10 milliards de dollars : l'addition pour les banques américaines épinglées dans des contentieux immobiliers

Accusées de négligences dans le traitement de dossiers d'emprunteurs immobiliers en retard de paiements, quatorze grandes banques américaines vont, selon la presse locale, payer 10 milliards de dollars pour mettre un terme à l'affaire.

2 mn

Copyright Reuters

Quatorze grandes banques américaines, accusées de négligences dans le traitement de dossiers d'emprunteurs immobiliers en retard de paiements, ont accepté de payer 10 milliards de dollars pour mettre un terme à l'affaire, rapporte lundi le New York Times et le Wall Street Journal. L'accord pourrait être annoncé dès ce lundi, indique les deux quotidiens, en s'appuyant sur des sources proches du dossier.
Une partie de cette somme, soit environ 3,75 milliards de dollars, sera reversée aux américains évincés de leurs maisons en 2009 et en 2010. Six milliards iront à des emprunteurs en retard dans leurs remboursements et menacés à ce titre de perdre leur maison. Les banques s'étaient exposées à des poursuites lorsque, au pic de la crise immobilière, elles avaient procédé à des évictions sur la base d'une procédure standard, sans procéder à un examen individualisé de chaque dossier.

JPMorgan Chase, Bank of America et Citigroup sont concernées

L'an dernier, elles avaient accepté de revoir l'ensemble des dossiers d'emprunteurs défaillants couvrant la période 2009-2010, en les confiant à des experts indépendants. Mais la procédure s'était révélée beaucoup plus longue et coûteuse que prévu, poussant les banques à rechercher un accord alternatif.  Parmi les banques signataires figurent les plus grands noms de la finance américaine, comme JPMorgan Chase, Bank of America et Citigroup.
Selon les deux journaux, l'accord, négocié depuis des mois, a failli capoter pendant le week-end quand des représentants de la Banque centrale américaine ont sorti en dernière minute une demande d'indemnisation supplémentaire de 300 millions de dollars. Devant l'opposition des banques, la Fed a finalement renoncé à cette exigence.
Les dix milliards de dollars de l'accord viennent s'ajouter aux 25 milliards que cinq grandes banques ont accepté de payer en février dans le cadre d'un accord à l'amiable avec l'administration Obama, sur un autre volet du scandale de l'immobilier pendant la période des "subprimes".
 

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 07/01/2013 à 14:58
Signaler
Il faut toujours lâcher quelques miettes, parfois. Cela permet de continuer et recommencer.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.