Le crédit relais : pratique mais complexe !

 |   |  392  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Enfin ! Vous avez le coup de cœur, vous venez de dénicher l'appartement ou la maison de vos rêves à un excellent prix. L'acquéreur a accepté votre offre, vous avez signé la promesse d'achat, il ne vous reste plus qu'à trouver le financement. Problème : vous êtes déjà propriétaire de votre logement, vous avez besoin de le vendre pour financer ce nouveau projet et il est quasiment impossible de mettre en place des ventes concomitantes. Vous faites ainsi partie des 40% d'acquéreurs dans cette même situation.

Pour gérer ces périodes de transition, les banques ont mis en place le système du prêt relais : il s'agit d'une avance de trésorerie sur une partie du fruit de la revente à venir de l'habitation dont on est propriétaire, en complément ou non d'un prêt immobilier classique. Il est essentiel de choisir le bon montage financier, en particulier lorsque cette habitation fait déjà l'objet d'un emprunt. Il n'est pas simple de rembourser deux emprunts en même temps !

Le coût du prêt relais réside essentiellement dans les frais de garantie

Quelques règles encadrent ce dispositif : tout d'abord, le montant du prêt relais varie, en fonction du crédit restant dû, entre 60% et 80% de la valeur de votre bien actuel. Autre point important : le crédit relais est octroyé pour une durée d'un an environ, parfois deux ans, durée estimée suffisante pour vendre un bien. Attention donc car actuellement, les durées de vente des biens peuvent être plus longues. Quant au coût du prêt relais, il réside essentiellement dans les frais de garantie, le taux d'intérêt étant sensiblement identique à celui d'un prêt immobilier classique.

Le remboursement se fera en une seule fois dès que l'habitation sera vendue

Il reste à définir les modalités précises de cet emprunt : si le nouveau montant emprunté est supérieur à la valeur de votre bien qui sera vendu par la suite, on peut cumuler un prêt relais avec un prêt immobilier normal. L'inconvénient réside dans le cumul des mensualités durant la période transitoire. Du coup, on préférera souvent mettre en place un crédit relais avec franchise totale, c'est-à-dire que le remboursement se fera en une seule fois, dès que l'habitation sera vendue. L'emprunt classique complémentaire peut lui aussi bénéficier d'un différé de remboursement.

Dans tous les cas, le plan de financement idéal est compliqué à dénicher. Les banques n'appliquant pas les mêmes méthodes de calcul, l'aide d'un courtier est aujourd'hui essentielle afin de trouver le montage qui répond à vos attentes et qui sera à moindre frais !

Pour aller plus loin :

- Simulez votre crédit immobilier

- Découvrez notre espace crédit immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :