Trois raisons pour lesquelles l'économie numérique est si compliquée à réguler

"The winner takes it all", dans l'économie numérique, comme dans la chanson d'Abba, le gagnant emporte tout et les entreprises ayant réussi à prendre un avantage sur leurs concurrentes se transforment vite en monopoles ou quasi-monopoles.

2 mn

L'économie numérique a tendance à créer des monopoles et ces derniers, obnubilés par la course à la taille, profitent de leur position de force sur leur marché d'origine pour conquérir des marchés adjacents.
L'économie numérique a tendance à créer des monopoles et ces derniers, obnubilés par la course à la taille, profitent de leur position de force sur leur marché d'origine pour conquérir des marchés adjacents. (Crédits : REUTERS FILE PHOTO)

Alors que la Commission européenne dévoile, ce mardi, le Digital Service Act (DSA), un projet de législation visant à limiter la puissance des géants du numérique, voici trois raisons pour lesquelles il est si difficile de réguler ce secteur.

Lire aussi : L'UE continue d'imposer aux GAFA des règles plus strictes

  • Énormes économies d'échelle

Les logiciels et algorithmes au cœur de la nouvelle économie numérique représentent des investissements massifs. Mais une fois écrites, les lignes de codes sont reproductibles à l'infini, sans coût additionnel.

La tech est donc une industrie de coûts fixes où la taille du marché joue un rôle déterminant pour amortir les frais de développement, comme dans le cinéma, où les films européens, sans mesures de protection, ont du mal à rivaliser avec les super-productions américaines du fait de leurs marchés nationaux plus petits.

  • Effets de réseaux

Les réseaux sociaux sont la meilleure illustration du problème que pose l'absence de compatibilité entre des produits concurrents. Les utilisateurs préfèrent être tous sur un même service afin de pouvoir communiquer entre eux. Résultat: un seul groupe, Facebook (avec Instagram, WhatsApp, Messenger), domine largement le marché.

Lire aussi : Concurrence : Facebook va-t-il devoir vendre WhatsApp et Instagram ?

On retrouve aussi ces effets de réseaux dans les places de marché, les logiciels et systèmes d'exploitation.

  • Logique de conglomérat

L'économie numérique a donc tendance à créer des monopoles et ces derniers, obnubilés par la course à la taille, profitent de leur position de force sur leur marché d'origine pour conquérir des marchés adjacents.

Ainsi, Google, ultra-dominant dans les moteurs de recherche avec près de 90% des requêtes, s'est développé de façon tentaculaire en créant des passerelles entre différents services, dans la cartographie (Google Maps), les e-mails (Gmail), la vidéo en ligne (YouTube), les systèmes d'exploitation pour la téléphonie mobile (Android), les navigateurs (Chrome), le commerce en ligne (Google Store, Google Play), etc.

Lire aussi : YouTube et le cloud, des relais de croissance crédibles pour Google

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 17/12/2020 à 14:50
Signaler
On se demande bien pourquoi on en fait un fromage, sachant que tous les consommateurs plébiscitent les Facebook, Amazon et autres Google. Rien de plus simple que d'aller voir ailleurs..Et quand on voit, simple exemple, l'évolution du dollar à l'encon...

à écrit le 16/12/2020 à 13:21
Signaler
Bien que de niveau technologique équivalent, nos entreprises n'ont toujours pa réussi à faire aussi bien que les gafa. La j'utilise sur Mozilla quant, c'est bien pour chercher l'orthographe d'un mot, les infos au compte goutte, tu prend chrome et go...

à écrit le 16/12/2020 à 10:22
Signaler
Ils sont allés trés fort très vite, notre classe dirigeante européenne endormie dans les coffres forts de ses paradis fiscaux n'a de ce fait rien vu arriver ! C'est un peu comme si on mettait si on opposait en football le brésil à une équipe de quatr...

à écrit le 15/12/2020 à 21:44
Signaler
Le constat de l'article est juste, mais je ne vois pas pourquoi ça rendrait la régulation, et la législation, à l'égard des Gafam plus difficile à mettre en oeuvre. Quand les States ont démantelé la Standard Oil, ITT, Boeing (au début du XXe, si ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.