Le métro parisien et le RER intégralement couverts en 4G

Aux dires des opérateurs et de la RATP, le très haut débit mobile est accessible dans toutes les stations, les tunnels et dans les rames.
Pierre Manière

2 mn

Au total, « ce sont 321 sites télécoms qui ont été mis en place sur le réseau afin de couvrir 304 stations souterraines (accès, quais et tunnels) », précisent les opérateurs dans un communiqué.
Au total, « ce sont 321 sites télécoms qui ont été mis en place sur le réseau afin de couvrir 304 stations souterraines (accès, quais et tunnels) », précisent les opérateurs dans un communiqué. (Crédits : iStock)

Le chantier est (enfin) arrivé à son terme. Ce lundi, les grands opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Fee), la RATP et Ile-de-France Mobilités ont indiqué que le métro parisien et le réseau RER étaient couverts en 4G. « Les voyageurs peuvent désormais accéder au très haut débit mobile en station, mais également dans les tunnels et à bord des trains », se félicitent les acteurs dans un communiqué.

Une petite révolution pour ces réseaux où se connecter durablement à Internet relevait, sur certaines lignes, d'un chemin de croix. Comme le déploiement d'antennes dans le métro est très coûteux, les opérateurs ont choisi de mutualiser au maximum leurs infrastructures. Dans leur communiqué, les opérateurs, la RATP et Ile-de-France Mobilités rappelle la complexité d'apporter le très haut débit mobile dans des espaces sous-terrains et difficilement accessibles :

« Pour déployer ces technologies sur l'ensemble du réseau, la RATP et les opérateurs de téléphonie ont dû gérer en parfaite coopération de nombreuses contraintes techniques avec l'installation de 300 km de câbles, 3000 antennes et 280 locaux techniques sur des infrastructures souvent souterraines et parfois centenaires », précisent-ils.

321 sites télécoms

Au total, « ce sont 321 sites télécoms qui ont été mis en place sur le réseau afin de couvrir 304 stations souterraines (accès, quais et tunnels). Ce sont également trois salles d'hébergement qui ont été créées, pour héberger des équipements opérateurs hors de certaines stations, allégeant ainsi les contraintes de place et de climatisation », enchaînent les acteurs.

Cela fait, les travaux ne vont pas s'arrêter. Les opérateurs affirment qu'ils renforceront, dans les années à venir, leurs infrastructures pour répondre à la consommation de données des individus, qui va crescendo.

Pierre Manière

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/06/2020 à 18:18
Signaler
Et les mauvaises odeurs dans le metro de Paris c’est pour quand la fin ?

à écrit le 29/06/2020 à 15:25
Signaler
Avec la 2G on ne capte plus dans le métro, alors le service, a bon, aux opérateurs, mais pas aux clients! bref cela montre aussi qu'entre les déclarations et la réalité, disons que comme les versions de soft dans le mobiles, l'idée d'avancée dans la ...

à écrit le 29/06/2020 à 14:51
Signaler
Plutôt que la 4G, la ratp devrait consacrer ses efforts et son argent à la modernisation, la sécurité, le confort et la propreté du métro !

à écrit le 29/06/2020 à 13:35
Signaler
Quand ce sera la 5G cela deviendra peut-être un rôtissoire.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.