Les tensions entre les États-Unis et la Chine plombent Samsung

 |   |  574  mots
Samsung a été contraint de reporter le lancement d’un de ses nouveaux smartphones de référence, le Galaxy Fold à écran pliable, en raison de défauts techniques.
Samsung a été contraint de reporter le lancement d’un de ses nouveaux smartphones de référence, le Galaxy Fold à écran pliable, en raison de défauts techniques. (Crédits : STEPHEN NELLIS)
Samsung Eletronics s’attend à une très forte baisse de son bénéfice au deuxième trimestre. Le géant sud-coréen des puces et des smartphones souffre notamment des sanctions américaines à l’égard de Huawei, un de ses gros clients.

L'effet domino se poursuit. Le placement par Washington de Huawei sur liste noire au printemps dernier, qui interdit au groupe chinois de s'approvisionner en technologies américaines, impacte de nombreux cadors de la tech. C'est le cas de certains fabricants de semi-conducteurs qui n'ont plus de droit de fournir le géant de Shenzhen. Mais aussi d'Apple : la marque à la pomme craint que Pékin s'en prenne à ses affaires dans l'empire du Milieu pour tacler les États-Unis, et réfléchit à délocaliser une partie de sa production de terminaux hors de Chine. Aujourd'hui, c'est rien de moins que Samsung qui accuse le coup. Sa division Samsung Electronics, qui fabrique des puces et n'est autre que le numéro un mondial des smartphones, vient d'anticiper une très forte baisse de son bénéfice.

Le mastodonte sud-coréen s'attend à une dégringolade de 56% de son résultat opérationnel au deuxième trimestre sur un an. Plus précisément, pour la période d'avril à juin, celui-ci devrait se situer à 6.500 milliards de wons (4,9 milliards de dollars), contre près de 15.000 milliards de wons à la même période l'année précédente, souligne le groupe un communiqué. Ses ventes sont aussi en baisse. Samsung estime qu'elles se situeront dans une fourchette comprise entre 55.000 et 57.000 milliards de wons, contre près de 58.500 milliards de wons au deuxième trimestre 2018.

Huawei réduit sa production

Deux raisons expliquent notamment ces résultats en forte baisse. D'une part, Samsung souffre d'un recul du prix des puces à cause d'une offre excédentaire. D'autre part, le groupe pâtit des sanctions américaines à l'égard de Huawei, qui constitue un de ses gros clients. Même si Washington a récemment indiqué qu'il pourrait assouplir ses interdictions envers le géant chinois, Huawei a récemment pris des mesures pour réduire sa production de manière drastique.

Mi-juin, Ren Zhengfei, le chef de file et fondateur du groupe, a admis qu'il essuyait de grosses difficultés. « Oui, (les ventes de smartphones) ont baissé de 40% », depuis la mi-mai et l'annonce des sanctions américaines, a-t-il déclaré lors d'un entretien à Shenzhen. Le dirigeant a également indiqué qu'il allait très fortement réduire sa production d'environ 30 milliards de dollars cette année et en 2020. Une mesure particulièrement lourde au regard du chiffre d'affaires du groupe, qui a passé la barre des 100 milliards de dollars l'an dernier - sachant que les smartphones représentent environ la moitié de ces ventes.

Samsung a aussi été contraint de reporter le lancement d'un de ses nouveaux smartphones de référence, le Galaxy Fold à écran pliable, en raison de défauts techniques. Au mois d'avril, des journalistes qui ont testé le terminal ont notamment fait état de problèmes d'écran. Dans la foulée, Samsung a annoncé qu'il allait mener l'enquête. Le groupe a pris l'affaire très au sérieux. Et pour cause: son état-major veut éviter un nouveau fiasco après celui, en 2016, du Galaxy Note 7 et de ses problèmes de batteries explosives. Selon les propos de dirigeants de Samsung rapportés récemment par la presse, les problèmes du Galaxy Fold seraient résolus, et une date de sortie devrait être annoncée d'ici peu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :