Télécoms : l'Italie va se doter d'un réseau de fibre unique

 |  | 401 mots
Ce réseau doit naître de la fusion entre le réseau du groupe énergétique Enel -OpenFiber- et celui de la société FiberCop - qui va regrouper les réseaux de Tim et de Fastweb -, jusqu'alors concurrents.
Ce réseau doit naître de la fusion entre le réseau du groupe énergétique Enel -OpenFiber- et celui de la société FiberCop - qui va regrouper les réseaux de Tim et de Fastweb -, jusqu'alors concurrents. (Crédits : ALESSANDRO BIANCHI)
L'opérateur italien Telecom Italia (Tim) a donné lundi son aval à un projet de réseau unique national en fibre optique afin d'accélérer le développement de l'Internet haut et très haut débit dans la péninsule, très en retard en terme de réseau fixe.

Opération rattrapage. L'opérateur italien Telecom Italia (Tim) a donné lundi son aval à un projet de réseau unique national en fibre optique afin d'accélérer le développement de l'Internet haut et très haut débit dans la péninsule, très en retard en terme de réseau fixe. Le conseil d'administration de Tim a approuvé la signature d'une lettre d'intention avec la Caisse italienne des dépôts (CDP) - un organisme public - afin de mettre en œuvre ce projet de réseau national unique (AccessCo), a indiqué l'opérateur dans un communiqué lundi soir.

Ce réseau doit naître de la fusion entre le réseau du groupe énergétique Enel -OpenFiber- et celui de la société FiberCop - qui va regrouper les réseaux de Tim et de Fastweb -, jusqu'alors concurrents. Selon les termes de l'accord, Tim détiendra au moins 50,1% d'AccessCo, au sein de laquelle est prévu "un mécanisme de gouvernance partagée avec la CDP".

Eviter les doublons

La CDP, qui jouera un rôle de pivot dans l'opération, détient actuellement 50% d'Open Fiber et est le deuxième actionnaire de Tim derrière Vivendi, avec un peu moins de 10% de son capital. L'objectif est de parvenir à un accord de fusion "avant la fin du premier trimestre 2021", a précisé Tim. L'idée du rapprochement est d'éviter des doublons dans les investissements, extrêmement coûteux. La troisième économie de la zone euro est en effet à la traîne en Europe concernant le déploiement de l'Internet fixe, alors même que l'Internet mobile y est extrêmement développé.

Dans un premier temps va être constituée la société FiberCop, grâce à un accord avec le fonds d'investissement KKR Infrastructure et Fastweb. Tim détiendra 58% de la nouvelle société, KKR Infrastructure 37,5% et Fastweb 4,5%. KKR versera 1,8 milliard d'euros à Tim pour cette opération. Dans cette société seront transférés le réseau secondaire de Tim et le réseau de fibre optique développé par FlashFiber, une coentreprise détenue par Tim (80%) et Fastweb (20%). "L'accord avec KKR Infrastructure et Fastweb est le premier pas vers la création d'une société italienne de réseau numérique en fibre optique, ce qui représente un tournant pour le secteur des télécommunications du pays", a souligné Tim.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2020 à 6:45 :
A l'instar de la Coree, l'Italie regroupe les acteurs d'un meme secteur.
Mutualiser est la meilleure recette, alors qu'en France on continue de se la jouer solo.
a écrit le 01/09/2020 à 11:07 :
"a souligné Tim"

Tim est une personne morale, qui n'existe pas, or ces mots ont bel et bien été prononcés par une personne réelle travaillant pour cette entreprise.

Voilà ma foi une raison de plus exposant la profonde déficience de nos dirigeants qui sont repus à effacer la moindre possibilité de responsabilité au travers de cette si improductive personne morale au final, bien pratique pour les lâches et les faibles qui pullulent au sein de nos propriétaires de capitaux et d'outils de production.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :