Yahoo ! sur le point de quitter la Chine

 |  | 220 mots
En octobre 2014, la PDG de Yahoo! ! avait annoncé la suppressions de 700 à 900 postes, la plupart aux Etats-Unis. (Photo : Marissa Mayer au CES de Las Vegas, janvier 2014)
En octobre 2014, la PDG de Yahoo! ! avait annoncé la suppressions de 700 à 900 postes, la plupart aux Etats-Unis. (Photo : Marissa Mayer au CES de Las Vegas, janvier 2014) (Crédits : reuters.com)
La société américaine va quitter son bureau chinois et entraîner ainsi, 200 à 300 suppressions de postes, selon le Wall Street Journal. Sous pression, Yahoo! cherche à freiner ses dépenses.

Mercredi 18 mars, Yahoo! a annoncé une mauvaise nouvelle à ses employés en Chine. La société américaine leur déclaré qu'elle allait fermer son centre de recherche et développement à Pékin, d'après le Wall Street Journal qui se base sur une source proche du dossier. Ce bureau constitue la seule présence physique de la société américaine dans le pays. Sa fermeture devrait entraîner la suppression de 2% des 12.500 postes (200 à 300 emplois), avance le quotidien américain.

Yahoo! sous la pression de ses actionnaires

La décision de Yahoo! de fermer son bureau chinois n'a pas été influencée par les questions liées à la censure ou par la pression du gouvernement chinois, selon la personne proche du dossier. La structure serait jugée trop coûteuse pour une entreprise peu active en Chine. Sa prise des parts dans Alibaba en 2005 (40% pour 1 milliard de dollars) est son seul succès notable dans le pays, note le quotidien.

Le Wall Street Journal rappelle que la PDG de Yahoo!, Marissa Mayer, est sous pression pour freiner les dépenses de la société. En effet, l'investisseur activiste Starboard Value LP l'a notamment exhorté à réduire ses coûts de 500 millions de dollars.

En octobre 2014, la PDG de Yahoo!  avait annoncé la suppressions de 700 à 900 postes, la plupart aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2015 à 10:49 :
Oui, c'est aussi pour cela que Yahoo, l'année dernière, avait déménagé ses services en Irlande (paradis fiscal que j'oublie trop souvent de citer). Google et Facebook y sont aussi planqué. Les factures sont réalisées depuis l'Irlande et peu imposées, ce qui permet d'annoncer des chiffres d'affaires très modestes en Europe et d'échapper ainsi à l'impôt.
Réponse de le 19/03/2015 à 12:28 :
On peut aussi loger la marque et les brevets au Luxembourg ou en Hollande.
"L'optimisation fiscale" est tellement énorme comparativement aux impôts payés sur le revenu et autres, je n'ai toujours pas compris pourquoi les médias et plus globalement les gens n'en parlent pas.
Et surtout n'allez pas me dire que ce n'est le cas que de grosses multinationales, c'est faux, j'ai des exemples de plusieurs PME françaises qui font pareil.
On parle de Mc Donalds,... alors que tout ce qu'ils font est légal.
Au lieu de nous faire des mesurettes sur les paiements en liquide, nos politiques feraient bien de regarder vraiment où part le pognon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :