Le FMI inquiet des prix immobiliers en France

Le Fonds monétaire international estime que les prix immobiliers sont surévalués. Par ailleurs, il se félicite que Nicolas Sarkozy veuille mettre en place la "Règle d'or".

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Le FMI s'inquiète des prix de l'immobilier en France. Dans un rapport, diffusé par le ministre de l'Economie François Baroin, le Fonds monétaire international a mis en garde sur le niveau de ces prix qu'ils considèrent comme surévalués.

Mais ce n'est pas le seul sujet d'inquiètude du FMI. En effet, il prévoit que la France ne parviendra pas à ramener son déficit public sous la barre des 3% du PIB avant 2014, alors que le gouvernement français envisageait cela dès 2013. L'institution de Washington table sur un déficit public de 5,7% du PIB fin 2011, 4,8% fin 2012, 3,8% fin 2013 et 2,9% fin 2014, sur la base d'une croissance économique prévue à 2,1% en 2011, 1,9% en 2012 et 2,0% en 2013. Il recommande donc à la France de préparer des mesures d'économie supplémentaires dans l'hypothèse d'une croissance moins favorable.

Dans son rapport annuel diffusé mercredi par les autorités françaises, le FMI estime également que la consolidation budgétaire à long terme en France nécessitera de nouvelles réformes des systèmes de retraite et de santé.

L'institution, dont l'ancienne ministre française des Finances Christine Lagarde a pris la direction, insiste sur l'intérêt d'une "règle d'or" constitutionnelle sur les déficits, souligne François Baroin, alors que le gouvernement se heurte à l'opposition des socialistes sur ce point. Le ministre des Finances salue l'appréciation par le FMI de la solidité du secteur bancaire français, confirmée par les derniers tests de résistance européens.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/08/2011 à 17:35
Signaler
je suis artisan dans le bâtiment ,on sais que l immobilier est géré par des agents qui sont au pourcentage sur le prix de vente pensait vous que ces personnes veulent que les prix baissent pour vendre plus travailler plus pour gagner moins je n y cr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.