Industriels et gouvernement veulent relancer le chantier de la fibre

 |   |  740  mots
Ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie planche sur différentes initiatives pour épauler le secteur des télécoms.
Ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie planche sur différentes initiatives pour épauler le secteur des télécoms. (Crédits : Reuters)
Alors que le déploiement de l'Internet fixe à très haut débit a grandement souffert de la crise du Covid-19, la filière et l'exécutif planchent sur des mesures pour le relancer.

Tout ne s'est pas arrêté. Le vaste chantier de déploiement de la fibre, qui vise à apporter un Internet à très haut débit à tous les Français à l'horizon 2022, n'a pas été totalement paralysé pendant la période de confinement et au plus fort de l'épidémie de coronavirus. C'est un vrai soulagement pour la filière. Elle s'en est félicitée, ce mardi, lors des Etats généraux des RIP, un événement annuel qui rassemble tous les acteurs des télécoms. Cela a d'abord permis au secteur d'éviter qu'un grand nombre de sous-traitants et de PME, en bout de chaîne, mettent la clé sous la porte, tout en lui permettant de reprendre plus vite les déploiements.

Mais ce n'est pas si simple. Les acteurs de la fibre rencontrent de nombreuses difficultés...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2020 à 10:21 :
La fibre.... c'est le monstre du Locness !!! Cela fait des années que le programme "tousse" et ce ne sont pas ceux de blocage qui pésent beaucoup !!! Comme toujours, ON SE F... DE N..... ! Excuses ! Excuses = Impuissance !!!
a écrit le 20/05/2020 à 21:43 :
Toujours à mettre sur pieds des usines à gaz ce gouvernement, alors qu'il suffit simplement de lever les barrières.

Les gens ne sont pas idiots, ils sauront parfaitement retrouver tout seuls le chemin des chantiers, dont les contrats sont signés depuis belle lurette maintenant. Pas besoin que Pénicaud, castaner et consorts, leur tiennent la main, quand ce n'est pas une laisse.

Ils sont aussi parfaitement conscients des risques de contamination et désireux de ne pas se mettre (ni personne d'autre) en danger.

Je suis persuadé que si le gouvernement, telle la mouche du coche , ne se mêlait pas en permanence de tout vouloir régenter, les rentrées scolaires mais aussi des entreprises et des administrations seraient bien plus fluides et rapides.
a écrit le 20/05/2020 à 16:05 :
A t-on besoin du numérique à haut débit au fin fond des campagnes en 2022 ? J'avoue que mon interrogation n'est pas très démocratique mais les sommes en jeu sont conséquentes.
Cela n'est il pas un objectif démesuré ?
D'après monsieur Etienne Dugas, l'Etat devrait mettre de l'argent. N'est-ce pas le rôle des opérateurs de financer ?
Cordialement
Réponse de le 20/05/2020 à 21:34 :
A t'on besoin de l'électricité en 220V au fond des campagnes?
L'électrification du pays après guerre a été un objectif démesuré mais indispensable.
On a également amené les ligne téléphoniques et l'eau courante.

Le haut débit est notre seule chance de contrecarrer l'urbanisation à outrance du territoire, cause de pollutions, d'inégalités sociales et économiques.
Sans compter le risque sanitaire épidémique décuplé dans les zones les plus densément peuplées.
Réponse de le 25/05/2020 à 19:45 :
Oui mais ce qui coûte un bras dans nos régions est déjà payé par les communes; le département et la région c'est l'installationj de base les gros cables multibrins enterrés les armoires de répartition dites NRA, il y en a partout d'installées en province, le fournisseur d'accès a juste besoin d'ôter les cables cuivres et les remplacer par une fibre, ça s'appelle tirer du cable n'importe qui peut le faire.
C'est de la mauvaise foi, l'arcep devrait menacer de les remplacer par d'autres opérateurs moins radins.
a écrit le 20/05/2020 à 10:08 :
Si l'Etat veut relancer le chantier, qu'il donne un signal positif aux opérateurs en remplaçant le patron actuel de l'ARCEP par quelqu'un qui comprendra mieux ce marché

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :