Youtube se lance sur le marché de la musique streaming

 |  | 266 mots
Lecture 1 min.
Cette offre de streaming musical permet d'écouter des titres avec ou sans images, en donnant la possibilité de basculer entre un mode vidéo et un mode uniquement audio.
Cette offre de streaming musical permet d'écouter des titres avec ou sans images, en donnant la possibilité de basculer entre un mode vidéo et un mode uniquement audio. (Crédits : reuters.com)
Le service américain de vidéo en ligne a lancé une offre de streaming musical aux Etats-Unis. Pour survivre dans ce marché encombré, il propose des options que l'on ne trouve pas chez la concurrence.

Après Deezer, Spotify, Apple Music, il faudra désormais compter avec Youtube. Le service américain de vidéo en ligne s'est lancé jeudi sur le marché de plus en plus encombré de l'écoute de musique en streaming, avec l'espoir de l'étendre à un nouveau public.

Appelée Youtube Music, cette offre de streaming musical est disponible pour l'instant seulement aux Etats-Unis, permet d'écouter des titres avec ou sans images, en donnant la possibilité de basculer entre un mode vidéo et un mode uniquement audio.

Le service propose 30 millions de pistes audio et des "stations" personnalisées pour l'utilisateur, qui pourra déterminer le niveau de variété du programme en signalant s'il aime ou pas certains titres, et en utilisant des filtres.

Versions originales, reprises, enregistrements en direct...

YouTube, qui est le site internet le plus visité au monde après ceux de sa maison mère Google (groupe Alphabet) et du réseau social Facebook, espère se différencier des services existant en combinant les versions originales des morceaux et des reprises, des enregistrements en direct ou même des contenus réalisés par les utilisateurs.

Le responsable du développement du produit T. Jay Fowler, qui avait déjà été impliqué dans des services plus anciens comme Beats Music ou MOG, dit vouloir attirer davantage de gens vers le streaming, plutôt que simplement rivaliser avec d'autres entreprises.

"Je suis enthousiasmé par l'idée d'ajouter quelque chose au marché, plutôt que juste déplacer les utilisateurs à travers un écosystème d'applications", a-t-il indiqué à l'AFP.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :