Retour à la "normale" pour l'immobilier en Ile-de-France

 |   |  246  mots
Selon les Notaires, l'immobilier en Ile-de-France connaît un retour à la normale. Les prix et les transactions progressent.

L'immobilier en Ile-de-France "revient à la normale". C'est ce qu'ont constaté les notaires de Paris-Ile-de-France. L'hiver 2009-2010 aura traduit un phénomène de rattrapage, déjà commencé l'été dernier, après la brusque panne de 2008.

Selon les ventes qu'ils ont enregistrées dans leurs études en février 2010, les prix ont progressé de 1,2% par rapport à novembre 2009. A cette date, les notaires avaient déjà mis en avant l'interruption de la baisse des prix constatée depuis le déclenchement de la crise de l'été 2008. "Cette baisse aura finalement été modérée, beaucoup plus que l'ampleur de la crise financière de 2008 aurait pu le faire penser" soulignent-ils aujourd'hui.

Néanmoins, les notaires franciliens restent prudents. Ils précisent que les prix immobiliers sont loin de leur niveau de l'été 2008 et qu'il serait aujourd'hui hasardeux de parler d'un mouvement durable et profond de retour à la hausse des prix. " Il est donc hautement improbable, et encore moins souhaitable, que les prix des logements retrouvent durablement un rythme annuel de hausse de 10 à 15 % comme certains l'ont indiqué"

Les notaires constatent toutefois une augmentation sensible du nombre de ventes. "Le nombre de transactions, en forte hausse par rapport à l'hiver passé, est revenu à son niveau du début 2008 qui ne constituait en valeur relative qu'un niveau moyen". Autre nouveauté : le nombre de biens mis en vente est resté inférieur à ce qui est habituellement constaté, mais les biens proposés à la vente trouvent assez vite des acquéreurs.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2010 à 8:43 :
Magnifique exemple de wishful thinking des représentants du lobby immobilier! Le million de chômeurs en fin de droits attendu en 2010, la fin des dispositifs d'aide au secteur (qui pénalisent les acheteurs au profit d'une petite corporation et ne font que ralentir la chute inéluctable des prix) et la hausse vraisemblable des taux d'intérêt vont certainement contribuer à ce "retour à la normale"... Hi, hi! Zyx, merci pour la courbe, qui traduit plus fidèlement la réalité.
a écrit le 20/05/2010 à 15:06 :
ils doivent parler de ce retour à la normal là :
http://tiberiusleodis.files.wordpress.com/2009/05/bubble-lifecycle.gif

<img src="http://tiberiusleodis.files.wordpress.com/2009/05/bubble-lifecycle.gif">
a écrit le 03/05/2010 à 8:00 :
qui trouve qu'il y a un retour à la normale ? les prix sont trop élevés pour les salaires actuels ? Comme il n'y a pas assez de biens les prix restent élevés...
des logements restent vides -une amie me disait : mon logement dans le Marais acquis dans les années 70 sera sans doute acheté par un étranger ! je n'aurais plus les moyens actuellement : c'est plutôt malsain
a écrit le 28/04/2010 à 7:33 :
Pour que les prix baissent il faut arrêter des maintenir ce secteur sous perfusion avec nos impôts c'est tout simplement scandaleux.
Regardez autour de vous qui est propriétaire (et non les accédents qui ont un crédit sur le dos). Regardez son métier et son salaire et vous verrez que même lui ne peux pas acheter avec son seul salaire.
Dans les 5 à 10 ans avec le départ a la retraite du baby boom, et la médicalisation nécessaire, les propriétaires devront vendre. De plus arrêtez de croire qu'il y a une pénurie de logement. C'est totalement faux. A paris un appartement sur 10 est vide, ils sont gérés par les fonds d'investissement, les banques, et les assurances en raison de leur obligation légale en cas de faillite et ils ont pour objectif la spéculation !
a écrit le 27/04/2010 à 19:12 :
Le problème principal n'est pas une pénurie de logements. Pour des raisons purement mathématiques, quand les taux sont élevés, les prix sont bas, et quand les taux sont bas, les prix sont élevés. En ce moment les taux sont historiquement bas, donc les prix sont historiquement élevés. La baisse qui a eu lieu il y a un an était due à une hausse des taux. Depuis, les taux ont rebaissé donc les prix sont remontés.
a écrit le 27/04/2010 à 17:53 :
Un vrai retour à la normale serait un retour aux prix d'avant la bulle, c'est à dire 3000 euros/m2 dans le 5ème au lieu de 10000 aujourd'hui. Le niveau hallucinant des prix actuels est une simple conséquence de taux anormalement bas. Ces taux trop bas sont un cadeau fait par les banques centrales aux banques privées, pour les sauver de la faillite après la crise des crédits immobiliers "subprime", crise due à des taux... trop bas !!! Cherchez l'erreur !!! Si les taux restent à ces niveaux historiquement bas, on risque d'avoir bientôt une nouvelle crise du crédit, encore plus grosse que la précédente.
a écrit le 27/04/2010 à 13:20 :
Les prix ont fortement augmenté depuis le début de l'année 2010. Les biens intéressants sur Paris et la petite couronne partent dans la semaine!!! Il ne reste que des biens bizarres à la vente (souplex, mansardes, taudis, appartement au dessus d'un restaurant...)
Mais qui peut se permettre d'acheter des appartements à un tel prix? C'est scandaleux, il faut construire beaucoup plus pour augmenter l'offre.
a écrit le 27/04/2010 à 12:36 :
"Retour à la "normale" pour l'immobilier en Ile-de-France ":; "Les prix et les transactions progressent." S'agit-il de nouveaux slogans publicitaires ?
a écrit le 27/04/2010 à 11:59 :
complètent d'accord avec "eolivier" le titre devrait "retour à l'anormal". Acheter aujourd'hui en imaginant une seconde qu'après le principal + intérêts on puisse éventuellement revendre sa merveille (2 pièces) 1.5 millions dans 15/20 années est tout même assez drôle ! Bonne continuation aux heureux propriétaires.
a écrit le 27/04/2010 à 11:14 :
ah oui 770 000 euros, 2 pièces sur Panam... retour à la normal...
la bêtise est sans limite

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :