le groupe de souffrir. Au premier trimestre, ses ventes ont progressé de 1,4% à 23,7 milliards d'euros. Un affront pour Huawei, longtemps habitué à des taux croissance à deux...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2020 à 18:49 :
En espérant que du coup en France on ne se retrouve pas avec Orange en leader 5G leurs ingénieurs aux budgets vidés par Richard ne maîtrisent pas la techno, partout où ils la teste faune et flore locales périclitent
Réponse de le 02/06/2020 à 0:17 :
En plus les femmes deviennent stériles et les chiens se mettent à miauler. Ceci-dit ce ne sont pas les ingénieurs d’Orange qui conçoivent les équipements réseau.
a écrit le 01/06/2020 à 0:22 :
Huawei est immortelle, elle a un marché captif de plus d'un milliard et demi de chinois qui lui permettra de survivre quoi qu'il arrive sur les marchés extérieurs.

Et il faut y ajouter tous les clients dans les pays émergents en forte croissance qui sont des partenaires économiques (et des relais du soft power chinois).

Trump avec son comportement antichinois primaire a une durée de vie limitée à son mandat. Xijiping lui, a fait en sorte de pouvoir régner pendant encore des décennies ...
a écrit le 31/05/2020 à 8:48 :
La Tribune devrait lire la presse coreenne ou l'on explique les dernieres prises de contacts avec LG et Samsung pour palier ce pb de semi conducteurs.
Huawei est loin de se retrouver au tapis.
a écrit le 30/05/2020 à 15:35 :
On ne va pas pleurer! Ces pieuvres nous étouffent! nous c'est la démocratie à l'occidentale , la liberté, les économies nationales notamment.
a écrit le 29/05/2020 à 21:36 :
Le problème c'est que les gens n'ont rien compris dans cette guerre americano huawei.Si Huawei devient le leader de la 5G les Etats-unis n'auront plus le controle de l'information mondiale car ils ont essayé de pirater mainte fois les equipements Huawei ,ils ne sont pas arrivés . Connaissant les chinois ils ne vont pas donner des backdoors aux américains .. C'est une guerre pour le controle de l'information mondiale non une guerre non partisane. Et rappelez vous qu'Edward Snowden avait fait fuité l'infos que les americains controlent tout ce qui se passe via leur reseau et espionne les pays..Si Huawei gagne les americains perdent ce controle..
Réponse de le 30/05/2020 à 14:10 :
👍
a écrit le 29/05/2020 à 20:00 :
"Washington le soupçonne d'espionnage pour le compte de Pékin. Ce que Huawei et la Chine ont toujours nié."

Si c'est une dictature communiste et une entreprise fondée par un membre du parti ayant des liens avec son armée qui le nient, il est compréhensible que l'AFP y attache de l'importance...
a écrit le 29/05/2020 à 18:30 :
Si Huawei ne joue pas la comédie (le chinois est rusé), alors... bien joué Donald !
Réponse de le 30/05/2020 à 14:20 :
J'ai bien peur que Donald se soit trompé car le chinois est rusé comme tu dits. Plus Trump le bataille et plus ce dernier devient autonome et plus les Américains perdent de l'argent. Huawei est loin de mourir je dirais même qu'il n'a jamais été aussi prolifique. Proverbe chinois si fort est le dragon une armée de fourmis en vient à bout. Et le dragon ici c'est Trump car les chinois sont travailleurs , nombreux , et ont le temps.
Réponse de le 30/05/2020 à 17:05 :
fedex fermera donc et ses 400 000 emplyés pointeront au chômage.
a écrit le 29/05/2020 à 17:58 :
Le problème est en effet: quelle sera la position de l'Europe ?
Ericsson et Nokia sont-ils assez "costauds" et peuvent-ils se substituer à Huawei ? Dans ce cadre, l'initiative de Britanniques est intéressante.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :