La crise sanitaire envoie de mauvaises ondes sur la 5G

 |   |  1430  mots
Les enchères pour les fréquences 5G auront finalement lieu au mois de septembre. L'Etat en retirera un minimum de 2,17 milliards d'euros.
Les enchères pour les fréquences 5G auront finalement lieu au mois de septembre. L'Etat en retirera un minimum de 2,17 milliards d'euros. (Crédits : Rafael Marchante)
Le lancement de la future génération de communication mobile a été chamboulé. Son utilité et son impact sur la santé et l'environnement font de plus en plus débat.

L'épidémie de Covid-19 a semé la zizanie. Avant la crise, l'arrivée de la 5G en France était toute tracée. Les fréquences dédiées à cette nouvelle technologie de communication mobile devaient être attribuées aux opérateurs au printemps. Dans la foulée, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free devaient en débuter le déploiement et lancer de premières offres dans au moins deux villes d'ici à la fin de l'année. Mais la crise sanitaire a tout chamboulé. Les enchères pour les fréquences 5G, prévues fin avril, n'ont pas pu se dérouler comme prévu. Surtout, des questionnements concernant l'utilité de la 5G, sa dangerosité pour la santé et son impact sur l'environnement, ont surgi.

De fait, à quoi bon se presser à déployer, à coups de milliards d'euros, cette technologie alors que dans les campagnes, de nombreux bourgs et villages ne disposent toujours pas de téléphonie mobile ? Ce problème des inégalités d'accès au numérique n'est pas nouveau. Mais il est devenu ultrasensible pendant le confinement. Contrairement aux habitants des villes, beaucoup de foyers ruraux ne pouvaient ni travailler à distance, ni accéder aux téléconsultations médicales, ni télécharger des cours pour les enfants ou faire leurs courses en ligne. En parallèle, la 5G a été accusée de tous les maux. En Grande-Bretagne, des complotistes ont brûlé des pylônes de téléphonie, accusées de propager le virus. En France, des antennes ont aussi été détruites. Le tout sur fond d'inquiétudes de certaines associations, comme Agir pour l'environnement et Priartem, qui redoutent les effets de la 5G sur la santé et l'environnement.

Une technologie « loin...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2020 à 15:02 :
100 millions de contrats 5G en Chine mais cela ne servirait à rien? Laissons les préhistoriques écolos dans les cavernes avec leurs peurs irrationnelles et avançons sur la TECH!
a écrit le 22/07/2020 à 9:23 :
Oui la crise du COVID 19 bouleverse beaucoup de choses et surtout l'emergence de la 5G, mais il faut une 5G européenne et française et non chinoise ou us. Il faut se protéger de l'invasion technologique chinoise et des espions ou espionnes chinoises. L'Europe n'est pas vaste territoire ou tout est possible. Il faut changer les règles de la mondialisation pour que celà protecteur pour la France et non tout le temps en faveur des chinois. Il faut être stratégique avec la Chine et rester ferme avec eux. La Chine est une grande puissance mais on ne doit pas céder un pousse l'indépendance de l'Europe, sa prosperité industrielle et le reste. L'Europe doit se protéger totalement et être plus stricte avec la mondialisation. Airbus doit s'adapter à cette nouvelle situation et faire un saut technologique avec des avions bas carbone ( propulsion à hydrogène ?). Les Britanniques ne veulent pas de Huawei dans leur domaine technologique, je suis sur qu'ils ont raison. non à la chine toute puissante en 2049 ! Mon premier patron a fait une guerre totale aux chinois. airbus n'a pas a vendre sa R&D pour les futurs avions et surtout pas à la chine. Oui à l'Europe technologique, oui aux telecoms européennes et non à l'UMTS !
Réponse de le 22/07/2020 à 14:09 :
La 5G c'est le concorde de la téléphonie mobile. Ne pas oublier que l'Europe est à moitié vassalisée par les US : certains composants de nos missiles sont sous restrictions commerciales américaines, les fonds de pensions US rachètent nos entreprises pour les fermer, certains pays financent les programmes d'armement US (comme le F35), ...
a écrit le 22/07/2020 à 9:13 :
La semaine dernière un gars installait un compteur Linky, même principe de communication via micro-ondes que la 5G, je me suis avancé pour lui demander s'il connaissait le taux d'émission de micros-ondes que générait ce compteur et il m'a répondu ceci, sans aucune exagération qu'il ne le savait pas mais que cela ne représentait pas de danger de façon individuelle, par contre ajoute-il, là où il ne faut surtout pas être c'est autour des boîtiers de couleur orange qui récoltent toutes ces données ajoutant: "Alors là eux dans 5 ans ils vont avoir le cerveau complètement grillé !" Presque en rigolant, cela devait être nerveux étant lui-même en cdd pour quelques et totalement asservi ses patrons exigeant qu'il en fasse plus qu'il ne le pouvait m'avait il précisé courant de ce fait dans tous les sens. "Vous voyez j'ai seulement 20 minutes pour changer le compteur ce n'est pas possible !"

L’avantage du cdd soit dit en passant, les salariés ne se sentent plus liés à leur entreprise leur permettant de parler vrai.
Réponse de le 22/07/2020 à 11:13 :
Et surtout raconter n'importe quoi...
Les émissions radioélectriques ont été mesurées par de nombreux laboratoires.
Il y a moins d'émission que votre ordinateur fixe...
Les airpods sont plus dangereuses ...
Ça fait fureur chez nos ados !
Réponse de le 22/07/2020 à 11:19 :
La radiation décroit avec le carré de ma distance
Airpods 2cm
Linky, technicien 20 cm (10 fois plus loin, 100 fois moins d'onde) usage normal quelques mètres (100 fois plus loin, 10 000 fois moins d'onde)
chez moi, le linky est a l'extérieur...
Réponse de le 22/07/2020 à 11:57 :
vous avez lu "micro-ondes" où ? Fantasme ? Les courants porteurs c'est dans les 30-50kHz supportés par les fils de cuivre, vous confondez avec le Wifi à 2,4GHz (four microondes 2,2GHz soit 2 200 000 kHz) ?
Les gens qui installent Linky ne sont PAS électriciens (ça coûte trop cher l'heure d'électricien), des gens ont été formés à brancher des fils et parfois se trompent (une ancienne voisine âgée a eu du 380V chez elle, l'intervenant l'ayant reliée à deux phases et non phase/neutre, ça a grillé par mal de choses (pris en compte par Enedis), lui ai réparé 3 postes radio), ils ne peuvent donc répondre à rien niveau technique, le fil bleu sur la borne bleue, et le marron sur la borne marron, sauf qu'il n'y a pas de couleurs sur les bornes métalliques).
Gazpar là, ça doit être en GSM (pour Linky c'est le concentrateur près du transformateur de quartier qui collecte les données du quartier et envoie en GSM (carte SIM téléphonie mobile, comme ce qu'on a dans sa poche)). Par la fibre optique, ça simplifierait mais pas prévu à l'origine, y a 50 ans ont pas prévu à la construction, les branquignols d'architectes. :-)
J'avais construit un interphone y a 45 ans qui utilisait les fils du secteur pour parler à la cave 3 étages plus bas (et symétriquement). Internet chez vous dans toute pièce c'est pas en CPL ? Moi j'ai percé un mur (placo) et câblé deux prises murales.
Réponse de le 22/07/2020 à 14:09 :
Votre téléphone est en 2G (comme moi), 3G, 4G ? N'en achetez pas un en 5G (pas encore en place en France), c'est pas vraiment utile pour téléphoner, et sera plus cher (plus compliqué).
Ne pas téléphoner en voiture, cage de Faraday = puissance maximale pour trouver une antenne (le véhicule bouge, l'antenne la plus proche non mais n'est pas identifiée, faut la trouver, voire la suivante quand on parle trop longtemps).
La psychose, l'anxiété majorée, c'est néfaste, nuit à la santé (pour rien). Un an avant l'arrivé de Linky dans la ville, une dame âgée avait déjà mal à la tête (AG annuelle UFC QueChoisir mais pas à la suivante, les gens adhèrent souvent pour résoudre un problème (y sont obligés, ne défendent que les membres) et ne continuent pas l'année suivante), ayant lu que c'était mauvais et grillait le cerveau. Sais pas si maintenant elle a encore mal, plus, moins ?
Suivez la chaine YT de Deus Ex Silicium, il avait décortiqué un Linky pour jauger la qualité technique/technologique mais on en a posé un récemment chez lui et va faire des mesures radioélectriques (il a le savoir faire par métier et le matériel aussi).
Réponse de le 22/07/2020 à 15:47 :
@ tous

Je ne fais que rapporter les propos du gars que j'ai retranscris à l'identique afin justement de n'y mettre aucune interprétation, si donc l'entreprise n'est pas en cause dans une possible mise en danger de la vie d'autrui elle l'est en tout cas totalement du fait d'employer des gens dans des conditions désastreuses, mépriser ses employés c'est mépriser son activité !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :