Vivendi ne cédera pas sa part dans Telecom Italia

Le groupe de médias et communication compte bien garder ses parts dans l'opérateur italien, répondant ainsi aux intentions du fonds d'investissement KKR de s'en emparer. "Vivendi est un actionnaire de long terme", a-t-il assuré.

2 mn

Vivendi juge sévèrement le bilan de l'actuel dirigeant exécutif Luigi Gubitosi, arrivé en novembre 2018, et du président du conseil d'administration Salvatore Rossi.
Vivendi juge sévèrement le bilan de l'actuel dirigeant exécutif Luigi Gubitosi, arrivé en novembre 2018, et du président du conseil d'administration Salvatore Rossi. (Crédits : Charles Platiau)

[Article publié le 23 novembre 2021 à 18:21, correction le 24 novembre 2021 à 7:14 ("11 des 15 administrateurs ont demandé une réunion du conseil d'administration" et non pas "actionnaires")]

Trois jours après l'offensive du fonds KKR pour acquérir Telecom Italia (TIM), le Français Vivendi "n'a aucune intention de céder sa participation" dans l'opérateur italien, assurant rester un actionnaire de long terme, a déclaré un porte-parole du groupe de médias mardi. Signe de l'appétit croissant des fonds d'investissement pour les télécoms, l'Américain KKR avait annoncé être prêt à mettre 11 milliards d'euros sur la table pour racheter la totalité du capital de Telecom Italia.

Actionnaire principal à hauteur de 23,75%, le groupe Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré, est entré au capital de TIM en 2015.

Au moment de son arrivée, le groupe Bolloré obtient les deux tiers du conseil d'administration et nomme provisoirement son président du directoire Arnaud de Puyfontaine, à la tête de l'opérateur.

Mais en mai 2018, Vivendi se voit ravir le contrôle du conseil d'administration par le fonds activiste américain Elliott, détenteur de 10% des parts, avec qui les relations seront extrêmement belliqueuses avant de s'apaiser en 2019.

Elliott a depuis réduit sa participation, mais le conflit actionnarial a fragilisé la gouvernance et les résultats de l'opérateur, ainsi que son titre en Bourse.

La direction actuelle est-elle allée chercher KKR ?

Aujourd'hui, Vivendi juge sévèrement le bilan de l'actuel dirigeant exécutif Luigi Gubitosi, arrivé en novembre 2018, et du président du conseil d'administration Salvatore Rossi, dont la nomination en octobre 2019 avait pourtant contribué à l'amélioration durable des rapports entre le géant français et le fonds américain.

Selon une source proche du géant des médias, "11 des 15 principaux administrateurs (dont Vivendi) ont demandé une réunion du conseil d'administration" qui aura lieu le 26 novembre, pour "interpeller la direction", qu'ils soupçonnent même d'avoir été chercher KKR.

Proche de la clôture de la Bourse mardi, Vivendi accentuait sa tendance négative de la journée, à 0,58%.

(Avec AFP)

Lire aussi 3 mnDépart canon pour Universal Music Group en Bourse, Vivendi plonge

2 mn

Replay I Forum zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.