Allemagne : vers un 4e opérateur télécoms pour la 5G ?

 |   |  346  mots
(Crédits : Reuters)
L'autorité allemande de la concurrence s'est prononcée vendredi en faveur de l'arrivée d'un quatrième opérateur télécoms en Allemagne lors de l'attribution l'an prochain des licences pour la 5G, rejetant les arguments des trois acteurs déjà en place selon lesquels une concurrence accrue pénaliserait les investissements.

Si le passage de 4 à 3 opérateurs en France est toujours d'actualité après avoir plusieurs fois capoté ces dernières années, le débat porte sur un chemin inverse outre-Rhin. Alors qu'il n'y a que trois opérateurs en Allemagne, Deutsche Telekom, Vodafone et Telefonica Deutschland, l'autorité allemande de la concurrence s'est en effet prononcée vendredi en faveur de l'arrivée d'un quatrième opérateur télécoms en Allemagne lors de l'attribution l'an prochain des licences pour la 5G, rejetant les arguments des trois acteurs déjà en place selon lesquels une concurrence accrue pénaliserait les investissements. C'est d'ailleurs l'argument des tenants de la consolidation en France lorsqu'ils expliquent que la guerre des prix que se livrent Orange, Free, Bouygues Télécom et SFR plombe les marges au moment où les opérateurs doivent consentir de lourds investissements dans le mobile, la fibre et demain la 5G.

Ouverture des réseaux à des tiers

L'Office fédéral des cartels a également appelé les opérateurs à ouvrir leurs réseaux à des tiers sur une base équitable et sans la moindre discrimination, une ouverture qu'il juge indispensable pour favoriser la numérisation de l'industrie et des services en Allemagne.

Les enchères pour la téléphonie de cinquième génération (5G) doivent avoir lieu au début de 2019 et concernent les fréquences de 2 et 3,6 gigahertz (GHz).

"Il serait souhaitable que les enchères permettent l'arrivée d'un quatrième opérateur télécoms par souci de concurrence sur le marché de la téléphonie mobile", déclare l'Office fédéral des cartels dans un communiqué.

Les trois principaux opérateurs en Allemagne sont contre un appel d'offres qui faciliterait l'arrivée d'un nouvel opérateur. United Internet, dont la filiale 1&1 s'est spécialisée comme opérateur virtuel (MVNO), a fait savoir le 13 août qu'il pourrait participer aux enchères sur la 5G si l'autorité de régulation crée les conditions lui permettant de devenir le quatrième opérateur en Allemagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2018 à 22:55 :
Richard de chez Orange peut aller se rhabiller avec sa senpiternelle rengaine de vieillard sur le retour à tout prix (profit des dirigeants) à 3 opérateurs en France, l’allemagne fait le contraire ! Comme quoi faut pas écouter les vieux radoter
a écrit le 27/08/2018 à 11:17 :
Si on veut vraiment une liberté de choix, il faut plutôt 6 opérateurs paneuropéens que réduire le choix à trois franco-francais qui retourneront dans les modes d'ententes bien connus...
a écrit le 25/08/2018 à 16:40 :
bon, ben ca va pas se deployer trop vite, si les prix vont au tas comme en france!
oui, hein, c'est pas avec un forfait a 1 euro pour tous en tout gratuit tout illimite que ca va aider!
accessoirement, les economistes specialistes de la meso econonomie et grands adeptes du herfindal devraient egalement apprendre a lire un bilan et faire une minimum d'analyse financiere
bon, allez, on a tous appris dans nos cours d'economie industrielle ce que ca donnait, et on a tous eu l'exemple des bells labs...
a écrit le 24/08/2018 à 19:06 :
En Allemagne, les niveaux de prix ne sont pas ceux qui se pratiquent en France. La France qui est probablement le pays de l'OCDE où les télécoms sont les moins chères.
On le doit à l'arrivée d'un 4ieme opérateur.
Ce sont les clients qui payent les réseaux avec leurs forfaits. Si le marché est fragmenté en 3/4/5 opérateurs, la valeur globale reste la même. Combien de réseau de qualité 5G (qui va multiplier les antennes) peut-on payer avec cette valeur globale... 4/5 en Allemagne et 2/3 en France, cela si les prix se maintiennent aux valeurs actuelles. En France, ils ne descendront plus tandis qu'en Allemagne personne ne le sait...
Une bonne stratégie en Allemagne, ne serait-elle pas qu'un des 3 opérateurs baisse ses prix de 30% pour faire peur à un éventuel nouvel entrant ?
En France, deux réseaux se profilent peut être un regroupement du type SFR/Bouygues et Orange/Free

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :