Immobilier en France : la hausse des ventes se confirme, la construction ne suit pas

 |   |  555  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © )
Le gouvernement souligne qu'au troisième trimestre 2010, les chiffres de ventes de logements ont nettement progressé. La situation est nettement moins positive sur le plan de la construction. Le manque d'offre et la hausse des prix risquent donc de se poursuivre.

Le gouvernement a dévoilé ce mardi les derniers chiffres de construction et de commercialisation de logements neufs en France pour le troisième trimestre 2010.

Il en ressort que, sur la période, la reprise du marché immobilier se confirme. Près de 30.000 logements ont été vendus, soit 11,2% de plus qu'au troisième trimestre 2009. Les ventes de logements en immeubles collectifs ont augmenté de 13% et celles de maisons sont stables (- 0,4%) par rapport au troisième trimestre 2009. Sur les quatre derniers trimestres, le nombre de ventes cumulées s'élève à 113.100, soit 19,7% de plus qu'au cours de la même période un an plus tôt.

Au cours du troisième trimestre 2010, 26.300 logements ont été mis en vente, soit 28,5% de plus qu'au troisième trimestre 2009. Les mises en vente de logements en immeubles collectifs ont progressé de 27,9% et celles de maisons de 32,3% par rapport au troisième trimestre 2009. Sur les quatre derniers trimestres, ce sont 105.600 logements neufs qui ont été mis sur le marché, soit 49,8% de plus qu'au cours de la même période un an plus tôt.

L'encours de logements neufs proposés à la vente continue de baisser, les mises en vente et les annulations de réservation étant inférieures aux ventes et aux abandons de logements commercialisés. Au 30 septembre 2010, l'encours de logements neufs proposés à la vente est de 62.500 logements.

En un an, le délai moyen d'écoulement passe de huit mois à six mois pour le collectif, et de plus de dix mois et demi à huit mois pour l'individuel.

Cette situation de tension sur l'offre - avec comme conséquence une hausse des prix - va-t-elle se poursuivre ? Au troisième trimestre 2010, le nombre de logements autorisés, en données CVS (corrigées des variations saisonnières) lissées a en effet fléchi de 0,3% sur les trois mois précédents. Mais celui des logements commencés est en hausse de 1,5% sur les trois derniers mois.

En données brutes, sur les douze derniers mois, de novembre 2009 à octobre 2010, plus de 448.000 logements ont été autorisés à construire en France. Ce chiffre est en hausse de 11,3% par rapport à celui constaté de novembre 2008 à octobre 2009. Sur les douze derniers mois, la construction neuve, qui représente plus de 87 % des logements, progresse de 10,1% par rapport aux douze mois précédents.

Le gouvernement souligne que tous les secteurs sont en augmentation. Celui du logement collectif s'accroît de 8,3% et celui du logement individuel fait preuve de plus de dynamisme (+ 14,8%). Sur ce dernier segment, l'individuel pur progresse de 18% et l'individuel groupé s'accroît de 8,2%. De novembre 2009 à octobre 2010, plus de 34.000 logements en résidence ont été autorisés. C'est un gain de 4,6% par rapport aux douze mois précédents.

Sur les douze derniers mois, de novembre 2009 à octobre 2010, le nombre des mises en chantier de logements s'élève à plus de 334.000. Il est cependant en repli de 1,5% par rapport au chiffre constaté de novembre 2008 à octobre 2009. Sur les douze derniers mois, si près de 179.000 mises en chantier ont été enregistrées pour le logement individuel, ce chiffre est là aussi en recul de 2,4% par rapport au chiffre constaté de novembre 2008 à octobre 2009. Avec près de 137.000 logements mis en chantier au cours des douze derniers mois, le secteur du logement collectif est quasiment stable (-0,4%) par rapport à la période de novembre 2008 à octobre 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2010 à 12:34 :
Entre jouer à la bourse aux milieux des inconscients, arrogants et initiés (qui ont créé la crise), il est plus sur d'investir dans un bien materiel plutot que dans des actions volatiles. Un petit porteur a plus de chances de gagner à la roulette russe que de gagner de l'argent en bourse.
a écrit le 30/11/2010 à 11:57 :
On n'arrêtra pas la hausse, car on ne construit plus assez ! quelle réponse donner à nos jeunes qui "arrivent" ? Il faudra bien un jour ou l'autre apporter des solutions , mais
"c'est le dernier souci de nos dirigeants" " comprends plus " la crise ce n'est pas pour tout le monde , en tout cas pour nos dirigeants qui pensent plus à leurs ambitions personnelles qu'à leurs concitoyens....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :